Black Friday :  stop à l’hyperconsommation !

 Appel au Boycott  ce vendredi 29 novembre, n’achetons RIEN

Adressé à : Celles et ceux qui en ont marre de se faire prendre pour des pigeons

Et c’est reparti :

  • Les promos à gogo
  • Le gaspillage
  • Le consumérisme
  • Les Etats-Unis qui nous envahissent

Vendredi prochain, avec le « Black Friday », le règne de l’hyperconsommation battra son plein.

Certaines personnes ont même déclaré avoir pris congé pour faire leurs achats ce jour-là (1).

D’autres prennent même des crédits. (2)

Et tout le monde se marchera dessus comme des animaux pour être sûr d’attraper la PS4 en promo avant son voisin :

On vit vraiment une époque formidable.

Un vrai matraquage !

Télévision, radio, compte-à-rebours sur les réseaux sociaux… Impossible de passer à côté des pubs qui nus assaillissent de toutes parts.

« Black Friday », puis du « Cyber Monday », au final toute une semaine où on nous rebat les oreilles de ces super promos qui vont nous changer la vie.

Un vrai matraquage pour une journée créée de toutes pièces…

Une astuce marketing pour combler un vide du calendrier

« Les courses de Noël se font à 60-70% sur les trois premières semaines de décembre. En août-septembre, c’est la rentrée (…). Novembre est un temps mort commercial ». (3)

Il fallait donc appâter les consommateurs en novembre pour se remplir les poches.

Eh oui, car ce sont bien les industriels qui sortent gagnants de cette histoire, et non les consommateurs !

Des fausses promos

Selon une enquête d’UFC-Que-Choisir, les réductions proposées comparé au reste de l’année seraient de (4) :

  • 2 % pour les téléviseurs,
  • 0,8 % pour les smartphones
  • 1,8 % sur les ordinateurs portables.

Ridicule.

Les entreprises monteraient donc les prix en octobre et novembre, afin de pouvoir proposer ces ristournes INCOYABLES à la fin du mois.

Pas si surprenant lorsqu’on y réfléchit. Les grandes marques ne proposeraient pas -75% si elles ne s’y retrouvaient pas.

Un « vendredi noir » oui, mais pour la planète

Le vrai coût des prix bas est d’abord environnemental.

Car le Black Friday est un jour d’hyperconsommation à outrance. En tête des ventes, les vêtements et les appareils électroniques.

Vous commencez à voir venir le problème ?

  • Les français achètent 60 % de vêtements de plus qu’il y a quinze ans, mais 70% des vêtements dans notre garde-robe ne seraient pas portés (5).
  • Entre la pollution chimique issue des usines, les pesticides utilisés dans les champs de coton et les quantités massives d’eau utilisées pour créer de nouveaux vêtements, l’industrie textile est la 2e plus polluante au monde, après le pétrole (6).
  • Le synthétique n’est pas en reste, le polyester par exemple émet plus de CO2 que le coton, a du mal à se dégrader et peut contenir des microfibres de plastique (7).

Bonjour la pollution des océans.

Tortue pollution plastique

Des achats compulsifs… aussitôt regrettés

Chaque année c’est la même histoire.

On se fait attirer par de belles promos hallucinantes qu’il faut acheter tout-de-suite-maintenant-sinon-il-y-en-aura-plus, et quand on reçoit le paquet… On se demande ce qui a bien pu nous passer par la tête.

Et quand on sait que les produits réexpédiés finissent à la poubelle chez Amazon, on commence à se rendre compte de l’ampleur des dégâts.

En tout, c’est l’équivalent d’un camion de vêtement qui est jeté chaque jour dans le monde.

Ensemble, disons NON au Black Friday

Ce vendredi, lorsque nous croiserons des -70% ou autre remise incroyable, n’achetons rien.

Demandons-nous simplement :

  • Ce produit vaut-il la peine de détruire l’environnement ?
  • Est-ce que les grandes marques ont vraiment besoin de plus d’argent ?

Parce que consommer, c’est choisir le monde dans lequel nous voulons évoluer, envoyons un signal fort aux multinationales : ASSEZ.

Dans une époque où le développement durable, la protection de l’environnement et la consommation raisonnée deviennent des priorités, l’impact écologique du Black Friday n’a plus lieu d’être.


Auteur : Jean-Pierre Rouanet

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (1282)