Grandes vs. petites entreprises :
Pour un soutien économique plus équitable

Adressé à : Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances.

Cher Monsieur Le Maire,

vous vous retrouvez aujourd’hui dans une situation inédite.

L’ensemble de la société et des entreprises sont profondément touchés.

C’est votre devoir de tenter de toutes les sauver.

Les privilèges dont bénéficient les grandes entreprises

Vous avez récemment annoncé la mise en place d’un plan de soutien historique de 7 milliards d’euros pour Air France ou encore de 5 milliards pour Renault.

Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il faut effectivement tenter de sauver ces services.

Toutefois, pourquoi faire une telle différence entre les grandes et les petites entreprises ?

Nous vous rappelons qu’actuellement, les petites entreprises de moins d’un million d’euros n’ont le droit qu’à 1 500 euros maximum de la part du gouvernement.

Imaginez-vous qu’un entrepreneur qui a des 10 salariés ne doit compter que sur 1 500€ pour tenir debout.

Vous débloquez 7 milliards d’euros pour les grandes entreprises, mais seulement 2 milliards ont été injectés dans le Fonds de solidarité destiné aux toutes petites entreprises.

Pourquoi une telle inégalité ?

Ces grosses entreprises ont certainement une trésorerie suffisamment conséquente pour pouvoir encaisser le choc pendant encore plusieurs mois. Ce n’est pas le cas des petites.

Vous ne cessez de financer toujours les mêmes. Ces entreprises qui pour la plupart cherchent à délocaliser, à faire de l’optimisation fiscale et qui polluent notre atmosphère.

N’oubliez pas qu’à l’heure actuelle, c’est grâce aux petites entreprises, à tous ces artisans et ces petits producteurs qui se lèvent tous les jours pour nourrir le peuple que la France tourne encore.

Vous avez choisi délibérément d’augmenter la dette publique du pays pour renflouer les comptes des grandes entreprises, pourquoi ne pas le faire pour ces petits artisans, entrepreneurs, commerçants, producteurs ?

Visiblement, l’argent public, vous l’avez donc ce n’est pas question de cela.

Nous savons d’ores et déjà que ce sera aux contribuables de rembourser les dettes que vous accumulez au nom de la France.

Pourquoi ne pas leur demander quelles entreprises ils souhaitent sauver ? À votre avis, est-ce qu’ils choisiront le petit coiffeur du bout de la rue ou Air France ?

Les petits entrepreneurs, moteurs de l’économie, délaissés

Vous savez aussi bien que nous que les PME sont les moteurs de notre économie.

Elles représentent 99% du total des entreprises.

Elles embauchent 6,3 millions de salariés en France.

Elles sont responsables de 43% de la valeur ajoutée en France.

Pourtant, vous faites le choix de les laisser dans la misère.

Beaucoup vont devoir mettre la clé sous la porte parce qu’elles n’arrivent plus à payer les crédits, les charges et les cotisations.

Vos mesures ne font que retarder les échéances, mais n’aident en rien.

Il a déjà été annoncé que 40% des restaurants vont devoir fermer si le gouvernement ne vient pas les aider rapidement.

Imaginez-vous ce que cela va représenter en termes de chômeurs, que vous allez dans tous les cas devoir aider.

Encore une fois, le gouvernement préfère sauver les grandes entreprises plutôt que les petites, primordiales pour la survie de l’économie.

Les artisans, les commerçants, les petits entrepreneurs, les agriculteurs luttent pour continuer à exister et pour survivre dignement à cette crise.

Monsieur Le Maire,

Nous vous demandons aujourd’hui, de revoir vos priorités.

Oui, les grandes entreprises sont importantes, mais elles ne le sont pas plus que les PME.

Nous souhaitons un plan économique plus juste et plus équitable.

Augmentez l’aide aux petites entreprises, puisque l’argent n’est apparemment pas un problème, si vous souhaitez que la France puisse retrouver une croissance avant la fin de l’année !

Pour un soutien économique plus équitable entre grandes et petites entreprises, vous êtes tous invités à signer cette pétition afin qu’elle arrive aux portes du ministère !


Auteur : Sylvain P.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (1050)