Bactérie E. coli  : le steak haché mortel de trop dans nos supermarchés

Adressé à : Direction Générale de l’Alimentation (DGAL)

Septembre 2019, Nolan, âgé de seulement 10 ans, est mort des suites d’une intoxication à Escherichia coli.

8 ans de souffrance journalière

Les faits remontent à 2011. Une quinzaine d’enfants avaient été contaminés après avoir mangé des steaks hachés achetés chez l’enseigne Lidl.

Nolan faisait partie de ces petites victimes. À 2 ans, son intoxication lui avait provoqué un syndrome hémolytique et urémique (SHU). Handicapé mental et paralysé depuis, son corps a fini par lâcher prise et son cœur s’arrêter de battre.

Il aura souffert le martyr durant 8 longues années. Sa courte vie n’aura été que souffrance : alimentation par une sonde, plusieurs prises de médicaments par jour, séjours répétés à l’hôpital, interventions chirurgicales.

E. coli la virulente dans nos assiettes

E. coli n’est pas une bactérie à prendre à la légère. Chez certaines personnes, l’infection ne se manifeste que par des maux intestinaux et des vomissements.

Mais pour les plus fragiles, le diagnostic est tout autre : fatigue anormale, pâleur, convulsions, baisse du volume des urines, sang dans les selles. Les moins chanceux doivent vivre avec une insuffisance rénale. Ce qui est arrivé à Nolan.

La bactérie E. coli n’en est pas à sa première victime. Des cas similaires ont déjà été révélés, notamment avec de la viande hachée de fast-food, ce qui a valu l’appellation « maladie du hamburger ».

Lidl n’est pas le seul distributeur à mettre en vente des produits toxiques. Leclerc, Intermarché, Auchan, Leader Price et bien d’autres doivent faire face à ce fléau.
Les abattoirs en ligne de mire

Pourtant, à la base, le problème est simple. Escherichia coli est bien connue de tous. Ce germe est présent dans les intestins des mammifères.

La course contre le temps, les cadences infernales des lignes d’abattoir, ceci est suffisant pour que l’erreur soit mortelle.

Les animaux sont saignés à la chaîne, l’œsophage tranché, les bactéries se déversent sur la tête de l’animal, le technicien passe un jet d’eau pour « nettoyer », et le mal est fait (cf. le reportage d’Envoyé Spécial diffusé le 16 février 2019).

La viande finit logiquement sa course dans les rayons du supermarché.

Par faute de contrôles suffisants, vous, votre enfant, votre neveu, serez peut-être contaminés à votre tour.

Il faut que cela cesse ! Signez la pétition ! Montrez votre ras-le-bol de l’outre passement des lois !

Rappelez-vous l’histoire de ce jeune homme mort après son repas dans un restaurant Quick d’Avignon !

E. Coli n’est ici pas en cause, mais une autre bactérie avait été trouvée dans son liquide gastrique : le staphylocoque doré.

N’attendez plus, signez !

  • Signez pour une alimentation digne de ce nom : comestible !
  • Signez pour une vraie mise en place de contrôles d’abattage !
  • Signez pour votre droit à consommer de la viande sans peur !
  • Signez pour le droit de nourrir ses enfants sans les tuer !

Auteur : Isabelle Roussel

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (328)