COVID: pour un retour à la vie

Adressé à : Les élus de la Nation.
COVID: pour un retour à la vie

COVID pour un retour à la vie

Nous nous adressons à vous compte tenu de l'extrême gravité de la situation actuelle et qui se résume ainsi:

Les statistiques dont nous disposons montrent que cette épidémie n'est pas de grande ampleur On meurt peu du Covid19 si on est jeune, on en meurt principalement lorsqu'on est âgé, si on n'a pas été soigné dès les premiers symptômes, et si on a d'autres maladies, les comorbidités. 80% des personnes décédées, ont plus de 75 ans.

  • On constate, durant ces 15 mois de cauchemar, la mauvaise performance de la France qui affiche 1360 morts par million d'habitants, là où, la Corée du Sud en compte 33, le japon 69, et le Sénégal 59.
  • Le confinement est un échec. Les pays dits développés qui n'ont pas confiné ont une mortalité semblable, voire inférieure, à celle de la France.
  • Par ailleurs, les pays qui ont une mortalité extrêmement basse sont ceux qui soignent leurs malades dès les premiers symptômes de la maladie, tout en recommandant les gestes d'hygiène de base, à savoir se nettoyer régulièrement les mains et mettre un masque quand on se sait malade.
  • L'obligation pour les élèves de porter un masque dès 6 ans suscite la contestation de nombreux parents Car le masque peut nuire gravement à la santé, entrave l'apprentissage et il n'y a aucune preuve de son efficacité. L'inconfort et l'impact psychologique au niveau de la relation sont certains. Les enfants sont baignés dans un climat anxiogène général.

Trois cents publications scientifiques nous le disent; il y a des soins disponibles pour peu qu'ils soient administrés dès les premiers symptômes de la maladie: l'hydroxychloroquine, l'azythromycine, l'ivermectine, la doxycycline, et sans doute la colchicine . On sait qu'on peut renforcer ses défenses immunitaires en utilisant les vitamines D et C et, bien sûr, en faisant du sport et en s'exposant au soleil.

L'économie est à genoux, le chômage monte, la faim gagne les ménages les plus modestes, les étudiants ne peuvent plus étudier, la culture est étranglée, nous sommes dans une bouffée délirante entretenue par la peur distillée à longueur de journée par les journaux, les télévisions et les radios.

L'Assemblée Nationale prend des décisions de première importance pour la Nation avec seulement 30 députés!

Quelles sont les propositions des partis politiques face à une telle incurie c’est-à-dire l'absence d’une réelle politique de soin avec les traitements appropriés ? Où sont les syndicats? Les laboratoires pharmaceutiques les ont tétanisés !

Les partis politiques discutent aujourd'hui de l'optimisation de la logistique de transport et d’approvisionnement de vaccins dont l'utilité reste à démontrer. Car, pourquoi vacciner contre une maladie qui se soigne, dont la mortalité est faible, qui plus est avec des vaccins dont l'efficacité n'est pas démontrée, et dont les conséquences à long terme restent inconnues ?

Qui nous garantit que ces vaccins dits à "ARN messager" n'affectent pas le patrimoine génétique des jeunes femmes et hommes souhaitant procréer? Pourtant ces vaccins bénéficient d'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle.

Ne fallait-il pas justifier d'études longues comme le bras pour permettre l'utilisation de l'hydroxychloroquine, finalement interdite par le Ministre Véran suite à l'étude frauduleuse et rétractée depuis, publiée par le Lancet en mars 2020?

La seule chose dont on est sûr, c'est de l'augmentation de la valeur des actions de Pfizer, d'Astra Zeneca, de Moderna, et de tous les laboratoires pharmaceutiques.

Les laboratoires exigent, les politiques appliquent! Cette situation est intolérable!

Résistons!

