Contre les élevages intensifs, les fermes usines et les énormes abattoirs

Adressé à : Monsieur Denormandie, ministre de l'agriculture et de l'alimentation

À Monsieur Denormandie, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation.

Il faut que le gouvernement revoie certains faits et considère notamment le respect des animaux d’élevage. Depuis des décennies rien n’a été pensé pour empêcher la souffrance animale, d’où le travail des ONGS et des citoyens qui se battent pour cette cause.

Les élevages intensifs et les énormes abattoirs sont inhumains, à la fois pour les animaux et pour les employés qui y travaillent.

Alors nous pourrions réduire notre consommation de viande. Mais même si la population ne réduit pas sa consommation de viande, ce n’est pas nécessaire de manger de animaux qui souffrent, on peut continuer de manger de la viande mais d’animaux qui ont été un minimum respectés, qui ont vécu dehors avec plus d’espace, qui ont pu manger des aliments naturels tels des racines etc…

Nous pouvons continuer de manger de la viande à grande échelle sans que ce soit forcement des cochons qui ne voient pas la lumière du jour, qui ne sentent pas l’air frais de l’extérieur, qui vivent dans leurs excréments et qui sont dans des cages tellement petites qu’ils peuvent à peine bouger ou se coucher.

De plus, dans les élevages de lapins, de poules pondeuses, ou dits « de chair », beaucoup y laissent leur vie et risquent d’apporter des maladies aux autres malgré les antibiotiques.

À force l’organisme devient non réceptif, cela apporte donc de la souffrance inutile juste pour rapporter de l’argent aux gros éleveurs et aux grands abattoirs et un travail soutenu pour les employés.

Les animaux finissent par avoir des problèmes et cela leur engendre d’autant plus de souffrance.

Concernant l’élevage intensif, ce n’est pas mieux : castration des porcelets, dents cassés, pour les poussins bec limé, les mâles sont broyés vivants, les veaux, les chevreaux et les agneaux tués, ils naissent juste pour que la mère donne son lait, tout ça ne fait pas partir de l’image idyllique et bucolique de nos campagnes !

De plus ca permettrait aux petits éleveurs de prendre de l’importance et que la grande majorité de la viande ne soit pas achetée aux grandes entreprises ou aux multinationales.

C’est pour toutes ces horreurs que nous nous battons pour que dans votre ministère vous pensiez un peu à ces êtres qui n’ont pas demandé tant de souffrance pour nourrir mal les citoyens français.

J’espère Monsieur que mon message sera pris vraiment en compte, je n’interdis pas que les autres mangent de la viande, mais une viande saine et sans souffrance…

J’ai oublié de vous dire qu’il serait intéressant de faire un appel d’offres à ceux qui inspectent ces lieux élevages ou abattoirs pour qu’ils soient plus nombreux et plus stricts sur les employeurs.

Veuillez recevoir Monsieur le Ministre mes salutations


Auteur : Chabalier Echalecou

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (436)