ALERTE OBÉSITÉ ENFANTS !!! 

Pour une alimentation saine et des cours en nutrition dès la primaire !

Adressé à : Agnès Buzyn Ministre des Solidarités et de la Santé et Jean-Michel Blanquer Ministre de l’Education nationale

En France, 17 à 18% des moins de 18 ans sont en surpoids, et 3 à 4% sont obèses. [1]

Un enfant sur 5 fait face à de graves problèmes de santé et voit son espérance de vie fortement réduite. C’est beaucoup trop.

Dans les années 60, on ne comptait que 3% d’enfants en surpoids en France.

Le taux d’enfants en surpoids a été multiplié par 6 en presque 60 ans. C’est une catastrophe sanitaire !!!

Nos enfants mangent mal (alimentation trop sucrée), mangent souvent trop, et préfèrent rester devant leurs écrans plutôt que de se dégourdir les jambes.

La malbouffe et la sédentarité ont insidieusement envahi nos foyers, nos écoles, nos modes de vie. Nos enfants en sont les premières victimes.

Nous sommes face à un sérieux problème de santé publique car l’obésité est un facteur de risque reconnu pouvant causer : hypertension, cholestérol, diabète, maladies cardiovasculaires, problèmes respiratoires, arthrite et certaines formes de cancer. [2]

Si nous n’agissons pas maintenant, nos enfants seront une génération « Homer Simpson », comme aux Etats-Unis : obèses et affalés sur leur canapé.

Les USA ont la médaille d’or de l’obésité infantile avec presque un quart d’enfants en surpoids et 16,5% d’obèses [3]. Et carrément 41,5% des 16-19 ans sont en surpoids…[4]

Est-ce l’avenir que nous souhaitons pour nos enfants ?

La réponse est NON !!!

Les Américains essaient de remédier tant bien que mal et surtout trop tard à cette épidémie d’obésité. N’attendons pas d’en arriver là nous aussi.

En France le Ministère de l’Education et de la Jeunesse tente d’enrayer ce fléau en intégrant quelques formations ponctuelles en nutrition tout au long de la scolarité de l’enfant et en imposant certaines mesures :

  1. des projets en nutrition, en formation du goût au travers d’ateliers cuisine sont mis en place dans certains établissements et certaines cantines,[5]
  2. interdiction des distributeurs automatiques de boissons et de produits alimentaires payants, [6]
  3. incitation à installer des fontaines d’eau réfrigérée, [7]
  4. promotion de l’activité physique, [8]
  5. recommandations concernant les collations et goûters, [9]
  6. partenariats pour améliorer les conditions de restauration dans les établissements scolaires.

C’est bien… mais ce n’est pas suffisant !!! Il faut aller plus loin.

Pour sauver nos enfants, des interventions ponctuelles au gré des établissements ne suffisent pas. Il faut agir sur 2 niveaux auprès :

  1. de l’Education nationale
  2. du ministère des Solidarités et de la Santé

C’est pourquoi je vous demande de signer et de partager le plus possible autour de vous cette pétition pour faire appliquer les 7 mesures suivantes. Il en va de la vie de nos enfants.

Un grand merci

PÉTITION

Adressée à :
Agnès Buzyn Ministre des Solidarités et de la Santé
et
Jean-Michel Blanquer Ministre de l’Education nationale

Madame, Monsieur les Ministres,

L’obésité est une calamité qui gagne de plus en plus de terrain en France. Une épidémie aux conséquences désastreuses qui touche déjà 4% des enfants. Près de 20% des moins de 18 ans sont en surpoids. Hypertension, cholestérol, diabète, maladies cardiovasculaires, problèmes respiratoires, arthrite, cancer et espérance de vie réduite les guettent.

Il n’est pas trop tard pour inverser la balance !

Au nom de tous ces enfants, je vous demande d’agir et de faire appliquer les 7 mesures suivantes :

1 – Imposer des repas équilibrés et cuisinés (non réchauffés), à base d’aliments frais, dans les cantines.

2 – Supprimer les repas livrés préparés souvent à haute teneur en sel et ou sucre.

3 – Formation obligatoire en nutrition pour les chefs cuisiniers des cantines.

4 – Ajouter au curriculum scolaire des enfants et adolescents au moins 1h d’éducation en nutrition par semaine avec des ateliers cuisine (obligatoire dans tous les établissements scolaires)

5 – Transmettre une note explicative sur les bénéfices santé d’une bonne nutrition, aux parents de chaque enfant à la rentrée des classes, du primaire au lycée.

6 – Création d’une filière spécialisée en nutrition au sein de l’Education nationale pour former les professeurs des écoles primaires, des collèges et des lycées.

7 – Intégrer l’alimentation et la nutrition aux études en médecine.

NON A L’OBÉSITÉ !!!

OUI À DES MESURES STRICTES POUR ENRAYER CE FLÉAU ET DONNER UNE VRAIE CHANCE À NOS ENFANTS.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur les Ministres nos salutations respectueuses.


Auteur : Louise Morel

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (1198)