Agir plutôt que subir le Covid-19 !

Prévention et plan d’urgence pour lutter contre les épidémies à venir

Adressé à : Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé.

Pour la première fois en 2006, les français(es) ont été témoins des lourdes carences logistiques des services sanitaires de l’Etat lors de la lutte contre la grippe aviaire de souche H5N1.

Prise au dépourvu, la sixième puissance mondiale est apparue peu réactive et trop mal organisée pour pouvoir riposter à l’éventualité d’une pandémie grave sur son sol.

Sous l’impulsion de la ministre Roselyne Bachelot et du sénateur Francis Giraud, la France s’est dotée l’année suivante d’un texte un peu plus prévoyant : la loi relative à la préparation du système de santé à des menaces sanitaires de grande ampleur.

Celui-ci comprenait la création d’une nouvelle structure publique, l’Eprus, chargée de gérer les stocks stratégiques de produits médicaux indispensables (y compris les masques FFP2), puis de mettre en oeuvre et de coordonner leur distribution aux habitants.

Accusée injustement de gabegie, elle fut dissoute en 2016 et la tâche qu’elle se fixait a disparu des priorités politiques.

Aujourd’hui, nous y revoilà.

Le Covid-19 tue, mais il tue d’autant plus ses victimes ont été démunies par la négligence des administrations successives.

Une vision comptable du secteur de la santé a conduit à la suppression de 60 000 lits d’hôpitaux au cours des quinze dernières années, alors même que la France connaissait un important vieillissement de sa population.

Le personnel soignant, qui alerte depuis longtemps sur ses conditions de travail de plus en plus dégradées, bataille en première ligne contre le virus sans le matériel adéquat : masques, gel hydroalcoolique et blouses manquaient et manquent encore dans de nombreux établissements.

Mais son dévouement remarquable ne peut pas remplacer à lui seul la stratégie préventive que le gouvernement n’a pas su mener.

La liste des fautes est longue.

Ceux qui font vivre l’activité économique durant cette période, dans l’alimentaire, la distribution et les transports, le font trop souvent privés de protections, ce qui réduit l’efficacité du confinement mis en place pour les autres.

Les Ehpad n’ont pas bénéficié de l’approvisionnement d’urgence que leur vulnérabilité exigeait.

Egalement, les tests de dépistage qui ont été mobilisés massivement dans d’autres pays européens (comme en Allemagne) afin d’identifier les porteurs asymptomatiques et tenter de contenir l’épidémie, n’ont été que très peu utilisés en France.

Là aussi, on a l’impression désagréable que l’impréparation et la pénurie ont décidé de la politique confuse et hésitante qui a suivi.

Le Covid-19 ne sera pas le dernier fléau viral à frapper notre pays.

Des mesures rapides et durables doivent donc être prises, pour ne pas commettre de nouveau les erreurs actuelles dans un prochain avenir.

Les pouvoirs publics doivent constamment se tenir prêts.

La gestion d’une crise pandémique nécessite un plan défini en amont, impliquant des cellules de veille, une organisation cohérente et un contrôle régulier des stocks de médicaments et de masques.

Il est inexcusable qu’un pays comme la France ait voulu faire des économies de bouts de chandelles dans un domaine aussi sensible.

L’hôpital et le système de santé dans son ensemble ne peuvent plus être considérés comme une variable d’ajustement budgétaire.

Leurs moyens humains et matériels doivent être nettement revus à la hausse.

Par ailleurs, la relocalisation de la production médicale de première nécessité est une obligation pour ne pas dépendre du bon vouloir d’autres puissances telles que la Chine.

On attendrait de la France qu’elle considère la santé comme un enjeu essentiel du XXIème siècle.

Il ne fait aucun doute que le gouvernement n’a pas été à la hauteur de la situation.

Il faut à présent anticiper plutôt que de subir les évènements.

Parce que la santé n’est pas une marchandise, que l’hôpital n’est pas une entreprise, merci de signer et de faire largement circuler cette pétition.


Auteur : Adrienne L.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (304)