Protégeons nos oiseaux de l’extinction

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République,

Les constats scientifiques sont clairs : la planète Terre se trouve dans une situation critique.

Un fait alarmant parmi tant d’autres est l’extinction massive des espèces non-humaines.

La cause ?

Notre propre espèce.

Les humains, depuis plusieurs décennies ne cessent de vouloir étendre leur espace vital, et d’exploiter des surfaces encore vierges pour y installer des infrastructures, habitations ou encore terrains agricoles.

Aujourd’hui, à cause de l’activité humaine démesurée, un nombre faramineux d’espèces animales disparaissent, ou sont en déclin.

Parmi elles, les oiseaux de plaines ! En effet, 600 millions d’oiseaux européens se sont éteints en l’espace de 25 ans.

En France, la population d’oiseaux de campagnes a chuté d’un tiers en 13 ans seulement ! Nous faisons face à une urgence écologique majeure.

Des lieux de reproduction qui se raréfient

L’une des causes essentielles de cette hécatombe est la destruction de l’habitat des oiseaux.

L’agriculture intensive est le premier facteur responsable de ce phénomène.

Le paysage s’uniformise, la construction de nouveaux terrains agricoles oblige à détruire les mares, arbres isolés, prairies ou encore petits murets, lieux où les oiseaux se reproduisent.

Par ailleurs, les nouvelles tendances architecturales, à savoir la construction de toits et murs lisses, n’offrent plus de recoins aux oiseaux dans lesquels nicher au sein des maisons de campagne.

Les pesticides, principale cause du déclin des volatiles

Pire encore, l’utilisation massive de pesticides pour protéger les récoltes nuit gravement à la santé des insectes et petits rongeurs, qui se meurent à cause de l’épandage de ces poisons mortifères.

Ainsi, les oiseaux sont privés d’une importante ressource alimentaire.

Mais le rôle des pesticides dans la disparition des oiseaux ne s’arrête pas là.

Les graines, faisant également partie du régime alimentaire de nombreuses espèces d’oiseaux, ne constituent plus une ressource alimentaire saine.

Ces produits délétères sont ingérés directement par les oiseaux granivores, ou par l’intermédiaire d’un rongeur mangeur de graines (pour les oiseaux carnivores tels que le faucon crécerelle).

Insecticides, fongicides, ou désherbants agissent directement sur la santé des oiseaux.

Parmi les conséquences néfastes sur leur organisme, on peut citer des problèmes au niveau du foie, des lésions au niveau de l’appareil reproducteur, un amincissement des coquilles d’œufs. Or, on a relevé la présence de 36 pesticides dans certains nids !

Le modèle agricole actuel en cause : il est temps d’effectuer un changement radical !

Face à cette urgence écologique, nous devons sans tarder nous tourner vers un nouveau modèle agricole, respectueux de la biodiversité, avec une généralisation des pesticides bio : le modèle agro-écologique !

Si l’on ne fait rien, une disparition des ¾ des populations d’oiseaux encore présentes à ce jour aura disparu d’ici 2050.

Or, se trouvant au sommet de la chaîne alimentaire, les oiseaux sont indispensables au bon fonctionnement de la biodiversité.

Leur disparition entraînerait la destruction totale de tout un écosystème. Par ailleurs, les oiseaux constituent une part importante de notre culture dans les campagnes.

Combien de charme perdraient celles-ci si elles venaient à devenir silencieuses, privées de leur doux chant ?

Il est grand temps d’intervenir afin d’inverser la tendance.

Stoppons cette catastrophe écologique colossale !


Auteur : Julie Fournier

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (370)