NON au retour des néonicotinoïdes : sauvons les abeilles !

Adressé à : Madame Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique

Dernière mise à jour : 07 octobre 2020

STOP !!

ILS SE FOUTENT DE NOUS, DE NOTRE FUTUR.

MAIS ON NE VA RIEN LÂCHER !!!!!!!

Je vais aller droit au but : nos politiques viennent de faire un pas en arrière très grave.

En ré-autorisant un pesticide meurtrier.

Qui va tuer toutes nos abeilles !!!

Et donc, notre avenir.

Ce qu’il faut retenir :

  • Depuis une dizaine d’années, nous luttons contre l’usage des pesticides dans nos champs, dans nos veines !! Avec parfois de rares avancées, qu’ils veulent annihiler !
  • Un pas en avant, un pas en arrière, cette fois-ci ils ne vont PAS nous la faire à l’envers !
  • On avait jusqu’à mars 2021 pour trouver des solutions alternatives à ce pesticide (le néonicotinoïde). INFO CHOC : j’ai même une amie experte en lutte biologique (utiliser les insectes au lieu de pesticides, pour lutter contre les ravageurs de récolte) qui a été missionnée par des experts au gouvernement pour avoir un budget sur 3 ans en plein champ de betteraves pour tester ses solutions et les faire valider dans la loi (elle accompagne déjà les agriculteurs en transition vers le zéro pesticide, et ça marche ! C’est carrément un agriculteur qui l’a recommandée au gouvernement…).
  • Sauf qu’une poignée de personnes a décidé de l’avenir de millions, de milliards de personnes… Pour le pire ! L’Assemblée nationale, censée œuvrer pour le bien de ses citoyens vient de prolonger la réautorisation de ce pesticide meurtrier jusqu’en 2023 !!!

Ils nous prennent pour des **** !!

Une autorisation “temporaire”…pendant 3 ans, jusqu’en 2023 ? Mais bien sûr !

Qu’en est-il du glyphosate, dont le Président avait déclaré en 2017 qu’il allait être interdit dans les trois années à venir ?

Il est toujours autorisé, son interdiction totale a même été repoussée en 2023 !

Depuis 2016, des études prouvent la dangerosité de cet insecticide.

Le gouvernement ne peut pas dire aujourd’hui qu’il n’a pas connaissance de la dangerosité de ces armes chimiques, sur nos agriculteurs, nos terres, nos légumes, notre santé, et celle de la biodiversité !!

Une énième preuve !!!

Des chercheurs du CNRS, de l’INRA et de l’Institut technique et scientifique de l’abeille et de la pollinisation ont démontré que des résidus de ces insecticides se trouvaient encore dans les champs des années après utilisation.

Selon cette étude, des traces de ces insecticides se trouvaient dans 48% des champs étudiés.

On estime que 12% des champs étudiés et contaminés suffisent à tuer 50% des abeilles et des bourdons qui s’y rendraient pour se nourrir.

Allons nous donc produire des betteraves et du sucre destiné à la consommation dans ces conditions ?

L’Assemblée a décidé hier de tuer les abeilles plutôt que sa filière sucrière.

La France est à la traîne.

De nombreux pays ont commencé à privilégier le long terme. La France, elle, a les yeux mirés sur les récoltes de betterave du court terme.

Un marché bien juteux…. Pour ne pas dire ensanglanté…

Pourtant les solutions sont là… Encore une histoire de lobbies ?!!

Ce début de semaine, l’Assemblée nationale a voté pour l’empoisonnement de la France, sa biodiversité, ses sols, sa population au profit de l’industrie sucrière.

Il n’y a donc vraiment aucune alternative ? Aucun autre modèle?

Si la jaunisse touche 80% des agriculteurs, ce n’est pas le cas d’un producteur du nord de la France.

Sa solution ? Une production bio, à taille humaine.

Ces résultats montrent que des modèles plus responsables comme le bio ou la permaculture sont des alternatives crédibles au retour des néonicotinoïdes.

En agissant ainsi le problème sera juste repoussé, cette décision nous emprisonnant un peu plus dans la dépendance des produits chimiques, que nous utilisons en savant consciemment que nous condamnons un peu plus le futur de l’agriculture.

C’était l’arnaque DE TROP. Nous irons jusqu’à la Haute Cour de Justice s’il le faut !!!

Cette décision est impardonnable, nous ne pouvons entendre et accepter les justifications de Madame Pompili.

