Levothyrox – « Rendez-nous l’ancienne formule ! »

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République

Le scandale du Lévothyrox en « Une » du journal « Le Monde » !!

Chère lectrice, cher lecteur,

Titre fracassant du journal « Le Monde » paru le 5 avril 2019 :

« Lévothyrox : une étude donne raison aux patients »

Une étude franco-britannique publiée dans la revue Clinical Pharmacokinetics montre que les patients ont dit vrai sur les méfaits de la nouvelle formule du Lévothyrox !!! [1]

Les patients ont dit vrai sur les méfaits de la nouvelle formule

Cette étude montre que les deux formules « ne sont pas équivalentes » !!!

Elle confirme ce que se tuent à répéter les 31 000 patients qui endurent depuis deux ans douleurs, fatigues, pertes de cheveux et dépression, sans parler des morts par arrêt cardiaque.

Mais le plus grand scandale, c’est que les Autorités de Santé, main dans la main avec la multinationale Merck, ont nié, minimisé, et ridiculisé ces mêmes patients depuis deux ans.

« Il n’y a pas de fraude, il n’y a pas de complot, il n’y a pas d’erreur, il y a eu un problème d’information des malades », avait déclaré la ministre Agnès Buzyn le 9 septembre 2017.

« Pas de fraude, pas d’erreur »…

Mais que fait-elle de Sophie, 48 ans, psychologue à Montpellier, dont la vie a basculé avec la nouvelle formule ? Douleurs horribles dans les jambes, fatigue extrême, arrêt de travail : elle a été retrouvée morte dans son lit le 14 août 2017. [2]

Que fait-elle du témoignage de Chantal L’Hoir, présidente de l’Association Française des Malades de la Thyroïde ?

« Pas mal de gens ont vu leur TSH monter au-delà de 40 et se sont trouvés en AVC (accident vasculaire cérébral). Alors qu’ils avaient été accueillis aux urgences, ils sont morts dans la nuit », a-t-elle déclaré.

Agnès Buzyn se moque du monde !!

Demandons Justice au Président Emmanuel Macron en mobilisant toute la France avec la pétition ci-dessous contre le scandale du Lévothyrox.

Plus de 210 000 patients l’ont déjà signée, malgré l’absence complète de relais par les grands médias.

Ces médias ont principalement relayé la version officielle du « Circulez, y’a rien à voir » depuis le début du scandale.

Mais la digue du mensonge et du mépris est en train de céder. La vérité finit toujours par éclater et ce moment approche à grand pas pour les responsables.

Pire que le Médiator !!!

Pour le Dr Catherine Noël, médecin angiologue près de Rennes, c’est un « scandale sanitaire pire que le Médiator ».

Le gouvernement a tout fait pour étouffer l’affaire, parce qu’il est mouillé jusqu’au cou dans le scandale.

En effet, le laboratoire Merck a modifié la formule du Lévothyrox à la demande de l’Agence du Médicament française.

C’était en 2012, et la demande venait du Professeur Lechat, qui travaillait pour Merck avant d’être nommé à l’Agence du Médicament.

Cette demande de modification de la formule est intervenue juste avant l’expiration du brevet de Merck sur le Lévothyrox, autrement dit juste avant que la formule ne tombe dans le domaine public, et que des génériques puissent être produits et vendus beaucoup moins cher.

Ni une ni deux, Merck a lancé la nouvelle formule en toute hâte, avant l’expiration du brevet qui risquait de priver la société d’une source de profit.

La nouvelle formule n’avait pas été testée

« La nouvelle formule aurait dû être testée, elle ne l’a pas été », a reconnu le Pr Philippe Even.

Or, ce sont les Autorités de Santé elles-mêmes qui sont responsables de veiller à ce que les formules soient testées, avant d’autoriser leur mise sur le marché.

Vous comprenez pourquoi les Autorités de Santé partagent la responsabilité avec la société Merck.

Vous comprenez aussi pourquoi elles s’acharnent, depuis l’origine, à nier le problème, à tout minimiser.

L’Agence du Médicament « oublie » de vérifier les données fournies par Merck

Les chercheurs qui ont réalisé cette nouvelle étude ont eu la puce à l’oreille quand ils se sont aperçus que l’Agence du Médicament (ANSM) avait approuvé telles quelles des conclusions d’une étude sur le Lévothyrox fournie par Merck (le fabricant) indiquant que la nouvelle formule ne posait aucun problème.

Ils ont réalisé que l’Agence du Médicament avait « oublié » de vérifier que les données du dossier étaient cohérentes avec les conclusions du rapport, exonérant la formule de toute responsabilité.

Ces courageux chercheurs menés par le biostatisticien toulousain Didier Concordet (Université de Toulouse, INRA, Ecole nationale vétérinaire de Toulouse), avec l’appui de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et de l’université de Londres, ont décidé d’aller vérifier si les données fournies par Merck, à l’appui du dossier, confirmaient ces conclusions.

Bingo !

