NON à l’abattage des bouquetins du Bargy sans test positif à la brucellose

Adressé à : Bruno Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

3000 bouquetins peuplent la Savoie. 1 

Il y a 50 ans, ils avaient pratiquement disparue en métropole. 

Seule une petite centaine tentaient d’échapper à l’extinction…

Ils ont été réintroduits depuis mais restent sur la liste rouge des espèces menacées en France. 2

Et pourtant, le préfet de Haute-Savoie a de nouveau accordé l’abattage de 50 bouquetins en 2020 3.

Je dis OK, si ces animaux sont capturés et testés positifs à la brucellose … mais est-ce vraiment le cas ?

NON !

1er problème : L’arrêté préfectoral du 29 mai 2020, passé en toute discrétion pendant le confinement,  accorde aussi le prélèvement, c’est-à-dire le tir, de 20 bouquetins testés a postériori. 3

2ème problème : 4 bouquetins sur 5 seraient sains…

3ème problème : Le dernier cas de brucellose en Savoie sur seulement 2 humains remonte à 2012.

4ème problème : L’arrêté privilégie l’abattage de femelles en âge de procréer, censées être plus porteuses de la maladie, ce qui déstabilise fortement la reproduction et du coup la pérennité de l’espèce…

5ème problème : L’homme préfère éradiquer un animal emblématique de nos montagnes pour des raisons économiques, plutôt que d’imposer des règles aux éleveurs qui étendent de plus en plus leur territoire. 

Et c’est toujours au détriment de nombreuses espèces en voie de disparition comme le bouquetin, le lynx et l’ours brun.

En 8 ans, 482 bouquetins ont été tués … dont 348 sans aucune vérification au préalable de leur infection ! 4

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), « les conséquences de l’existence de l’infection brucellique chez les bouquetins sont négligeables en termes de risque de transmission pour d’autres espèces de la faune alpine 4. »

Alors pourquoi s’acharner sur ces animaux ? Et pourquoi éliminer des bouquetins sains ? Cela n’a pas de sens …

Je peux comprendre d’éliminer les animaux malades mais les autres ?

POURQUOI ?

Des solutions alternatives, il y en a … Mais elles ne sont pas du goût des éleveurs.

Il suffirait de :

  • réserver les hauts alpages strictement à la faune sauvage. Aucun élevage passé une certaine altitude sous peine d’amende. Les éleveurs doivent faire leur possible pour empêcher leurs animaux de s’aventurer dans les zones à bouquetins.
  • mettre en place des parcs pour les élevages. Malheureusement, les éleveurs qui ont choisi cette voie ne sont que trop rares… Il est plus facile de laisser gambader Blanchette sans surveillance de partout. Ça coûte moins cher…

L’homme doit apprendre à cohabiter avec des espèces qui étaient là avant lui. 

Il n’est pas le propriétaire du monde mais seulement le locataire !

La biodiversité doit être préservée pour le bien de l’humanité toute entière.

Signez cette pétition contre l’abattage sans test positif à la brucellose des bouquetins du Bargy, et contre cet arrêté préfectoral qui est une aberration !

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation,

nous vous demandons de protéger les animaux sauvages en France en imposant des règles strictes aux éleveurs. 

Ce ne sont pas aux bouquetins de payer de leur vie mais aux éleveurs de payer pour protéger leurs élevages sans nuire à la faune des montagnes !!!!

Merci


Auteur : Éric Vallon

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (370)