Pour la légalisation de l’euthanasie contrôlée

Adressé à : Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République

« Vivre bien » face au « vivre plus »

Euthanasie : pour ou contre ?

Personnellement, j’ai longtemps été contre l’euthanasie. La vie est un don précieux !

Mais ça c’était avant… Avant que je n’accompagne des personnes proches en fin de vie. Avant que je ne les voie souffrir sous mes yeux, complètement impuissante !

Rien ne les apaisait. Pas même les soins palliatifs.

Assister un être aimé jusqu’à son dernier souffle, c’est extrêmement dur !

Mais ce n’est rien comparé à ce qu’endure la personne qui se sait condamnée.

Elle souffre le martyr physiquement et psychiquement…

Elle sait que vers la fin, au mieux elle ne sera plus lucide, complètement assommée par les drogues, dans une sorte de demi-coma.

Au pire, elle hurlera de douleur au moindre mouvement, à la moindre respiration. Elle sera si diminuée qu’elle se fera dessus sans même sans rendre compte…

Et quand la mort viendra enfin la délivrer, elle laissera derrière elle des images difficiles à oublier pour ses proches.

Oui le débat sur l’euthanasie est polémique !

Mais qui sommes-nous pour décider qu’une personne vive quelques jours, quelques semaines de plus dans d’affreuses souffrances quand elle est VRAIMENT condamnée ?

De quel droit pouvons-nous nous opposer à la volonté d’autrui à partir dans la dignité et la lucidité ?

En France, la loi Léonetti de 2005 prévoit l’interdiction de l’acharnement thérapeutique.

Le patient peut ainsi décider l’arrêt des traitements pour éviter le prolongement de ses souffrances.

En fait, il arrive un moment où les traitements dégradent encore plus la vie du patient que la maladie elle-même, sans aucun espoir de guérison.

Le traitement lui fait juste gagner quelques semaines ou quelques mois de vie supplémentaires dans des hôpitaux, à souffrir des effets secondaires.

Certains patients décident donc de stopper les traitements pour vivre au maximum le temps qui leur reste avec leurs proches, chez eux, plutôt que de vivre un peu plus longtemps, dans un hôpital.

Est-ce vraiment suffisant ? Non !

Même si le patient aura un petit regain de vie une fois les traitements arrêtés, même si la mort viendra plus rapidement, la fin sera la même !

Les soins palliatifs évitent le prolongement des souffrances oui, mais n’évitent pas la souffrance…

Certaines personnes demandent à mourir tant la vie est devenue dure à supporter. La mort est vue comme une délivrance.

Alors oui. Je pense que toute personne saine d’esprit a le droit de choisir quand et comment partir quand le combat est perdu d’avance.

On doit nous donner le droit de choisir : s’accrocher jusqu’au bout ou partir avant, dans la dignité et la lucidité.

Je ne sais pas pour quel choix j’opterai si un jour je devais être confrontée à cette horrible situation. Mais je veux pouvoir être libre de choisir !

Attention ! Je ne milite pas pour l’euthanasie pour un oui ou pour un non.

L’euthanasie ne doit pas être légalisée n’importe comment. Elle doit être légalisée que pour des cas exceptionnels et sous demande du patient concerné.

Sinon, c’est un meurtre !

La Belgique, les Pays-Bas, le Canada et certains États américains ont déjà autorisé l’euthanasie dans un cadre strictement défini.

En France, elle est interdite par la loi, tout comme le suicide assisté.

Monsieur le Président de la République, évitons les souffrances inutiles !

Vous devez autoriser l’euthanasie dans un cadre très strict et sous demande seule du patient :

  • Le patient doit être doté de la capacité de discernement et conscient au moment de sa demande.
  • La demande doit être volontaire, réfléchie et répétée sans pression extérieure.
  • Le patient doit être dans une situation médicale sans issue, dans un état de souffrance physique ou psychique constante et insupportable ; qui ne peut être apaisée et qui résulte d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable.
  • 2 médecins et un psychologue doivent donner leur accord et accompagner le patient.

Nous devons avoir le droit de choisir ! Merci pour votre signature.


Auteur : Claire P.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (2086)