NON au couvre-feu !

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République

Chers amis,

Depuis presque un an maintenant, nous vivons une crise sanitaire inédite. Les dégâts causés par la covid-19 ne peuvent pas être pris à la légère, et il est normal que le gouvernement agisse.

Le mercredi 14 octobre, le président de la République a donc décidé d’instaurer un couvre-feu de 21h à 6h en Île-de-France et dans 7 autres métropoles françaises.

Cette mesure va pourtant à l’encontre de la souveraineté citoyenne. Les sondages sont sans appel : seuls 33% des répondants se disent favorables à cette nouvelle mesure, alors que 41% y sont défavorables, dont 22% tout à fait défavorables !1

Il est évident que la distanciation sociale est nécessaire pour ralentir l’épidémie. Mais le gouvernement ne doit pas pour autant imposer tout et n’importe quoi sous prétexte de la crise sanitaire.

M. Macron continue d’ignorer les appels à l’aide du personnel soignant

Face à la deuxième vague de l’épidémie, Emmanuel Macron a décidé d’enfermer une nouvelle fois les Français, mais ne prend toujours aucune mesure pour soutenir le personnel soignant.

On aurait pu croire que la première vague de la covid-19 avait servi de leçon à notre président. Il avait d’ailleurs annoncé que le budget des hôpitaux serait augmenté, à la demande de tout le personnel soignant qui a été mis à rude épreuve pendant la crise.

Mais ces promesses n’ont pas été tenues !2

C’est ce qu’a très justement pointé du doigt la maire de Marseille, Michèle Rubirola : “On met seulement des pansements, parce qu’on n’est pas capable de prendre correctement en charge les personnes malades du Covid. »3

Le médecin Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre (UMFL), considère que cette mesure est un aveu d’échec : “en prenant ce type de mesures, on rejette la faute sur les Français, en leur disant, en gros, que l’échec face au coronavirus est de leur responsabilité. Selon moi, avec ce genre de mesures, on ne va pas chercher le virus au bon endroit. […] Annoncer de nouvelles mesures, plusieurs mois après l’apparition de l’épidémie, c’est un aveu d’échec.”4

Jérôme Marty regrette amèrement l’inefficacité de la politique de tests française. Pour lui, on devrait être dans le préventif, comme chez nos voisins : “Il faut aussi agir sur cette politique des tests. Aujourd’hui, c’est une véritable catastrophe, il y a presque trois jours de délai pour obtenir les résultats.”

Bien entendu, en enfermant les Français le soir, on ne prend pas beaucoup de risque à dire que cela pourrait limiter la propagation du virus. Mais est-ce vraiment la manière la plus efficace de le faire ?

Le couvre-feu ne vise pas les foyers de contamination

La maire de Marseille s’est également exprimée avec beaucoup de justesse à ce sujet : “On sait où ça s’infecte. Dans les entreprises, la restauration collective, les universités, le milieu familial, dans les transports en commun… Et là, on ne tape que sur une certaine catégorie de population et on essaie de stigmatiser les jeunes.”5

C’est également l’avis de Nathan Peiffer-Smadja, infectiologue au CHU Bichat, à Paris. Pour lui, les principaux clusters “C’est beaucoup en entreprise, dans les universités et les écoles”.6

Santé Publique France souligne de son côté que les principaux foyers de transmission du virus hors Ehpad sont les entreprises hors établissements de santé (25%) et le milieu scolaire et universitaire (21%).

Ces arguments sont la preuve que le gouvernement choisit sciemment de s’attaquer aux derniers moments de liberté des Français alors que la première chose à faire aurait pu être de chercher d’abord à réduire les risques dans les clusters avérés !

Nathan Peiffer-Smadja pense d’ailleurs qu’il aurait fallu insisté sur “le télétravail qui est important car on voit énormément de clusters en entreprise”.7

Une nouvelle mesure liberticide dont l’efficacité n’est même pas prouvée !

Bien sûr, beaucoup de scientifiques pensent que le couvre-feu pourrait permettre de réduire la transmission du virus. Mais ils avouent eux-mêmes ne pas en avoir la preuve !

Des chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur et du CNRS ont réalisé une étude pour évaluer l’efficacité d’un couvre-feu pour limiter l’épidémie. Leurs conclusions sont mitigées : en effet, le taux R0 de reproduction du virus a diminué en Guyane, où le couvre-feu a été imposé. Cependant les auteurs doutent que cela ne puisse constituer une preuve de cette mesure, car d’autres mesures avaient été prises simultanément, comme la fermeture de la frontière avec le Brésil, foyer majeur de l’épidémie.8

C’est ce qu’explique Michèle Legeas, enseignante à l’Ecole des hautes études en santé publique : “Le problème, c’est qu’on ne peut établir de corrélation certaine [entre couvre-feu et réduction des contaminations] puisque le couvre-feu n’était pas la seule mesure imposée en Guyane pour endiguer le virus”.9

Nous sommes dans une démocratie : si le gouvernement veut imposer des mesures liberticides sous le prétexte de crise, la moindre des choses serait d’au moins s’assurer qu’elle est efficace !

