Aidons les mères célibataires !

Adressé à : Madame Élisabeth Moreno, Ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

Les grandes oubliées de notre système

Les divorces et les enfants nés pendant le concubinage sont de plus en plus fréquents.

Après la séparation et le départ du père, la mère se retrouve généralement seule à devoir subvenir aux besoins de ses enfants tout en s’en occupant.

Il est bon de savoir qu’en France, 2 millions de foyers sont monoparentaux. Dans 82 % des cas, c’est la mère qui se retrouve à la tête de la famille.

Selon les dernières estimations, plus de 30% des foyers où la mère s’occupe seule des enfants se retrouvent sous le seuil de pauvreté.

Les explications sont nombreuses.

Il arrive souvent que la femme se consacre entièrement à sa famille avant la séparation. Elle ne pratique pas d’activité professionnelle.

Une fois le divorce signé, elle se retrouve sans ressources et doit se battre pour pouvoir continuer à élever convenablement ses enfants.

Même si la maman a un travail, elle doit jongler entre son activité et les enfants seule.

Il est assez facile de s’organiser lorsque les deux parents sont présents pour qu’un puisse aller les chercher à l’école, les faire manger ou encore les garder quand ils sont malades.

Mais quand il n’y en a plus qu’un seul, la difficulté de la tâche augmente drastiquement.

Un travail à temps plein devient tout de suite quasiment impossible surtout s’il faut payer une nourrice ou la garderie.

De plus, vous n’êtes pas sans savoir qu’encore en 2020, de nombreux secteurs continuent à sous-payer les femmes en prenant des prétextes absurdes.

Le confinement a encore plus creusé l’écart.

Nous nous sommes tous rendus compte que les métiers les plus essentiels à la continuité de notre nation étaient généralement occupés par des femmes, par des mères de famille qui bataillent pour s’en sortir financièrement.

Ces mères courageuses doivent en plus subir le regard des gens. En effet, elles sont encore très mal vues par notre société.

Elles sont même souvent au cœur de nombreuses rumeurs : « Où est le père ? », « Elles n’arrivent pas à gérer leurs enfants », « Leurs enfants ont besoin d’une figure paternelle », etc.

Si aujourd’hui, ces mères célibataires doivent vivre dans la précarité, c’est surtout à cause de l’État.

En effet, très peu d’aides leur sont accordées. Elles ont bien entendu les allocations familiales, mais à part ça ?

Une femme seule qui travaille pour subvenir aux besoins de ses enfants ne peut pas compter sur les aides, alors qu’une famille qui ne cherche pas à s’en sortir va pouvoir profiter d’une multitude d’aides.

Nous accordons des privilèges aux familles nombreuses ou aux couples, pourquoi ne pas en faire de même avec les familles monoparentales ?

Il n’y a qu’à prendre l’exemple des supermarchés. Les familles nombreuses ont le droit à une carte qui donne droit à des réductions.

Plus d’aides et d’avantages pour ces mères courageuses !

Ces femmes méritent notre respect et notre considération.

Nous devons créer des aides pour leur faciliter la vie notamment en ce qui concerne l’attribution des logements, les APL, la garde d’enfants et les allocations.

Il est inenvisageable de laisser une mère élever ses enfants dans la misère sociale.

De plus, nous devrions modifier le droit du travail pour que les employeurs cessent d’avoir des préjugés sur elles.

Ces mères courageuses devraient pouvoir aménager leur planning en fonction des horaires et des besoins de leurs enfants.

Enfin, il faut intégrer la notion de « famille monoparentale » dans la société pour cesser les jugements.

Nous devrions pouvoir préciser sur les papiers administratifs de nos enfants qu’il n’y a qu’un seul parent qui daigne s’occuper d’eux.

Une carte famille monoparentale peut aussi voir le jour pour leur prouver notre respect et leur accorder les privilèges qu’elles méritent.

Les mères célibataires ont plus que jamais besoin de nous pour avoir des droits et des aides pour continuer à s’épanouir avec leurs enfants.

Personne n’est à l’abri d’un divorce difficile, d’un abandon du père ou d’un décès brutal de son compagnon. Signez cette pétition pour le faire comprendre à madame Moreno !


Auteur : Justine T.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (82)