Stop à la pollution de l’air : pour le droit de respirer un air pur

Des mesures concrètes contre la pollution de l’air !

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République,

Tous intoxiqués avant même la naissance

Asthme, allergies, dermatites, déficiences immunitaires, diabète, obésité, dépression, maux de tête, vertiges, troubles de la concentration : merci à la pollution de l’air !

Trop peu de gens le savent, mais toutes ces affections qui touchent particulièrement nos enfants sont aggravées, voire causées, par la toxicité de l’air que nous respirons chaque jour.

Les études scientifiques s’accumulent pour corroborer ces faits, que plus personne ne songerait à contester. Pourtant, l’Etat laisse la situation pourrir, tout comme l’air dans nos poumons.

55 000 personnes meurent chaque année en France à cause de la pollution atmosphérique.

En Europe, on compte 400 000 décès annuels.

OMS air pollution infographie
© Infographie OMS

Particules fines, métaux lourds, monoxyde de soufre, oxydes et dioxyde d’azote, ozone, benzène, pesticides sont autant de composants chimiques qui infusent dans nos organismes et nous empoisonnent à petit feu.

Ce cocktail atteint jusqu’au placenta des jeunes mères. Les fœtus sont asphyxiés avant même leur arrivée au monde, causant un poids de naissance trop faible une fois sur 100 dans notre pays et (selon une étude franco-espagnole) une fonction respiratoire réduite dans les premiers mois de la vie.

Nos villes, nos campagnes, nos intérieurs, nos lieux de travail, nos hôpitaux, et même les écoles de nos enfants dépassent les niveaux recommandés de dioxyde d’azote (NO2) et de dioxyde de carbone (CO2).

Au vu de ces chiffres désastreux, on est en droit de se demander : qu’attendent les pouvoirs publics pour passer à l’action ?

Les villes de Paris et Strasbourg sont, pour l’instant, les seules engagées à abolir le diesel (pour les voitures, les camions et les véhicules utilitaires) d’ici les prochaines années. Elles promettent de poursuivre, dans un deuxième temps, avec l’essence.

Deux villes sur TOUTE LA FRANCE ! Pourtant, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) avertit que, dans l’Hexagone, trois enfants sur quatre respirent un air toxique.

Des agglomérations puissantes comme Lyon ou Marseille n’ont rien de concret à proposer pour lutter contre ce fléau qui menace la santé publique.

On nous a encouragé à acheter des véhicules roulant au diesel pendant des décennies et avec des scandales comme le « DieselGate », nous avons été rendu en partie coupables, malgré nous, de l’empoisonnement de notre environnement et de notre entourage. Nous ne nous laisserons plus manipuler de la sorte !

Il est de la responsabilité de l’Etat français de prendre, dès à présent, des mesures concrètes et ambitieuses contre la dépendance à la voiture, surtout en ville.

La population ne demande qu’à encourager les initiatives en faveur d’une mobilité douce et durable.

Si des villes comme Londres, Rotterdam ou Madrid ont mis en place des stratégies pour encourager le co-voiturage ou l’usage de transport en commun, pourquoi la France n’en serait-elle pas capable ?

Pourtant, de nombreuses idées en faveur de la protection environnementale pourraient être mises en place rapidement.

  • Un coût de stationnement minoré pour les véhicules hybrides ou électriques serait un début de piste facile à engager pour les municipalités.
  • De même, la mise en place du « péage positif » qui récompense les automobilistes évitant les heures de pointe ou utilisant le co-voiturage est une alternative intéressante.

Des solutions de ce genre pourraient avoir un effet positif immédiat. De plus, elles donneraient un peu de répit à la planète, le temps de développer les réseaux de transports en commun ou de voies de mobilité douce comme les pistes cyclables.

Si vous aussi faites partie des 8 Français sur 10 qui respirent cet air toxique et dangereux pour la santé et en ont marre, passez à l’action.

Les pouvoirs publics ont les moyens de mettre immédiatement en place des mesures sérieuses pour lutter contre la pollution atmosphérique.

Mobilisons-nous massivement pour mettre nos dirigeant face à leur responsabilité : l’Etat se doit de nous protéger et là, il y a non-assistance à personnes en danger !

Manifestez avec nous votre ras-le-bol de l’étouffement et de l’inaction : signez la pétition et partagez-la dès maintenant, il y a urgence…


Auteur : Justine Martin

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (278)