Edouard Philippe dépense  350.000€  pour son Tokyo-Paris : le vol de trop !

Adressé à : La Cour de Justice de l'Union Européenne, du Tribunal Pénal International et du Tribunal Administratif.

Début décembre 2017, Edouard Philippe avait effectué un déplacement en Nouvelle-Calédonie pour discuter du référendum d’accession à la souveraineté qui a eu lieu l’année suivante. En l’absence de vol commercial à l’heure du départ, lui et sa délégation ont pris un A340 de l’armée de l’air qui avait été mobilisé pour l’occasion. Mais non content d’avoir cet avion mis gracieusement à sa disposition, notre cher Premier ministre a préféré louer un A340 de luxe privé lors de son escale à Tokyo, le tout pour la modique somme de 350.000€ soit l’équivalent de 27 ans de SMIC. La raison de ce changement d’appareil ? Voyager dans de meilleures conditions de confort et arriver plus tôt, car Emmanuel Macron devait partir en Algérie à ce moment et il existe un « impératif » qui implique que l’un ou l’autre doit constamment se trouver sur le territoire français.

On peut tout de même noter que les voyages respectifs du Président de la République et de son Premier ministre étaient prévus depuis longtemps, donc que la situation aurait très bien pu être anticipée afin d’éviter cette dépense astronomique de dernière minute. D’autant plus que le premier avion a continué son itinéraire et est arrivé à Roissy deux heures plus tard, quasiment vide. Pour un gouvernement qui souhaite réaliser des économies et prendre des mesures écologiques, on est loin du compte… Il faut croire que cette volonté affichée ne concerne pas leurs propres habitudes, seulement les nôtres.

Edouard Philippe s’est prononcé sur le sujet dans une émission le mercredi 20 décembre 2017 sur RTL (que vous pouvez retrouver sur https://www.youtube.com/watch?v=dlKUrszDeco). Plutôt que de faire preuve d’humilité et de reconnaître une mauvaise organisation de la part du Gouvernement, il a répété qu’il s’agissait d’une décision qu’il « assumait complètement » car elle était absolument nécessaire selon lui. Le Premier ministre a d’ailleurs assuré qu’il s’efforçait « de limiter au maximum les frais », se dédouanant du fait que son voyage en Nouvelle-Calédonie avait coûté « nettement moins cher – 30% – que le voyage identique de [son] prédécesseur ». S’il y a pire ça va alors…

De manière générale, son discours peut être résumé par la phrase suivante : le régime qui est donné au Premier ministre pour être en mesure d’exercer ses fonctions coûte extrêmement cher, et il est normal que les Français soient choqués par les montants en question. Une nouvelle fois, cet épisode témoigne de la déconnexion des membres du Gouvernement par rapport à notre réalité : dépenser l’équivalent de plus de 20 ans de travail sur un coup de tête leur semble tout à fait raisonnable… Surtout qu’il ne s’agit pas de leur propre argent mais de l’argent public, celui que nous gagnons en travaillant et que nous donnons à l’Etat !

Il est grand temps qu’ils comprennent que non, les caisses de l’Etat ne sont pas à leur libre disposition et qu’ils ne peuvent pas les utiliser pour satisfaire leurs envies folles. Signez la pétition pour leur signaler que cette fois, c’est le vol de trop et qu’on ne le laissera pas passer ! Avec vos signatures, nous pourrons saisir le juge pour condamner Edouard Philippe à rendre l’argent qu’il nous doit pour qu’il soit utilisé à bon escient.


Auteur : Jean-Marc Ficher

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (13)