Adressé à : ulforceouvrièrearles@gmail.com
Arrêt des sanctions et menaces contre Yannick Farré !

Le syndicat FORCE OUVRIERE et les ouvriers de l’usine Fibre Excellence de Tarascon DENONCENT ET EXIGENT LE

RETRAIT DE TOUTES LES MENACES DE SANCTIONS CONTRE NOTRE CAMARADE YANNICK FARRÉ.

 

Yannick est salarié en CDI de l’usine depuis 17 ans, il a commencé en 1999 par plusieurs années de missions intérim,

il est élu du personnel FO dans le collège ouvrier depuis 2006, Secrétaire Général du syndicat FO Fibre Excellence Tarascon, Secrétaire Général de l’Union Locale FO de Tarascon et Environs, membre de la Commission Administrative de l’UD FO des Bouches-du-Rhône, membre de la Commission Administrative Nationale FO Papier Carton.

 

Yannick est aujourd’hui directement menacé via une convocation datée du 9 avril 2021 à un entretien par laquelle la Direction annonce « Nous vous informons que nous sommes conduits à envisager, à votre égard, une sanction disciplinaire autre qu’un simple avertissement. ».

 

Yannick a déjà été victime d’une saisie sur salaire illégale de 2000€ en novembre suite à la grève de plus de 10 jours du personnel qui s’est conclue par la signature d’un protocole de sortie de grève, non respecté par la Direction mais respecté par les salariés et les signataires.

 

Par RAR reçu le 16 avril à midi, Yannick était convoqué le même jour à 9H !!!

 

Si pour des raisons évidentes, Yannick n’a pu se rendre à cette convocation, nous imaginons, habitués que nous sommes des pratiques plus que discutables de la Direction, que les motifs qui seront invoqués contre lui tiendront dans les propos écrits le 10 avril par la Direction :

« En désinformant, nous estimons que FO n’a pas joué son rôle d’Organisation syndicale sensée être éclairée de la réalité du monde du travail et du marché de l’emploi. S'agissant des menaces dont vous nous faîtes part : nous prenons très au sérieux les alertes qui nous sont remontées. Il est à

noter que des personnes favorables à l'accord nous ont également indiqué faire l'objet de menaces d'une grande gravité – nous regrettons ces tensions et travaillons au rétablissement d'une atmosphère constructive au sein de

l'usine. »

 

Au vu de cet acharnement, après Yannick à qui le tour ?

 

La Direction a pour seul but de réduire la masse salariale au plus bas.

 

Pour ce faire, mieux vaut des syndicats à la « botte » qui signent un accord de destruction contre la majorité du personnel, consulté les 7 et 8 avril, que des syndicats qui jouent leur rôle, celui de respecter leur mandat de défendre les intérêts matériels et moraux des salariés.

 

Face à cette attaque sans précédent contre Yannick FARRÉ, syndicaliste Libre et Indépendant nous EXIGEONS :

 

ARRÊT DES SANCTIONS ET DES MENACES CONTRE YANNICK.

ARRÊT DES PRESSIONS CONTRE LE SYNDICAT FO DE FIBRE EXCELLENCE.

ARRÊT DE LA POLITIQUE D’INTIMIDATION CONTRE LES SALARIES DE L’USINE, LEURS DROITS ET ACQUIS, ET LEURS

FAMILLES.

 
 

Mise à jour - 28/04/2021

 

Le 27 avril, plus de 120 militants FO et y compris CGT étaient présents devant l’usine Fibre Excellence de Tarascon pour soutenir Yannick, représentants 4500 signatures en ligne et sur papier exigeant :

  • Le retrait de toutes les menaces de sanction contre notre camarade Yannick FARRE.
  • L’arrêt des pressions contre le syndicat FO Fibre Excellence.
  • L’arrêt de la politique d’intimidation contre les salariés de l’usine, leurs droits et acquis, et leurs familles.

