NON aux QR codes obligatoires pour circuler dans l’espace public en 2024 !

Destinataire(s) : M. Laurent Nuñez, préfet de police de Paris
NON aux QR codes obligatoires pour circuler dans l’espace public en 2024 !

Mise à jour

jo-qr-code-news.png

« C’est juste sidérant »

Face aux mesures liberticides annoncées par le préfet de police de Paris pour 2024 sous prétexte des JO de Paris, la classe politique paraît un peu plus réveillée qu’il y a deux ans.

Le Sénat a même convoqué Laurent Nunez, qui avait fait ces annonces, afin qu’il s’explique. 

« Ces dispositions sont typiques d’un état d’urgence » a ainsi réagi le sénateur Philippe Bonnecarère.

La sénatrice Nathalie Goulet dénonce, elle, des mesures « attentatoires aux libertés ». 

Le député Eric Coquerel a quant à lui martelé : « C’est juste sidérant. C’est encore pire que ce qu’on pouvait craindrea ». 

Cette pétition a déjà récolté plus de 30 000 signatures. Merci pour votre soutien.

Nous avons besoin de plus ! Je vous invite à la signer si ce n’est pas encore fait, et à la partager massivement.


QR codes, drones, vidéosurveillance algorithmique : nous devons dire NON tant qu’il est encore temps à l’arsenal de mesures liberticides que la France expérimente à grande échelle sous prétexte des JO 2024

Mercredi 29 novembre, le préfet de police de Paris a annoncé qu’il faudra se munir de QR codes pour pouvoir circuler dans l’espace public parisien durant les Jeux Olympiques.1

Sous prétexte de sécuriser plusieurs quartiers de la capitale, il faudra ainsi montrer « patte blanche » à chaque coin de rue en faisant scanner sur son téléphone un QR code par des agents de police… ou de simples bénévoles. 

Si vous n’avez pas le QR code adéquat, vous serez prié de tourner les talons si vous êtes un piéton, ou d’aller circuler ailleurs si vous êtes automobiliste. 

L’enjeu de sécurité au cours des JO de Paris est évident et nécessaire

Mais le dispositif retenu est une grave atteinte aux libertés individuelles

Les QR codes ne vous protègent pas : ils vous contrôlent

Pour « sécuriser » une zone sensible, les préfectures de police ont toujours mis en place en cas d’évènement important des dispositifs de sûreté qui ont fait leurs preuves : barrières, déploiement des forces de l’ordre, contrôles d’identité, etc. 

Pourquoi, du jour au lendemain, généraliser le recours aux QR codes sur les smartphones ?

La sécurité des JO ne l’impose pas.

Mais la collecte de vos données personnelles, si

Car, pour recevoir un QR code agréé, vous devrez fournir des pièces justificatives qui vont bien au-delà d’un contrôle d’identité classique : justificatif de domicile, éventuels antécédents judiciaires, état civil, etc. 

Autrement dit, vous devrez vous soumettre à une collecte de données intrusive et accepter de vous faire de facto ficher

Déploiement de la technologie du Pass sanitaire puis vaccinal

Lorsque le pass sanitaire a fait son apparition en juillet 2021, puis qu’il s’est transformé en pass vaccinal en décembre 2021, j’avais alerté sur le danger que cette technologie du QR code, une fois acceptée une première fois par la population, risquait d’être déployée à d’autres fins

Nous y sommes

Le prétexte, en 2021, c’était la crise du covid. 

Le prétexte, en 2024, ce sont les Jeux Olympiques. 

Dans les deux cas, l’argumentaire est le même : « c’est pour votre sécurité ». 

Il ne faut pas être grand devin pour comprendre que, si nous acceptons une fois de plus le déploiement de cet outil de contrôle, nous donnons au gouvernement le signal qu’il pourra le généraliser quand bon lui semble

C’est pourquoi nous devons nous opposer fermement à la généralisation du QR code pour circuler dans l’espace public en 2024

« C’est temporaire » 

Évidemment, le préfet de police a annoncé que cette mesure serait temporaire. 

Mais ne soyons pas dupes : la « situation exceptionnelle » justifiant l’emploi de cet outil de contrôle social pourra être brandie à la moindre occasion par la suite

Élections, manifestations, défilé du 14-juillet… Chaque évènement social d’importance pourra servir de prétexte au recours à cet outil de contrôle arbitraire qu’est le QR code. 

Et vous ne pourrez plus reculer, parce que vous l’aurez accepté les fois précédentes. 

Et, une fois régulièrement utilisé, rien ne s’opposera à son déploiement quotidien

Pour la police et le gouvernement en place, ce sera une puissante arme de contrôle politique et social

Pour vous, ce sera l’équivalent d’un boulet de forçat ou d’un bracelet électronique de détenu : une contrainte limitant vos agissements et vos déplacements, permettant au pouvoir de contrôler ce que vous faites, et quand vous le faites. 