Cette décision est incompréhensible d’un point de vue éthique et écologique et ne fait que prouver que le gouvernement est esclave des multinationales au détriment de l’intérêt de notre écosystème.

L’appel au profit ne doit pas mettre en péril notre santé, notre écosystème ainsi que nos cultures et notre souveraineté alimentaire.

Par cette pétition nous souhaitons aujourd’hui le rejet total de cette décision.

Ci-dessous la pétition originale avant que la loi ne soit adoptée.

Les abeilles sont indispensables pour l’environnement

Lorsque nous étions petits, on nous a tous déjà répété que les abeilles étaient indispensables pour notre environnement. Et effectivement, ce n’était pas un mythe.

Les abeilles participent activement à la pollinisation des végétaux. C’est grâce à elles, que chaque année nous avons de beaux fruits et légumes. De plus, qui n’aime pas le miel ?

Cependant, nous sommes de plus en plus dans la surconsommation.

Les industriels cherchent sans cesse à produire toujours plus. C’est la raison pour laquelle les agriculteurs utilisent des néonicotinoïdes.

Apparemment, les abeilles abîmeraient les récoltes. Comment est-ce possible qu’une abeille qui participe justement au processus de production puisse l’abîmer ?

Les néonicotinoïdes ont pour vocation d’agir sur le système nerveux central des insectes pour les tuer quasi instantanément en fonction de la dose utilisée.

Désorientées, les abeilles ne sont plus capables de rejoindre la ruche et de continuer leur mission de pollinisation.

Non seulement, c’est une souffrance inimaginable pour les abeilles, mais en plus, ils polluent énormément.

Réfléchissons deux minutes. Si les abeilles disparaissent, la pollinisation ne peut plus se faire.

Par conséquent, moins de fruits, de légumes et de céréales sont produits. À long terme, il y aura également moins d’humains sur terre à cause de la famine qui va en découler.

En 2018, nous avons enfin gagné une bataille en faisant interdire l’utilisation des néonicotinoïdes.

Cependant, alors que nous pensions cette avancée écologique acquise, le remaniement ministériel a tout remis en question.

En effet, notre nouvelle ministre, qui se prétend écologiste, Barbara Pompili a informé de sa volonté d’autoriser à nouveau les néonicotinoïdes dans le domaine de l’agriculture.

Selon elle, ce retour en arrière est nécessaire pour préserver la betterave à sucre qui risquerait de disparaître dans quelques mois à cause des abeilles.

Est-ce que des betteraves, qu’au final peu de Français consomment régulièrement, valent plus que des abeilles nécessaires à la production entière ?

Nous allons droit dans le mur !

Nous sommes en 2020 et le gouvernement cherche à nous faire croire qu’il n’existe aucun moyen plus écologique et durable capable de remplacer ce pesticide si dangereux.

Apparemment, nous sommes un des pays les plus développés dans la recherche et dans la technologie.

Ne sommes-nous pas capables de trouver quelque chose rapidement ?

Il faut absolument continuer à les interdire !

Si nous n’agissons pas dès maintenant, des jours sombres nous attendent.

La disparition des abeilles sera un véritable désastre écologique et des millions d’Hommes ne pourront plus se nourrir.

L’automne sera une étape décisive dans ce combat. Nous devons tous nous mobiliser pour pousser le gouvernement à ne pas revenir sur ses promesses et sur les avancées écologiques.

NON les néonicotinoïdes ne sont pas une bonne solution et doivent continuer à être interdits.

Pour aider les producteurs de betteraves, il faut plutôt investir dans la recherche pour trouver rapidement une alternative durable qui ne menacera pas les abeilles.

Madame Pompili,

votre décision est impardonnable et prouve votre incompétence.

Avant vous, aucun ministre de l’écologie n’aurait osé une telle pensée.

Vous n’êtes pas à votre place dans un gouvernement en 2020.

Les Français sont aujourd’hui dans une démarche de protection de l’environnement et des abeilles et ne veulent plus de vous pour les représenter dans un tel combat.

Français, Françaises, il est temps pour nous de montrer notre mécontentement face aux mauvaises décisions prises par nos « représentants ».

Nous ne pouvons pas admettre l’idée de voir nos abeilles disparaître à cause d’incapables qui n’ont rien à faire à la tête d’un pays comme le nôtre !

Signez la pétition pour faire comprendre cela à madame la ministre de la « Transition écologique » !

Sources


Auteur : Isabelle T.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (12678)