Ouvriers de l’usine, militants Force Ouvrière venus de tout le département, avec les unions locales FO d’Aix, Arles, Miramas et Tarascon. Etait présente une délégation de l’Union Départementale FO du Gard avec son secrétaire départemental ainsi qu’une délégation de l’Union Départementale FO du Vaucluse. Parmi les présents aussi des syndicalistes de la CGT des alentours ainsi que plusieurs groupes de Gilets Jaunes et représentants de la LFI.

Le secrétaire de l’Union Départementale FO des syndicats des Bouches du Rhône, Franck BERGAMINI, qui a apporté un soutien sans faille dès le début de ce conflit était représenté par René SALE membre du bureau de l’UD en charge des Unions Locales.

Dés la sortie de Yannick de l’entretien, René SALE a remercié l’engagement d’Yves HERBOUZE secrétaire général de l'union locale FO d'Arles qui a pris toute sa place dans la coordination de la campagne de signatures, l’engagement total de Franck BERGAMINI Secrétaire de l’UD-FO13, d’Yves VEYRIER Secrétaire Général de la Confédération FO qui n’a eu de cesse d’interpeller le ministère pour dénoncer les pratiques de la direction de l’usine et du groupe, Frank SERRA et Albéric DEPLANQUE pour la fédération FO Construction. 

René Sale a salué la formidable mobilisation avec des signatures adressées de tous les département du pays, avec de nombreux messages de colère contre les agissements de l’actionnaire et contre la politique du gouvernement, ce qui engendre la répression contre Yannick, le syndicat F0 Fibre Excellence et tous les élus et délégués et les salariés de l’usine, car « aujourd’hui c’est Yannick, et demain ? Le tour à qui ? ».

Cyril a ensuite pris la parole, salarié de l’usine, il a été licencié il y a deux mois, pour la simple raison que l’élastique de son masque avait cédé et que donc « il ne respectait pas les gestes barrières ». Comme par hasard, il était complètement impliqué dans le comité de défense et dans la grève de septembre, comme sympathisant CGT.

Yannick nous a informé que contrairement à ce qui était indiqué sur la lettre de convocation à l’entretien, évoquant une sanction supérieure à un avertissement, la Direction n’envisage désormais, qu’un avertissement éventuel.

« Face à la mobilisation la Direction a été obligée de reculer ! C’est la preuve qu’organisés et rassemblés nous pouvons faire entendre nos droits !

Depuis des années, notre syndicat FO saisit l’inspection du travail sur les mesures discriminatoires dont nous faisons l’objet. Aucune enquête ! En mai 2020 un salarié gravement brûlé à l'usine attend toujours le rapport d'enquête de l'inspection du travail et ne peut toujours pas engager des poursuites pour faire reconnaître la faute inexcusable de l'employeur.

La démocratie est en danger. Ces dernières années les syndicalistes sont discriminés, injustement sanctionnés, injustement licenciés, parfois avec l’accord du ministère du travail, y compris contre l’avis de l’inspection du travail.

Ces dernières années la médecine du travail a été réformée, dénaturée.

Le code du travail est réformé, les droits des syndicalistes réduits par ordonnance. C’est d’ailleurs cette situation qui permet aux employeurs peu scrupuleux de baisser les salaires, d’augmenter le temps de travail, de licencier à tour de bras.

Ce sont avec les millions d’euros donnés par l’Etat aux entreprises sans aucune contrepartie que les employeurs sanctionnent et licencient !

Nous devons nous organiser librement et en toute indépendance pour arrêter les frais, pour défendre nos emplois, nos salaires et nos entreprises.

Combien d’entreprises ont fermé après avoir reçu des millions d’euros de l’Etat et imposé aux salariés des sacrifices avec un chantage à l’emploi ? 

Je vous remercie pour votre mobilisation, mais au-delà de mon cas, nous sommes des centaines à subir les mêmes pressions, les mêmes entraves et les mêmes attaques contre notre mandat, celui des salariés, et nos droits !!!»

Le 1er mai les Unions Locales FO d’Arles et de Tarascon vous donnent rendez-vous à 11 heures 30 devant la Caisse primaire de la Sécurité Sociale de Tarascon face à la gare SNCF. Ensemble plus forts et solidaires. Nous appelons à amplifier cette campagne autour des revendications. Continuons ensemble !