Ils sont tombés immédiatement sur le pot-aux-roses : d’après ces données, « 60 % des patients sont susceptibles de ne pas réagir de la même façon aux deux versions » du Lévothyrox. [3]

Soit l’exact contraire de ce qui avait été dit par Merck et répété par l’Agence du Médicament.

Soutenez les patients, s’il vous plait

Chers amis, peut-être ne prenez-vous plus de Lévothyrox, ni de Médiator.

Mais s’il-vous-plait, ne considérez pas que vous n’êtes « pas concerné » par ces scandales.

Au-delà des morts, des souffrances, des dizaines de milliers de patients touchés, il y a encore plus grave, et cela vous concerne personnellement.

Notre système de Santé ne peut pas fonctionner si les Autorités de Santé ferment les yeux sur les abus et les mensonges des vendeurs de médicaments.

Il peut encore moins fonctionner si les Autorités de Santé collaborent activement avec les multinationales pharmaceutiques pour raconter des bobards aux malades.

Or, c’est bien ce qui semble s’être passé dans l’affaire du Lévothyrox.

C’est pourquoi nous devons, tous autant que nous sommes, signer la pétition à Emmanuel Macron.

Empêcher d’autres scandales, plus graves encore, de se produire à l’avenir

Nous devons faire un exemple.

Sinon, après le Médiator et le Lévothyrox, c’est peut-être un médicament que vous devrez donner à votre enfant, à votre conjoint, à vos parents, qui cachera une autre tromperie.

Vous ne comprendrez pas ce qui arrive. Vous verrez votre proche souffrir, s’affaiblir, tomber dans la paralysie ou pire, et on vous dira : « Ne vous inquiétez pas, cela n’a rien à voir avec le médicament ».

C’est une tromperie insupportable, mais nous ne pouvons rien faire à l’échelle individuelle. Car personne n’a les moyens, seul dans son coin, de vérifier la teneur et les effets d’un médicament, y compris ses dangers.

C’est pourquoi il est indispensable que vous joigniez votre voix à celle des victimes du Lévothyrox, pour éviter d’autres scandales du même type. Aidez-nous à demander des comptes au Président Emmanuel Macron, sur cette affaire qui éclabousse les plus hauts niveaux de l’Etat.

Vous montrerez votre solidarité pour les patients victimes, mais vous ferez aussi un acte responsable pour éviter des problèmes futurs qui, je ne l’espère pas, pourraient toucher une personne proche de vous, si ce n’est pas encore le cas.

Votre engagement de citoyen est indispensable, car les Autorités n’assument plus leurs fonctions avec l’indépendance et la rectitude qu’il faudrait.

Même les tribunaux ne font plus leur travail jusqu’au bout

Même les tribunaux ne font plus forcément leur travail jusqu’au bout.

Le 5 mars dernier, le tribunal d’instance de Lyon a exonéré Merck (la multinationale pharmaceutique qui vend le Lévothyrox), et débouté les 4000 plaignants qui portaient plainte pour « défaut d’information ».

Un défaut d’information qui avait pourtant été reconnu par la Ministre de la Santé Agnès Buzyn elle-même !!

Seul un soulèvement populaire peut obliger des dirigeants qui échappent à leurs responsabilités.

Ce soulèvement est possible si nous signons tous cette pétition et la faisons circuler le plus largement possible autour de nous.

 

Oui, je signe la Grande Pétition Nationale contre le scandale du Levothyrox

Pétition à Emmanuel Macron, président de la République Française

Monsieur le Président,

Des millions de Français pris au piège du changement de formule du Levothyrox –médicament très connu contre les troubles de la thyroïde. Par la faute du laboratoire Merck leurs vies sont en train d’être démolies.

Nous vous demandons d’intervenir auprès de votre ministre de la Santé et des autorités sanitaires pour remettre l’ancienne formule du Levothyrox dans les pharmacies.

C’est une question de vie ou de mort pour trois millions de malades : ils vivent un enfer depuis qu’ils prennent la nouvelle formule de ce médicament !

Sachez Monsieur le Président, que ces malades qui souffrent sont ignorés par le labo Merck, des soi-disant spécialistes et pire encore, par votre propre ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Personne ne le croit. Pire, on insinue que leurs douleurs sont imaginaires. C’est une honte !

Nous tous, parents, patients, citoyens et professionnels de santé, nous tournons vers vous, pour vous demander de revenir sur cette mesure brutale, et de rendre disponible l’ancienne formule du Levothyrox.

Veuillez agréer Monsieur le Président de la République, l’expression de mes salutations respectueuses.

[1] https://link.springer.com/article/10.1007/s40262-019-00747-3
[2] http://www.leparisien.fr/societe/sante/levothyrox-je-veux-savoir-pourquoi-le-coeur-de-ma-soeur-s-est-arrete-05-02-2019-8004990.php
[3] https://www.ladepeche.fr/2019/04/04/un-chercheur-toulousain-demontre-les-effets-indesirables-du-levothyrox-et-pointe-les-negligences-de-letat,8110388.php


 

Auteur : Eric Müller

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (33)