STOP aux abus sexuels dans le milieu sportif !

Adressé à : Roxana Maracineanu, Ministre Déléguée chargée des sports

Un phénomène de plus en plus fréquent

Dans tous les pays du monde, des scandales sexuels ont éclaté dans le milieu sportif.

De plus en plus de jeunes sportifs, principalement des filles, commencent à parler et à dénoncer leurs agresseurs.

Aux États-Unis, la Fédération de gymnastique s’est retrouvée au cœur de la polémique après plusieurs scandales.

La nouvelle Présidente, Li Li Leung, a elle-même été victime de harcèlement alors qu’elle n’était qu’une jeune gymnaste.

Elle affirme que la Fédération était au courant et qu’elle a laissé faire.

En accédant à la direction, elle a donc bien l’intention de révolutionner les règles et d’appliquer de vraies sanctions contre les bourreaux.

Le phénomène n’existe pas qu’aux États-Unis, il est aussi bel et bien installé en France.

En début d’année, Sarah Abitbol, patineuse professionnelle, a écrit un livre dans lequel elle révèle avoir été violée par son ancien entraîneur alors qu’elle était tout juste adolescente.

La Fédération des sports de glace a immédiatement été pointée du doigt.

Pire encore, Sarah Abitbol a aussi indiqué avoir prévenu un ancien Ministre des Sports qui visiblement n’a rien fait.

L’entraîneur ayant démenti, aucune sanction n’a été appliquée contre lui.

Depuis, de nombreuses patineuses ont fait des déclarations similaires à la sienne.

Le milieu du patinage n’est pas un cas isolé.

En 2005, Isabelle Demongeot, championne de France de tennis, a porté plainte contre son ancien entraîneur pour l’avoir abusé alors qu’elle avait seulement 15 ans.

L’année dernière, un ancien entraîneur de tennis dans la région d’Île-de-France n’a écopé que de 18 mois de prison pour avoir abusé 4 jeunes filles.

La plus jeune des victimes avait 12 ans.

Pareillement, des clubs de football et de natation sont régulièrement pointés du doigt pour des agissements identiques.

Punir les criminels

Les Américains ont promis la tolérance zéro vis-à-vis de telles affaires.

Cependant, en France, lorsque cela se sait, on demande simplement au criminel de démissionner.

Les clubs tentent de faire taire la victime, l’agresseur, mais aussi et surtout les médias pour éviter d’attirer l’attention du public sur eux.

Or, une démission n’est pas une punition suffisante !

C’est même un luxe par rapport à ce que ce monstre mérite.

Il doit être dénoncé publiquement et jugé pour ses actes immondes !

Les parents envoient leurs enfants pratiquer une activité physique en pensant qu’ils sont en sécurité avec des adultes compétents.

Mais on se rend compte bien plus tard que ce n’était pas le cas.

Pour empêcher que nos enfants soient victimes de personnes malveillantes, de vraies sanctions doivent être appliquées pour les dissuader de passer à l’acte.

Pour remonter cette injustice et rétablir la confiance entre le public et les clubs sportifs, signez cette pétition !

Les victimes n’ont pas à devoir se taire et à devoir supporter le visage de leur agresseur sur le devant de la scène !


Auteur : Lucien J.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (199)