Quels justificatifs devrez-vous apporter pour avoir le « bon » QR code ? 

Lors du Pass vaccinal, pour obtenir le QR code permettant d’accéder à votre train, votre restaurant ou votre bibliothèque, vous deviez au préalable justifier d’une preuve d’injection. 

Lors du Pass JO, pour obtenir le QR code vous permettant de circuler dans certaines zones, vous devrez justifier de votre domicile et d’autres critères devant « encore être définis ». 

Et à l’avenir ?

La technologie est prête pour que votre QR code soit déterminé par vos données de santé ou encore vos données bancaires

Les autorités pourront vous empêcher unilatéralement d’accéder à telle zone ou à tel service en fonction de vos données. 

C’est ce que l’on appelle le crédit social

Il est encore temps de refuser cette perspective désormais très proche. 

Du régime de libertés à un régime d’autorisations : voulez-vous vraiment du modèle chinois en France ? 

Ce modèle de société existe déjà en Chine. 

Selon votre « comportement » en tant que citoyen et acheteur, vos droits ne sont pas les mêmes. 

Nous vivons de nouveau, en France, depuis la fin du pass vaccinal, dans un régime de libertés. 

Nous nous apprêtons à basculer d’un régime de libertés à un régime d’autorisations, où circuler dans l’espace public, se promener, rentrer chez soi sera soumis à un QR code, comme en Chine

On nous dit : « oui, mais c’est JUSTE pendant les Jeux Olympiques »

Si vous acceptez une seconde fois ce type de contrôle numérique pour vos déplacements, vous ne pourrez plus reculer. 

Lentement, pas à pas, l’État pose les bases d’une dictature numérique

La généralisation du QR code pour contraindre la libre-circulation des citoyens est une arme supplémentaire d’un arsenal de dictature numérique expérimenté par la France à l’occasion des JO

Durant les JO de Paris vont en effet être « expérimentés » des méthodes de surveillance préoccupantes parmi lesquelles la VSA : la vidéosurveillance automatisée.

« La vidéosurveillance algorithmique est une nouvelle technologie qui se base sur l’utilisation de logiciels informatiques capables d’analyser en temps réel les images capturées par les caméras de surveillance », selon Arnaud Touati, avocat spécialisé dans le droit numérique. 

Cette technologie, qui prétend sécuriser les « manifestations sportives, récréatives ou culturelles » au moyen de caméras et d’algorithmes, est jugée dangereuse par toutes les associations de défense des droits de l’homme

Il s’agit de surveillance de masse généralisée, assistée par l’intelligence artificielle

Autre outil « expérimental » déployé à grande échelle à l’occasion des JO de Paris : l’utilisation de drones de surveillance4

Autrement dit, vous serez surveillé dans la foule, suivi par des caméras volantes, et contrôlé et pisté par des QR codes

Les JO de Paris, vaste prétexte au développement de la société de surveillance

Les JO de Paris servent de prétexte à l’ « expérimentation » de mesures intrusives et liberticides que nous n’accepterions pas en temps normal. 

Dans 5 ans, si nous ne faisons rien, nous vivrons dans un pays où l’accès aux soins, notre liberté de circuler, nos autorisations de paiement, seront déterminés par un QR code établi en fonction de vos données personnelles. 

Voulez-vous de cette société-là ? 

Si ce n’est pas le cas, c’est le moment de refuser au gouvernement sa « carte blanche » pour déployer le crédit social via l’usage du QR code dans l’espace public

Partagez cette pétition en masse avec vos proches avant qu'il ne soit trop tard, nous devons leur montrer que les citoyens français sont conscients du vertigineux risque démocratique en jeu !

A M. Laurent Nuñez, préfet de police de Paris


Monsieur le Préfet, 

Vous avez annoncé à la presse, le 29 novembre dernier, votre projet de généraliser le recours à la technologie du QR code dans le cadre des Jeux Olympiques de Paris 2024. 

Nous comprenons l’enjeu de sécurité majeur que constitue la tenue de cet évènement en France. 

Néanmoins, le recours à cette technologie de fichage et de contrôle numériques nous paraît disproportionné et dangereux pour l’avenir de notre démocratie. 

La tenue d’un évènement sportif ne saurait en rien justifier le développement et l’application à grande échelle d’outils de surveillance sociale jusqu’ici employés par des états autoritaires. 

Nous vous demandons donc de renoncer totalement à cette mesure portant d’autant plus atteinte à nos droits de citoyens qu’elle s’accompagne d’une généralisation des outils de vidéosurveillance algorithmique, recourant notamment à l’usage de drones. 

Veuillez recevoir, Monsieur le préfet, l’expression de ma considération,

Rodolphe Bacquet 

Auteur : Rodolphe Bacquet

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires