Ne laissons pas nos entreprises locales mourir en silence !

Adressé à : Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances

Avec l’annonce d’un nouveau confinement, le gouvernement a mis l’ultime coup de massue sur la tête de nos producteurs et signé l’arrêt de mort de nombreuses petites entreprises françaises.

Tous nos commerçants, nos artisans, nos entrepreneurs, tous nos indépendants avaient déjà subi de plein fouet le premier confinement, qui avait martelé avec force et achevé nombre d’entre elles.

Les aides qui ont été accordées et l’été libre leur ont à peine permis de relever la tête…

Et cette fois-ci, c’est le coup de grâce qui leur est donné !

Le coup de grâce

Combien d’entreprises vont être forcées de mettre la clef sous la porte, par manque de clients, manque de certitudes, manque de moyens ?

Combien de nos concitoyens salariés ou petits entrepreneurs vont être engloutis dans la précarité ?

Les chiffres le montrent : une vague de suicides pourrait même être à craindre, compte tenu de l’état psychologique complètement instable qui a été instauré par le gouvernement pour les plus petits d’entre nous.

Pendant ce temps-là, les grosses entreprises internationales, comme les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) peuvent librement se frotter les mains, en compagnie des autres grands groupes : eux pourront vendre en toute liberté durant cette période si importante qu’est notre mois de décembre, avec les fêtes de fin d’année.

Trop c’est trop ! Ne laissons pas nos commerçants, nos artisans, nos entrepreneurs, disparaître aux profits de grosses firmes étrangères !

Le gouvernement a choisi sciemment d’ignorer les demandes qui ont été faites.

Face à la vague d’indignation quant à l’ouverture des grandes surfaces, la réponse a été défavorable à tous. Non seulement les petits commerces n’ont pas ouvert, mais les grandes surfaces françaises ont été amputées.

Ceci est une réponse à peine satisfaisante : car pendant ce temps, les gros sites de vente en ligne continuent de carburer et de vendre plus que jamais.

Ceci est intolérable !

Comment pouvons-nous regarder nos concitoyens fermer leurs commerces, entreprises, en restant silencieux, pendant que des géants d’un autre continent multiplient les ventes ?

Il faut des mesures fortes pour venir en soutien à notre économie locale !

Puisque la réouverture semble impossible, monsieur le ministre, voilà ce que nous demandons.

Premièrement, le gel des baux commerciaux et la fixation des charges : ces deux facteurs ont déjà fait couler nombre d’entre nous. Imposer ces deux mesures serait un premier geste salvateur pour beaucoup de nos concitoyens.

Ensuite, nous demandons un meilleur accompagnement des petites entreprises jusque dans la digitalisation de leur activité.

Inciter les gens à acheter en click & collect, c’est très bien. Maintenant, il s’agirait de fournir aux commerces une aide suffisante pour proposer leurs produits dans ce système. Ceci est VITAL.

De la même façon, la prise en charge des pertes d’exploitation pourrait sauver nombre de petites entreprises.

Ces mesures sont à prendre au plus vite pour empêcher l’économie des villes de sombrer plus profondément encore.

D’une manière générale, il nous faudrait une augmentation radicale des aides financières. Ce n’est pas avec ce qui est avancé aujourd’hui que les commerces cesseront de se noyer.

Il faut davantage pour sauver ce qui est le fondement de notre économie, la pierre angulaire, la base de toute la structure commerciale française.

En attendant votre réponse, Monsieur le ministre, en espérant que toutes ces demandes soient entendues et que vous y répondiez rapidement et efficacement, j’invite tous mes concitoyens à soutenir nos petits commerçants, nos petits entrepreneurs, nos petits producteurs, nos petits artisans, tous nos petits indépendants à signer cette pétition pour faire entendre plus fort la voix des petits.

L’agonie de nos commerces n’est pas un simple petit problème : c’est un enjeu majeur.


Auteur : David M.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (1872)