NON aux  11 vaccins obligatoires ! 

Adressé à : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Ils veulent nous vacciner de force

Madame, Monsieur,

Le 4 juillet 2017, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé devant le Congrès réuni à Versailles qu’il allait rendre obligatoires 11 vaccins pour les nouveaux-nés, contre trois aujourd’hui.

Le 31 août, malgré 2 mois d’une mobilisation populaire sans précédent, la ministre de la Santé a confirmé que cette obligation interviendrait au 1er janvier 2018.

En comptant les rappels, cette obligation vaccinale représentera 25 à 40 doses sur des défenses naturelles immatures (avant l’âge de 18 mois, le système immunitaire du bébé n’est pas achevé).

  • Or, personne à ce jour n’a étudié les risques d’injecter autant de vaccins en aussi peu de temps.
  • Aucun scientifique ne sait ce que peuvent donner à court et moyen terme tant de vaccins.

Chers amis, chers patients, parents ou grands-parents, ils n’ont pas le droit de vous imposer par la loi un acte médical dont ils ne maîtrisent pas les risques !

Ces vaccins sont chargés d’adjuvants, aluminium, squalène, formaldéhyde, antibiotiques. Injectés dans le corps des nourrissons, ces substances sont suspectées d’avoir parfois des effets indésirables à moyen ou à long terme.

  • Où est le consentement libre et éclairé de chaque patient sans obligation de l’État, sans aucune pression de son médecin ? Où est l’accès à une information claire et transparente de la balance bénéfice/risque de cet acte (la loi Kouchner de mars 2002) ?

C’est bien simple : rien n’est prévu. Mais ce n’est pas eux qui se retrouveront en chaise roulante ou sur un lit d’hôpital en cas d’accident !!!

Mais ils ne s’arrêteront que si nous leur opposons un barrage de millions de signatures contre ce projet. Signez d’urgence la nouvelle pétition ici :

A qui profite le « crime » ?

Le débat ne respecte pas l’indépendance. On sait que :

  • Le Président du Comité de Vaccination, le Pr Alain Fischer est en lien étroit avec le laboratoire Sanofi dont il a reçu en 2013 le Prix “Sanofi-Pasteur”;
  • La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu dans le journal Le Parisien que « les industriels allaient gagner de l’argent avec cette mesure ». On parle de 110 à 120 millions €/an ;
  • Elle était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 ;
  • Emmanuel Macron lui-même a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !

À peine élus, la première mesure de santé est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME.

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!!

 

Ils contournent la décision du Conseil d’Etat

La Ministre de la Santé contourne la décision du Conseil d’Etat du 8 février 2017.

Cette décision demandait le retour dans les pharmacies du seul vaccin obligatoire, le DT-P (diphtérie, tétanos, polio) sans qu’il ne soit associé à d’autres vaccins facultatifs.

Rendre tous les vaccins obligatoires est frontalement contraire à la volonté de la majorité des Français. La précédente ministre de la Santé Marisol Touraine, qui avait affirmé « la vaccination, ça ne se discute pas », n’a pas été réélue. Pas plus que la majorité du précédent quinquennat qui refusait le débat sur la vaccination.

Rappelons que plus de 1 100 000 personnes ont signé la pétition pour le retour du DT-P sans aluminium !

Une espérance énorme

Notre grand espoir était que le nouveau Président Emmanuel Macron annonçait vouloir une société plus libre, plus ouverte.

Il a dit ça pour le droit du travail. Il ne peut pas faire le contraire pour la santé.

N’oublions pas la présence dans son gouvernement de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Une telle équipe peut-elle opter pour la force ?

  • Avec cette décision, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).
  • Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).
  • Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !

  • « Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!… » réagissait un auditeur de RMC, qui venait de recevoir la nouvelle sur la tête.
  • « Clairement c’est du totalitarisme », réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.
  • « Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! »

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Il faut faire barrage démocratique !!!!

Faites barrage démocratique !!

Agissez vite ! Il faut les empêcher de faire voter cette loi en plein été !

Ce sont des élections démocratiques qui ont porté Emmanuel Macron et son gouvernement au pouvoir. Ne les laissons pas prendre des décisions anti-démocratiques qui portent atteinte à notre droit de liberté.

C’est l’urgence absolue. Et les associations doivent :

  1. Monter une conférence de presse
  2. Réunir un million de signatures ou plus
  3. Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé
  4. Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser des montagnes !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation,

Ne perdez pas une seconde pour signer la pétition et transférer ce message le plus largement possible autour de vous.

C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles, les garderies et toutes les collectivités !

Un grand merci,

Jean-Marc Dupuis

 

GRANDE PÉTITION A L’ATTENTION D’AGNÈS BUZYN, MINISTRE DE LA SANTÉ, AU SUJET DES VACCINS

Pourquoi 11 vaccins obligatoires ?

Dans son discours de politique générale le 4 juillet 2017, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé devant le Congrès réuni à Versailles qu’il allait rendre obligatoires 11 vaccins pour les nouveaux-nés, contre trois aujourd’hui.

Attention, il est important de dire que nous ne sommes pas contre la vaccination. Nous avons conscience que la vaccination a permis d’éloigner nombre de maladies, sauver des vies et il n’est pas question de la rejeter en bloc.

Toutefois, nous sommes inquiets de l’absence de pédagogie, de concertation ou même d’explications. La voie privilégiée semble aujourd’hui être celle de l’obligation. Pourquoi ?

Pour nous, la France n’a pas assez prouvé son recul face aux effets secondaires des vaccins. De nombreux médecins sont d’accord pour le dire.

L’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine ne s’est jamais positionnée sur la question des adjuvants tels que l’aluminium.

Des recherches sont en cours pour étudier le lien entre certaines vaccination et des pathologies graves, preuve en est qu’on réfléchit à d’autres formes d’adjuvants. La confiance des Français a aussi été ébranlée par la pénurie de vaccins pédiatriques de 2015 possiblement généré par les laboratoires. Aucune réponse n’a été apportée par les Autorités à cette question.

C’est pourquoi nous souhaitons nous adresser directement auprès Madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et au Premier Ministre.

Nous vous demandons de privilégier la recherche, et proposer de la pédagogie pour permettre un véritable choix éclairé des familles.

Ne donnez pas l’impression que cette décision soit seulement un très gros cadeau de Noël pour les laboratoires, sans que nos enfants soient les véritables gagnants.

Rappelons que 4 Français sur 10 se disent méfiants envers les vaccins.

Ne renforcez pas cette méfiance en prenant des décisions trop brutales sans concertation ni explication, au risque que certaines familles en réaction arrêtent tout simplement de vacciner leurs enfants.

Madame la ministre, Monsieur le Premier Ministre, il faut que nous puissions tous nous responsabiliser face à la question de la vaccination. Mais, s’il-vous-plaît, laissez-nous en l’occasion et ne choisissez pas hâtivement la voie de la contrainte !


Auteur : Jean-Marc Dupuis

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (142)