Libérons les orques de MarineLand !

Adressé à : directeur du parc de MarineLand et à la ministre de l’écologie

Depuis plusieurs années maintenant, de nombreux reportages alarmants dénoncent les conditions de vie et d’élevage des orques dans les parcs d’attraction comme celui de Marineland.

Le documentaire Blackfish, qui raconte la vie d’une orque maintenue en captivité dans un parc de MarineLand, a notamment permis de mettre au jour et de montrer au grand public ces conditions extrêmes.

Aujourd’hui de plus en plus de personnes commencent à ouvrir les yeux sur ces parcs et sur la façon dont sont détenus les animaux. Des manifestations commencent à prendre forme un peu partout et de nombreuses personnalités publiques et politiques se mobilisent également pour soutenir cette cause.

Dans ces parcs, les soigneurs prennent pourtant soin des orques et aiment beaucoup leur métier, ils s’occupent des orques du mieux possible.

Cependant la place de ces orques n’est pas ici, dans un parc d’attraction.

Une orque ne peut tout simplement pas vivre dans un petit bassin de dix mètres de profondeur comme un être humain ne pourrait pas vivre dans une baignoire !

Les besoins physiologiques des orques ne sont absolument pas respectés dans ces parcs puisqu’elles ont normalement besoin de nager 150 kilomètres par jour et de plonger sur 300 mètres ce qui va impacter leur état de santé et leur provoquer de multiples troubles physiques et psychiques.

De nombreuses études scientifiques l’ont d’ailleurs prouvé. Celles-ci ont montré qu’un animal, comme une orque, forcé à vivre dans un petit bassin va développer de nombreux troubles psychologiques et physiques.

Ainsi, les orques maintenues en captivité développent beaucoup plus de pathologies.

Par exemple, on peut facilement observer que les orques gardées captives présentent une nageoire dorsale affaissée alors que ce n’est pas le cas chez celles vivant dans leur habitat naturel.

De plus, les orques en captivité souffrent de solitude, de stress extrême et souvent de dépression.

Elles présentent également une espérance de vie nettement inférieure à celle des orques en liberté.

Cette privation de liberté est dangereuse pour les orques mais aussi pour les hommes chargés de prendre soin d’elles.

Contrairement aux orques en liberté qui ne s’attaquent jamais à l’homme, ce n’est pas le cas de celles en captivité.

En effet les orques captives présentent un danger pour l’homme !

De nombreux dresseurs ont subi des attaques lors de numéros aquatiques et certains sont même décédés des suites d’une attaque d’orque.

Celles-ci, fortement impactées psychologiquement par leurs conditions de vie, peuvent devenir extrêmement violentes !

La violence règne également entre les orques entre elles confinées dans leurs petits bassins.

C’est pour cela qu’il est temps que les choses changent !

Il n’existe pas, aujourd’hui, de programme de réhabilitation mis en place pour leur permettre de renouer avec leurs instincts naturels et retourner à terme dans leur milieu d’origine.

Moniseur le directeur du parc de MarineLand et Madame la ministre de l’écologie,

Nous pensons qu’il est nécessaire de mettre en place un sanctuaire marin pour permettre aux orques de retrouver leur liberté et nous demandons que le parc de MarineLand n’abrite plus aucune orque d’ici 2022 !

Alors mobilisez-vous ! Nous avons besoin de votre soutien ! Les orques comptent sur vous !


Auteur : Isabelle Leveque

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (386)