COVID-19 en France

Nos dirigeants devant la justice !

Adressé à : Nicole Belloubet, Ministre de la Justice.

Nous sommes face à un scandale judiciaire d’ampleur inédite avec la crise du Covid-19.

Le gouvernement a fait preuve d’une grande irresponsabilité à bien des égards !

En amont d’abord, les politiques d’austérité successives ont mené les services publics de la santé à l’agonie. 

Cela faisait des mois, voire des années, que le personnel hospitalier tirait la sonnette d’alarme.

Mais les pouvoirs publics sont restés sourds. 

On se souvient par ailleurs d’Emmanuel Macron, en visite au CHU de Rouen, qui répondait à une soignante qu’il n’y avait « pas d’argent magique »1

Aujourd’hui, ce sont des milliards d’euros qui ont été débloqués miraculeusement. 

Comme quoi, il faut que la situation soit urgente pour que les décideurs publics daignent s’inquiéter du sort des citoyens français… 

De plus, leur temps de réaction a été consternant alors que nos voisins italiens et espagnols prenaient déjà des mesures pour tenter de contrôler l’épidémie.

La crise elle-même ensuite, à commencer par le scandale des masques : les stocks réglementaires qui n’ont pas été tenus, la volte-face du gouvernement les concernant – il martelait qu’il était inutile d’en porter au début de la crise, et aujourd’hui ils sont obligatoires dans de nombreux endroits. 

Sans oublier l’explosion des prix en grandes distributions2

De quoi soupçonner des « profiteurs de guerre », allègrement soutenus par les décideurs publics aveuglés par la course au profit.

Également, la gestion des EHPAD a été catastrophique, ce qui explique le très grand nombre de morts. 

Les mesures visant à « limiter fortement l’admission en réanimation des personnes les plus fragiles » sont plus que discutables en termes d’éthique ! 

L’idée même de faire un tri chez les patients est inadmissible. 

Certains défendent une « logique de guerre »3 visant à sauver uniquement ceux qui ont le plus de chances de guérir. Comme si tout était couru d’avance.

Oui, nous sommes en guerre mais est-ce la raison pour laquelle on peut se permettre de décider qui meurt ou non ? 

L’argument de la guerre sert uniquement à cacher les faiblesses d’un Etat qui aurait dû réagir, plus vite et mieux !

Il y a bien eu du retard sur la prise de décision concernant le confinement, n’en déplaise à Edouard Philippe. 

L’argument de l’imprévisibilité de la crise est quelque peu contestable, étant donné que nous n’avons pas été les premiers touchés par le virus. 

D’autant plus que l’Organisation Mondiale de la Santé avait lancé l’alerte bien plus tôt4.

Mensonges, incompétence et mauvaise foi… 

Il n’y a pas de raison que nos ministres ou Président restent impunis pour la mauvaise gestion de la crise.

Les Français sont en colère, à juste titre. 

Il est grand temps que le gouvernement rende des comptes et assume la responsabilité de ses actes.

Signez cette pétition pour avoir davantage de poids devant le tribunal, et pour marquer l’ampleur du mécontentement général.

Il y va de l’Etat de droit et de la démocratie.


Auteur : Paul J.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (428)