Si nous ne bougeons pas il en sera fini de nos libertés pour une longue période

Vingt propositions pour sortir de la crise

  1. Nous demandons la démission du ministre Véran, de Martin Hirsch, du Directeur Général de la Santé, ainsi que la dissolution du Conseil Scientifique. Ils n'ont rien su prévoir, leur gestion de cette crise est calamiteuse et anxiogène.
  2. Nous demandons que le pilotage de cette action contre le Covid soit confié à un Comité composé de médecins et de spécialistes des maladies infectieuses respiratoires, n'ayant aucun conflit d'intérêt avec les laboratoires.
  3. Nous demandons que les malades soient testés, pris en charge et soignés dès les premiers symptômes constatés de la maladie. Pour ce faire, il faut remettre à sa place la médecine de ville, cesser de menacer les médecins, et autoriser sans délai l'usage de l'hydroxychloroquine, de l'azythromycine, et de l'ivermectine, selon les protocoles définis par les meilleurs centres de recherche en maladies infectieuses.
  4. Nous exigeons qu'une campagne de prévention soit lancée, nous savons aujourd'hui les effets bénéfiques de la vitamine D, de la vitamine C, du zinc, voire de l'ivermectine comme en Inde, et du sport.
  5. Pour faire face à la maladie, la population doit pouvoir s'alimenter sainement. Pour ce faire il faut procéder à une augmentation immédiate des salaires et autres rémunérations. Il ne faut plus de revenus inférieurs à 1500€ nets par mois.
  6. Comme le Gouvernement souhaite imposer le diktat des laboratoires pharmaceutiques pour la vaccination, nous le prions de se faire vacciner lui même, plutôt avec le vaccin Astrazeneca, et ce sous contrôle d'huissier.
  7. Nous exigeons que la population soit informée, indépendamment des laboratoires, du risque à long terme que leur fait courir l'usage des vaccins innovants du type ARN messager, en particulier pour les jeunes gens en âge de procréer.
  8. Nous refusons le principe d'un passeport vaccinal pour cette maladie, pour laquelle les soins existent. Ce passeport n'a pour but que de garantir un marché aux laboratoires pharmaceutiques avec obligation d'achat pour la Sécurité Sociale.
  9. Nous refusons aussi ce "pass sanitaire" car il est discriminatoire, attentatoire aux libertés, et contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Nous exigeons la libre circulation des personnes.
  10. Nous demandons que les centres culturels, les théâtres, les cinémas, les restaurants, les lieux de sports soient rouverts, en exigeant seulement le respect des gestes barrière.
  11. Les universités, les écoles doivent rouvrir immédiatement, ainsi que les usines, les commerces, les activités tertiaires.
  12. Il appartient à chacun de juger de l'opportunité de porter un masque dont les Ministres nous ont expliqué en mars 2020 l'inutilité. Nous recommandons que le masque ne soit porté que par les personnes symptomatiques du Covid.
  13. Nous demandons qu'une procédure judiciaire soit ouverte contre les ministres et les fonctionnaires ayant participé à la promotion du Remdesivir de Gileads dont on connaissait la dangerosité.
  14. Toute personne sensée peut convenir que le nombre de lits de réanimation en France est ridiculement faible. 1500 lits en région parisienne pour une population de 12 millions d'habitants! Il faut revenir à un niveau raisonnable, soit 15000 lits à réinstaller immédiatement en France, en faisant appel au personnel soignant, en appelant à la solidarité les personnels retraités et en rémunérant dignement ces personnes.
  15. Cette épidémie pose le problème du type de soins qui doivent être prodigués dans nos hôpitaux. Il faut une réflexion approfondie sur ce sujet car augmenter les ressources et le personnel des hôpitaux publics, ainsi que créer un pôle public du médicament, sont des conditions nécessaires mais pas suffisantes.
  16. Il faut lancer sans délai une étude nationale sur le repositionnement des médicaments, car il est faux d'affirmer que toute maladie nouvelle doit être traitée avec des molécules nouvelles. Le panel des molécules disponibles permet très probablement de traiter de nombreuses maladies connues et certainement de nouvelles maladies.
  17. Nous demandons l'installation en France de sept Institut Hospitalo-Universitaires dédiés aux maladies infectieuses où seront regroupés les chercheurs et les médecins spécialisés dans ce domaine.
  18. Nous avons noté que le Gouvernement voulait confier au Conseil de l'Ordre des médecins la responsabilité de dire la science. C'est évidemment inacceptable, c'est aux scientifiques de dire la science et à la Nation d'évaluer la qualité des travaux.
  19. L'irruption de ces types de virus est due à une perturbation des écosystèmes et à l'élevage industriel d'animaux domestiques ou sauvages. Il faut sans délai bloquer l'extension des fermes d'élevage industriel, s'interroger rapidement sur l'élevage porcin, et refuser les échanges commerciaux avec les pays pratiquant ces types d'élevages.
  20. Les perturbations climatiques induites par l'homme, vont provoquer l'irruption de nouveaux virus, ce qui rend d'autant plus urgente des mesures pour initier la bifurcation écologique, que les scientifiques et les populations appellent de leurs vœux.

SIGNEZ CETTE PÉTITION POUR SOUTENIR NOS ACTIONS

RÉACTION COVID VAL D'OISE reactioncovid95@protonmail.com

Auteur : Jean-Pierre Reyal REACTIONCOVID VAL D'OISE

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires