Pour l’autorisation de la MDMA dans la lutte contre les troubles de stress post-traumatique

Adressé à : Monsieur Olivier Véran, Ministre de la Santé

La MDMA, le ministre de la Santé autorisera-t-il ce produit ?

Également connue sous le nom d’ecstasy, la MDMA est une sorte de drogue permettant de se divertir.

Bien qu’elle soit consommée pour un usage récréatif, elle peut être employée différemment, à savoir dans le domaine médical.

Depuis les années 70, les deux célèbres chercheurs Ann et Alexander Shulgin ont réalisé des études sur son usage thérapeutique.

Est-il réellement nécessaire de légaliser la MDMA en France ?

Pourquoi le gouvernement français refusait-il d’officialiser l’ecstasy ?

La légalisation des produits tels que la MDMA est-elle essentielle ? C’est une question qui provoque de nombreuses polémiques dans certains pays qui n’ont pas encore accordé cette légalisation.

Jusqu’à aujourd’hui, le ministre de la Santé reste encore perplexe concernant cette requête, et même après l’accomplissement des diverses demandes sur le Web.

Pourtant, les pays comme les Pays-Bas ou l’Irlande ont déjà accordé l’utilisation de l’ecstasy depuis quelques années.

La MDMA est-elle efficace contre la dépression et les troubles d’anxiété ?

Souvent jugé comme une mauvaise drogue, l’ecstasy est un produit pouvant être utilisé dans le traitement de certains patients.

Ces derniers sont généralement les personnes qui sont atteintes de trouble post-traumatique ou de dépression.

Actuellement, il faut savoir qu’il subsiste une communauté qui consomme la MDMA dans des thérapies dites « maison ».

En 1982, un certain Rick Doblin a découvert les propriétés de l’ecstasy. Durant cette époque, le produit n’était aperçu que dans le domaine médicinal.

Peu de temps après cette découverte, d’autres personnes le consommaient uniquement pour un usage récréatif.

Selon la MAPS (Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies), une association spécialisée dans les recherches psychédéliques aux États-Unis, la MDMA permet de calmer le stress ainsi que les troubles post-traumatiques.

Dans une de ses études, 67% des patients ont été guéris de troubles post-traumatiques après une année de traitement à base de MDMA contre 23% dans le groupe de contrôle dont le traitement était à base de prise de placebos.

À l’aide de ce type de drogue, une personne peut se sentir en sécurité puisque les effets de l’ecstasy détachent la peur et apaise l’anxiété.

Ainsi, le but est non pas de favoriser l’utilisation des substances illégales, mais plutôt de mettre en place une société plus saine.

La découverte de Shulgin sur la MDMA

Chimiste et pharmacologue populaire dans les années 60 et 70, Alexander Shulgin a mené une étude approfondie sur les produits psychoactifs.

Durant une décennie, il a effectué de nombreuses expériences avant de découvrir l’ecstasy.

En travaillant en étroite collaboration avec la DEA, Drug Enforcement Administration, il a eu la chance d’obtenir des échantillons de substances illicites. D’ailleurs, c’est ce qui l’a aidé à avancer dans ses recherches.

À titre d’information, la MDMA était décrite comme un élément inutile avant 1950.

Accompagné d’un étudiant en chimie médicinale, Alexander Shulgin a commencé à travailler sur l’ecstasy en 1967.

C’était en 1976 qu’il a officiellement partagé les résultats de ses recherches à Leo Zeff, un psychologue célèbre à l’époque. Sous forme de produit chimique, la MDMA était consommée à petite dose avec un traitement verbal.

L’efficacité de la MDMA

De nos jours, de plus en plus de personnes affirment l’efficacité de la MDMA sur les gens dépressifs ou ceux qui sont fréquemment stressés.

Semblable à 3,4 g de méthylènedioxy-méthamphétamine, l’ecstasy peut devenir un puissant empathogène.

La drogue génère la confiance et l’empathie chez son consommateur en altérant les activités neuronales qui transitent dans l’amygdale, une structure dans le cerveau qui génère la peur.

D’après les études menées par les scientifiques, ce type de drogue favorise la production de prolactine et d’ocytocine. Ces derniers sont les deux hormones rendant une personne plus sociable, paisibles et aimantes.

Ainsi, la MDMA est surtout utilisée auprès des patients qui ont vécu un choc ou une situation post-traumatique.

Qu’attend donc le ministre de la Santé pour légaliser l’ecstasy ?

Nous demandons à notre ministre de la santé, Monsieur Olivier Véran :

  • de financer des recherches et des tests sur la MDMA pour confirmer les bienfaits de son usage thérapeutique.
  • d’autoriser à terme des traitements utilisant la MDMA pour les patients victimes de troubles post-traumatiques.

Signez cette pétition pour favoriser une grande avancée dans la lutte contre le stress post-traumatique. Merci.


Auteur : Daniel V.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (28)