POUR un Noël vraiment écologique
 NON aux sapins en plastique 

Adressé à : Brune Poirson, Secrétaire d’Etat à la Transition Écologique et Solidaire et à Elisabeth Borne, Ministre de l'Écologie

Les fêtes approchent, et beaucoup se demandent comment concilier Noël et écologie.

Parmi les belles initiatives pour la planète, il s’en cache une qui est absolument désastreuse pour l’environnement : les sapins artificiels !

On pense bien faire pourtant, en se disant qu’on évite de couper un arbre tous les ans…

…mais en réalité, on fait plus de mal à la planète que de bien !

Ne soyez pas victime du « green marketing ».

Les sapins en plastique sont une arnaque écologique

Eh oui, ils possèdent un coût astronomique pour l’environnement.

Je vous explique :

  • Les sapins synthétiques sont constitués de matière plastique, à base de pétrole (donc non-renouvelable) ;
  • La plupart du temps, ils sont importés d’Asie à bas prix.

Pour qu’un sapin en plastique soit une alternative durable, il faudrait le garder 20 ans. Or, des études en prouvé qu’en moyenne, les Français le gardait… 6 ans.

Résultat ?

Un sapin synthétique a un impact sur le climat 3 FOIS PLUS IMPORTANT qu’un sapin naturel.

En effet, un sapin artificiel provoque l’émission de 8,1 kg de CO2 par an face à 3,1 kg de CO2 par an pour un arbre naturel.

Le « greenwashing » mensonger des marchands de plastique

Que s’est-il passé pour que l’on préfère inviter dans nos intérieurs des produits synthétiques plutôt que naturels ?

Car contrairement à la propagande des marchands de plastique, les sapins de Noël ne participent pas à la déforestation de notre planète puisqu’ils sont cultivés à cet usage.

Chaque année sont donc plantés plusieurs millions d’arbres, qui seront coupés à maturité.

Et ceci est une bonne nouvelle car :

  • Ces arbres n’auraient pas été plantés en temps normal ;
  • Ils créent un microcosme local : aident d’autres espèces végétales à se développer et peuvent aussi accueillir des animaux ;
  • Ils vont absorber du CO2 pendant toute leur phase de croissance.

Et même après les fêtes, ces sapins pourront être valorisés : ils sont biodégradables, et peuvent donc être broyés et utilisés comme couverture des sols pour le jardinage.

Que des avantages !

Mais voilà, ça n’arrange pas les grandes entreprises et les lobbies tout ça…

Une économie barbare, qui se nourrit de la destruction de notre planète

Notre économie actuelle repose sur une forte consommation de matériaux, sans cesse répétée.

On en arrive donc à des situations aberrantes :

  1. le sapin dans votre salon vient de l’autre bout de la planète
  2. il est arrivé en Europe par avion
  3. puis chez vous par camion
  4. enrobé dans une bonne couche de plastique

Ah mais pendant ce temps-là, aucun arbre innocent n’a été massacré !

Cela ne veut pas dire que nous devons avoir la conscience tranquille.

Loin de là.

Quand on sait que :

« L’utilisation du plastique a été multipliée par 20 lors de la seconde moitié du XXe siècle et devrait doubler encore sur les vingt prochaines années ».

Et que :

Sans compter que 32% des déchets plastiques sont abandonnés dans la nature.

Alors, on se dit qu’on fonce droit dans le mur et que nous devons très vite redresser la barre.

La solution ? Se reconnecter avec la Nature

La plupart des initiatives pour l’environnement sont en fait un simple retour au bon sens :

  • arrêter avec le tout jetable (couverts en plastique et sacs qui ne servent qu’une fois)
  • valoriser ce que nous achetons en compostant nos restes par exemple
  • ne plus prendre l’avion pour des trajets que l’on ferait en moins de 2h en voiture
  • et bien d’autres encore !

Abolir l’aberration des sapins artificiels au moment des fêtes serait un petit pas vers ce retour au bon sens et à la Nature.

Mobilisons-nous pour un Noël respectueux de l’environnement.

Signez cette pétition !

Nous demandons à Brune Poirson, Secrétaire d’Etat à la Transition Écologique et Solidaire et à Elisabeth Borne, Ministre de l’Écologie :

L’interdiction TOTALE des sapins en plastique d’ici la fin de l’année 2021.

C’est un non-sens écologique qui n’a que trop duré.

Signez et faites circuler cette pétition autour de vous le plus possible.

C’est capital.

Des mesures comme celles-ci peuvent paraître insignifiantes ou secondaires. Pourtant c’est en se mobilisant contre des pratiques désastreuses ancrées dans les mœurs que nous pouvons aider notre planète.

Chacun à notre échelle, nous sommes responsables de l’état actuel des choses.

Chacun de nous peut se mobiliser, partager, et interpeller les responsables politiques.

Chacun de nous a le pouvoir de changer les choses, une cause à la fois.

Mais surtout, chacun de nous a le devoir d’agir pour la planète.

C’est urgent.


Auteur : Valentine Perrin

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (181)