Si vous pensez que ce n’est pas si grave de ne pas pouvoir sortir après 21h, soyez sur vos gardes : ce n’est qu’une étape vers des mesures encore plus restrictives !

Encore une fois, l’État nous ment.

Les médecins qui soutiennent le couvre-feu nous mettent en garde : un couvre-feu à 21h ne peut être suffisant, cela risque de n’être qu’une étape vers des mesures de confinement plus généralisées.

Le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré à Garches, craint que 21h ne “soit insuffisant”, et pense que “19-20 h aurait été plus efficace pour garantir la réduction drastique du nombre des contacts humains”.10

On l’a vu en Guyane, le couvre-feu était au départ à partir de 22h, mais a rapidement été imposé dès 17h.

On est très certainement en train de se rediriger purement et simplement vers un deuxième confinement !

Ce sont encore les mêmes qui vont subir les conséquences des manquements du gouvernement !

Les conséquences de cette décision unilatérale vont retomber sur des secteurs déjà à bout de souffle.

Les fédérations professionnelles de l’hôtellerie-cafés-restauration s’inquiètent à juste titre de la “fermeture déguisée” de leurs établissements.

Alain Fontaine, président de l’Association française des maîtres restaurateurs défend son “beau métier” que la plupart “font avec passion” et accuse le coup : “C’est à la fois économiquement catastrophique et psychologiquement très difficile”.

Cette nouvelle contrainte horaire, qui condamne le service du soir, a pour conséquence pure et simple d’obliger nos restaurants à fermer”, déclare les fédérations professionnelles.11

Cette nouvelle mesure condamne quasiment tout un secteur, et ce n’est pas le seul qui va subir de plein fouet cette nouvelle mesure !

Le couvre-feu est aussi un véritable coup de massue pour le monde de la culture, comme le souligne Olivier Darbois, président du syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle musical et de variété : “Nous sommes à nouveau les sacrifiés de la crise”.12

Une partie du secteur culturel risque de ne pas survivre à ce nouveau coup bas du gouvernement !

C’est donc un monde où la tradition, la culture et la famille sont sacrifiés au profit de l’économie que nous propose Emmanuel Macron ?

Macron compte limiter les dégâts sur l’économie en n’imposant pas le télétravail aux entreprises. Mais même en cela il va échouer, et c’est même un de ses amis qui le dit !

Bernard Mourad, ancien conseiller spécial auprès d’Emmanuel Macron, fustige cette prise de décision soudaine du président de la République : “L’économie (et la relance de la consommation) est fondée uniquement sur la confiance, tous les économistes sérieux le savent – aucun plan de relance, peu importe les milliards annoncés, ne sera efficace tant que nous serons dans l’attente, chaque semaine, de nouvelles mesures imprévisibles et hélas peu lisibles.”13

Ensemble, nous sommes plus forts. Réunissons nos voix pour faire passer pacifiquement un message fort : nous ne subirons plus ces décisions unilatérales sur lesquelles nous ne sommes jamais consultés !

Sources

  1. https://theconversation.com/linstauration-du-couvre-feu-un-pari-risque-148222
  2. https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-face-aux-promesses-non-tenues-a-l-hopital-les-personnels-soignants-vont-manifester_36783065.html
  3. https://www.francebleu.fr/infos/societe/couvre-feu-les-marseillais-vont-payer-le-manque-de-moyens-hospitaliers-michele-rubirola-1602751129
  4. https://www.ladepeche.fr/2020/10/14/couvre-feu-ces-nouvelles-mesures-sont-un-aveu-dechec-pour-le-dr-jerome-marty-generaliste-en-haute-garonne-9139654.php
  5. https://www.francebleu.fr/infos/societe/couvre-feu-les-marseillais-vont-payer-le-manque-de-moyens-hospitaliers-michele-rubirola-1602751129
  6. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-le-couvre-feu-est-il-efficace-pour-lutter-contre-l-epidemie_4141641.html
  7. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-le-couvre-feu-est-il-efficace-pour-lutter-contre-l-epidemie_4141641.html
  8. https://www.rfi.fr/fr/france/20201015-covid-19-peut-on-miser-le-couvre-feu-peut-freiner-l-%C3%A9pid%C3%A9mie
  9. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-le-couvre-feu-est-il-efficace-pour-lutter-contre-l-epidemie_4141641.html
  10. https://www.lindependant.fr/2020/10/15/covid-19-le-couvre-feu-est-efficace-mais-a-partir-de-21-heures-il-est-insuffisant-selon-un-specialiste-9140906.php
  11. https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/10/15/couvre-feu-restaurateurs-et-cafetiers-denoncent-une-fermeture-deguisee_6056122_3234.html
  12. https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/10/15/couvre-feu-le-monde-de-la-culture-a-nouveau-sous-le-choc_6056094_3246.html
  13. https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6722283572180332544/

Auteur : Michel M.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (3748)