Renė Sale chargé des UL du 13 Yves Herbouze sg UL FO secteur Arles Yannick Farré sg UL FO secteur Tarascon

https://www.force-ouvriere.fr/fibre-excellence-forte-mobilisation-pour-soutenir-le-delegue-fo

Ps :
La presse locale :
https://www.midilibre.fr/2021/04/27/fibre-excellence-tarascon-4-000-signataires-a-la-petition-du-syndicat-fo-9513162.php

La vidéo du rassemblement : https://www.youtube.com/watch?v=QGQFAB86H24

 

 

Mise à jour - 23/04/2021

 

Cher(e) collègue, Cher(e) camarade,

Vous êtes signataire de la pétition en ligne de soutien à Yannick Farré.
 
Comme vous le savez, Yannick est convoqué mardi 27 avril à 8h30 pour un entretien préalable en vue d'une sanction disciplinaire à l'usine Fibre Excellence de Tarascon.
 
Depuis des mois, les sanctions pleuvent sur les représentants FO, depuis plusieurs mois plusieurs salariés ont été injustement licenciés!
 
Nous sommes aujourd'hui plus de 1500 soutiens à Yannick, de toute la France, à commencer par Yves Veyrier, Secrétaire Général de la confédération CGT-Force Ouvrière.
 
A l'occasion de la convocation de Yannick, nous proposons à tous ceux qui le peuvent de venir devant l'usine à 9h00 du matin avec leurs drapeaux, leurs badges syndicaux, quelle que soit leur appartenance et un pancarte "pas touche à Yannick! pas touche à la liberté syndicale! défense de nos droits!
 
Comme le dit toujours Yannick: "défense de nos droits! défense de nos emplois! défense de notre usine!"
 
 

Mise à jour - 17/05/2021

 
INFORMATIONS A TOUS LES SIGNATAIRES

Cher(e)s collègues, cher(e)s camarades, c’est par courrier en RAR daté du 5 mai que j’ai reçu la notification d’un avertissement à mon encontre. Le motif invoqué par le DRH démontre si besoin en était qu’il s’agit bien d’un acharnement contre moi, dans mes fonctions de délégué syndical respectant le mandat qui m’a été confié par les syndiqués et les salariés.
 
Votre soutien, me permet de continuer à me battre aujourd’hui, car je sais qu’au-delà de moi, c’est une offensive contre tous les travailleurs, contre tous les syndicalistes, les élus, pour nous faire taire et accepter la destruction de nos acquis, de nos avantages, de nos droits même les plus élémentaires, dans le seul but d’enrichir les actionnaires sur notre dos.
 
Pour l’actionnaire la « fin justifie les moyens », peut importe nos conditions de travail, notre sécurité, nos vies personnelles et professionnelles. Peu importe la sécurité d’une usine comme celle de Tarascon (site SEVESO), qui ne tient que par nos qualifications et notre savoir-faire pour la faire fonctionner, souvent avec des bouts de ficelles !!! La famille propriétaire sait où elle va, le profit toujours le profit (et après avoir acheté le groupe Brésilien Eldorado pour 2,5 Milliards de dollars, elle vient d’acheter le groupe canadien Domtar pour 3 milliards de dollars), peu importe les conséquences. Nous en avons la pauvre démonstration lorsque l’on regarde ce qui s’est passé ce vendredi 7 mai 2021 où on a dû arrêter l’usine en urgence avec une nouvelle fuite dans le foyer de la chaudière LN à Tarascon puis une fuite de salin de la chaudière LN à l’usine de St Gaudens mal réparée en janvier 2021 et qui refuyait depuis des semaines a provoqué un incendie ce samedi 15 mai. Les deux usines du groupe Fibre Excellence sont en arrêt forcé depuis plusieurs jours, des travaux sont nécessaires et l’actionnaire ne veut pas financer alors l’Etat prête et exonère plus de 25 Millions d’euros au groupe Fibre Excellence France pourtant bénéficiaire et dont le propriétaire réalise des opérations d’achats dans le monde à coup de Milliards de dollars !
 
