Retenues d’eau : stop à cette mascarade !

Adressé à : Monsieur Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Nous épuisons petit à petit nos ressources naturelles en eau

Vous avez certainement tous une retenue d’eau ou un bassin artificiel près de chez vous. En effet, ils sont de plus en plus nombreux pour contrer les périodes de sécheresse et le manque d’eau.

Cependant, même sur des principes aussi simples, il y a des abus. Certaines réserves d’eau sont créées illégalement pour soutenir l’irrigation.

Prenons l’exemple des « Bassines Géantes » dans le département des Deux-Sèvres. Ces 19 bassins peuvent contenir une capacité de 8 millions de m³ d’eau.

Cette eau est pompée directement des nappes phréatiques et des rivières aux alentours. Ces bassins sont censés être remplis l’hiver pour être utilisés l’été lorsque nous sommes en période de sécheresse.

Sur le papier, c’est la solution idéale pour permettre à nos agriculteurs de pouvoir arroser leurs récoltes afin que nous puissions avoir de bons fruits et légumes sur les marchés.

Or, il faut savoir que l’été, les agriculteurs doivent suivre des règles concernant l’irrigation de leurs champs. En effet, lorsque nous sommes en période de sécheresse, chacun doit y mettre du sien.

Nous, nous devons faire attention à notre consommation et éviter de remplir nos piscines ou de nettoyer nos voitures. Les agriculteurs, quant à eux, doivent arroser à certains moments de la journée et faire attention à la quantité.

Ne soyons pas ignorants, nous savons pertinemment que créer des réserves d’eau permet de contourner la législation l’été. D’ailleurs, ces installations favorisent même l’agriculture intensive.

Les agriculteurs savent pertinemment qu’ils peuvent continuer à irriguer autant qu’ils le souhaitent pour produire toujours plus. Les bassins doivent être vidés avant l’automne.

Cependant, il faut savoir que créer de telles réserves est mauvais pour les nappes phréatiques. Nous pompons une quantité parfois astronomique pour les remplir.

Cela participe à l’appauvrissement de nos sols et menace toute notre biodiversité.

Alors que nous pourrions utiliser ces réserves intelligemment en prévision des étés qui sont de plus en plus caniculaires en France, nous gaspillons encore et encore de l’eau.

On épuise nos nappes phréatiques. La nature ne nous fera pas ce cadeau éternellement. Les ressources naturelles s’épuisent petit à petit.

On met aussi en danger toute une biodiversité notamment en pompant dans les rivières.

Que deviendront les espèces aquatiques qui vivent dedans si nous finissons par avaler la moindre goutte d’eau ?

Pourquoi ne pouvons-nous pas tout simplement nous pencher sur des modèles agricoles écoresponsables ?

Ceux que nous utilisons actuellement sont tout simplement dépassés et beaucoup trop gourmands en ressources.

Contrôler et sanctionner !

Nous devons, dès maintenant, monsieur Denormandie, prendre des mesures pour éviter le gaspillage et l’épuisement de nos nappes phréatiques. Tout notre équilibre en dépend.

Ainsi, nous devons avoir un droit de regard sur les projets de création d’une retenue d’eau.

Ils ne doivent être acceptés que s’ils respectent des critères stricts comme le nombre d’agriculteurs qui peuvent en bénéficier, les cultures qui vont pouvoir en profiter, l’état des nappes phréatiques et l’impact sur la biodiversité locale.

Nous devons interdire ou suspendre tous les projets qui ne respectent pas la réglementation.

Aujourd’hui, les agriculteurs qui ne respectent pas la législation n’ont aucune sanction. Il faut donc lancer une procédure pour pouvoir les sanctionner sévèrement pour les en dissuader. Notre environnement n’a pas de prix.

Pour ce qui est des bassins qui sont déjà mis en place, il faut penser à les contrôler pour s’assurer que l’utilisation est toujours respectueuse de la biodiversité.

Nous avons la chance de vivre dans un pays qui dispose de moyens et de grands chercheurs en matière d’agriculture.

Nous devrions pouvoir facilement trouver des modèles agricoles durables qui cessent de devoir pomper continuellement nos ressources en eau.

Signez cette pétition pour qu’elle puisse faire comprendre à monsieur Denormandie l’ampleur du problème. Si nous n’agissons pas aujourd’hui, nos nappes phréatiques seront bientôt un lointain souvenir pour nos enfants !


Auteur : Adèle H.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (97)