Contre la réfection en plomb de la toiture de Notre-Dame de Paris

Adressé à : Au gouvernement Français

Le 15 avril dernier, le peuple français a assisté, médusé, à l’incendie de l’un des plus beaux emblèmes de son patrimoine: la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Un spectacle d’une extrême désolation qui laissera pour de nombreuses années une profonde cicatrice dans le cœur des Français.

Au cours de cet incendie, la flèche néo-gothique de la cathédrale, réalisée par Viollet-le-Duc et inaugurée en août 1859, s’est effondrée. En tombant, ce symbole du savoir-faire national de nos artisans a fait voler en éclats la chape de plomb qui le recouvrait et les 400 tonnes de plomb qui la constituait se sont alors dispersées dans les alentours de la cathédrale, sur l’île de la Cité.

Une pollution environnementale considérable
L’effondrement de la flèche, sous les yeux impuissants de milliers de spectateurs, a occasionné la prolifération dans les airs et dans les eaux d’une quantité considérable de particules de plomb. Dans le mois suivant l’incendie, des relevés sanitaires ont montré des taux de concentration de plomb 400 à 700 fois supérieurs aux normes en vigueur.

L’intoxication au plomb est invisible et insidieuse. Elle se fait par ingestion, par imprégnation de la peau et par inhalation. La présence de toutes ces particules de plomb autour de Notre-Dame-de-Paris met donc en péril la santé de la population, particulièrement celle de nos enfants qui, au cours de leurs croissances, sont beaucoup plus sensibles aux effets néfastes du plomb sur l’organisme.

Les dangers de l’intoxication au plomb
L’intoxication au plomb, plus connue sous le nom de saturnisme, représente un réel danger pour nos enfants mais aussi pour toute la population. Il n’existe pas de seuil de dangerosité pour le saturnisme et le moindre microgramme présent dans l’organisme est une menace.
La présence de plomb dans l’organisme des jeunes enfants perturbe gravement le développement cognitif et psycho-moteur de ces derniers. Dans le sang, un seuil de seulement 12µg/l (12 microgrammes par litre) équivaut à la perte d’un point de quotient intellectuel! Une perte qui ne peut être rattrapée par la suite même lorsque l’intoxication est stoppée.
Les adultes ne sont pas épargnés puisque le saturnisme augmente significativement les risques de développer de l’hypertension, des maladies cardiaques et rénales et une baisse de la fertilité. La présence de plomb dans l’organisme des femmes enceintes retarde le développement des fœtus et peut provoquer des fausses couches ainsi que des avortements.

D’autres alternatives existent
La réfection de la flèche de Notre-Dame-de-Paris est en cours avec les nombreux projets de reconstruction qui sont proposés. Il est important de tirer des leçons du drame qui s’est produit en avril dernier et de ne pas en reproduire les erreurs. C’est pourquoi, nous, citoyens, vous demandons de ne pas réutiliser de plomb lors de cette réfection.
Il existe de nombreuses alternatives telles que l’aluminium, le bitume ou bien encore des matériaux de synthèse.
A l’heure de l’urgence climatique, nous pouvons même envisager une toiture végétalisée qui saurait allier beauté, utilité et préservation de l’environnement.

Monsieur le Président, Madame et Monsieur les ministres, prenez en compte la voix de votre peuple et choisissez les bonnes options pour la préservation de notre patrimoine et de la santé de vos concitoyens.

Merci.


Auteur : Thomas Palau

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (182)