Qui est responsable d’avoir remis en cause les CHSCT ? Qui est responsable de tout donner aux patrons ? Qui est responsable de brader nos droits et notre dignité ? N’est-ce pas l’Etat ?
 
Il faut que tout cela s’arrête !!! Ça n’est plus supportable et tolérable !!!
 
Restons liés, soyons soudés pour Résister et Reconquérir nos droits.
 
Merci encore, on continue !!!
 
Yannick
 
Ci-après la réponse au courrier de sanction :
 
Lundi 17 mai 2021
 
A l’attention de Monsieur le Directeur et Monsieur le Responsable des Ressources Humaines
 
Messieurs,
 
C’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu votre courrier en RAR daté du 5 mai 2021 me signifiant une sanction parfaitement illégitime que j’entends, par la présente, contester.
 
En premier lieu, je me permets de vous rappeler de nouveau et par écrit, que ce jour-là d’autres personnes extérieures à l’usine étaient présentes du fait des assemblées générales et invités par les autres organisations syndicales (retraités cgt et cfdt, secafi alfa, administrateur judiciaire, représentant national de la fédération cgt…).
 
De plus, je me permets de vous rappeler que Madame Laurine TARADJIAN est Huissier de Justice.
 
En sa qualité d’officier public assermenté par l’Etat, elle est parfaitement en droit de pénétrer dans les locaux du CSE qui plus est afin de s’assurer de la régularité de la consultation organisée auprès des salariés sur votre accord de révision qui prévoit de détruire l’ensemble de nos accords d’usine.
 
Par ailleurs, une autorisation d’accès à l’entreprise lui avait été accordée par le personnel de la Porterie (accueil sécurité de l’usine) dont le travail est d’accorder ou de refuser l’entrée sur le site aux extérieurs. Cela aussi nous vous l’avons indiqué lors de l’entretien avec Monsieur GALIBERT. Mais manifestement vous écrivez comme si vous n’aviez pas entendu ce que l’on vous a expliqué lors de cet entretien.
 
Je suis parfaitement informé que notre site est classé SEVESO car depuis 22 ans en ce qui me concerne, et avec mes collègues de travail, nous faisons fonctionner l’usine avec notre savoir-faire, et les petits moyens mis à notre disposition. Nous assurons la sécurité du site par notre valeur ajoutée pendant que vous, vous cherchez chaque jour comment « faire courber l’échine aux salariés ». Je compatis, votre travail nécessite beaucoup de cran à défaut de courage et d’humanité…
 
Enfin, il me semblerait plus approprié que vous vous imprégniez à vous-même, le respect des règles et des lois, car en ce qui me concerne, comme mes collègues, nous les connaissons et les assurons, pour autant vous n’hésitez pas à licencier et sanctionner mes collègues les uns après les autres depuis des mois sans véritable motif et nous sommes en délit d’entrave perpétuel en CSE sur, justement les questions relatives à la sécurité des installations et des personnes, et malheureusement, à l’heure où je vous écrit, le résultat de votre politique de management pilotée par le groupe est l’arrêt des deux usines françaises suite à un incident majeur sur les deux chaudières Liqueur Noire !
 
Pour toutes ces raisons, qui relèvent de la vérité et du bon sens, vous comprendrez que je dénonce votre avertissement et que je produirai mes arguments devant les tribunaux compétents. Je vais par ailleurs informer les 5 500 syndicalistes, salariés, militants démocrates, citoyens qui me soutiennent dans tout le pays mais aussi à l’étranger.
 
Aussi, par la présente, je sollicite l’annulation de l’avertissement qui m’a été notifié le 05 mai 2021.
 
Cette sanction injustifiée s’inscrit dans la droite ligne de la discrimination syndicale et du harcèlement dont je fais l’objet depuis plusieurs mois voire années.
 
Je vous prie d’agréer, Messieurs, Monsieur le Directeur, l’expression de mes salutations distinguées.
 
Yannick FARRÉ

Auteur : yves herbouze

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires