Invendus alimentaires : arrêtons le gaspillage !

Adressé à : Monsieur Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Des tonnes de nourriture partent à la poubelle chaque année

Nous sommes de plus en plus soucieux de l’environnement et de la pauvreté dans le monde.

En France, nous avons la chance d’avoir des supermarchés remplis chaque jour.

Or, nous sommes aussi incapables de tout consommer avant les dates limites.

Résultat : des centaines de produits alimentaires « doivent » partir à la poubelle chaque jour.

Au lieu de donner à des associations ou de les proposer à un moindre coût, certaines enseignes font le choix de jeter.

Cependant, vous n’êtes pas sans savoir que les produits secs et les surgelés peuvent encore être consommés plusieurs semaines après la DLUO.

Même pour les produits frais, il est possible de trouver une solution pour que quelqu’un puisse les manger sans gaspiller.

Un scandale a éclaté au mois d’août 2020. Des centaines d’invendus des enseignes Leclerc et Carrefour ont été abandonnés dans une forêt du Nord.

Est-ce normal de se débarrasser ainsi de nourritures qui auraient encore pu être consommées ?

Un nouveau mouvement voit le jour depuis quelques mois, il s’agit du « freegan ».

Cela consiste à aller fouiller dans les poubelles des supermarchés après la fermeture et de récupérer les produits qui peuvent encore être consommés.

Certaines vidéos sont aberrantes. Ces adeptes du mouvement récoltent parfois des cartons entiers.

Le pire est que les magasins l’ont bien compris et commencent à cacher les poubelles ou détruire directement les produits en les aspergeant de substances alors que cela est illégal.

Comment pouvons-nous rester insensibles face à de tels comportements alors que des millions de personnes meurent de faim dans le monde ?

N’avez-vous jamais vu des vidéos de petits enfants qui n’ont plus que la peau sur les os parce que le pays est en famine ou que leurs parents n’ont pas les moyens d’acheter de la nourriture régulièrement ?

Le comportement de notre grande distribution et de nos industries agro-alimentaires est honteux !

Pourtant, des solutions existent pour limiter la casse.

Certaines enseignes comme Lidl proposent des caisses de fruits et légumes en fin de vie pour un euro seulement.

De plus en plus d’enseignes commencent à réduire les prix des produits dont la date de péremption est proche.

Des happy hours permettent aux clients les plus précaires de venir acheter de bons produits à un prix très abordable pour éviter qu’ils ne partent à la poubelle.

Alors, pourquoi certaines enseignes préfèrent jeter que donner ou vendre avec une réduction ?

Si l’on réfléchit bien, se débarrasser des produits est une perte sèche alors que le don est une action qui donne une bonne image de l’enseigne et que la vente à prix abordable représente tout de même un retour sur investissement.

De vraies sanctions pour lutter contre le gaspillage !

Pour stopper le gaspillage alimentaire, il faut que le gouvernement, et plus particulièrement le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, se penche sur la question et sur l’établissement de vraies sanctions.

Les enseignes doivent prendre leurs responsabilités une bonne fois pour toute.

Il faut taper là où ça fait mal pour faire réagir la grande distribution et la restauration vu que la simple menace et un rappel à l’ordre ne suffisent pas.

Si cela est nécessaire, des sanctions financières peuvent être prises.

De plus, le gouvernement a besoin de se pencher sur l’encadrement des prix des invendus.

Il est tout de même honteux de payer le même prix pour un produit dont la date est proche que pour un produit qui peut se garder encore plusieurs semaines.

La lutte contre le gaspillage alimentaire passe aussi par la prévention et la sensibilisation.

Une vaste campagne doit être menée pour apprendre aux personnes à ne pas jeter.

Des solutions peuvent toujours être trouvées pour éviter la poubelle.

De bonnes habitudes alimentaires peuvent réduire drastiquement ses déchets.

Le gaspillage alimentaire devrait encore considérablement augmenter si l’on en croit les experts.

Pour éviter un tel désastre, nous devons agir.

Il en vient de notre responsabilité civile et écologique.

Signez cette pétition pour que le problème soit remonté à monsieur Denormandie et qu’il puisse prendre des décisions rapidement !


Auteur : Luc F.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (255)