Pour la fusion des crèches et des maisons de retraite !

Destinataire(s) : Tous les députés de France
Pour la fusion des crèches et des maisons de retraite !

Dans tous les pays d’Europe, il y a :

  • un problème de retraite
  • un problème de garde des enfants
 

Il y a pourtant une solution simple :

Il faut rapprocher les enfants et les retraités, en impliquant plus les retraités dans les crèches, les garderies, les écoles maternelles et les centres aérés !!

Bien sûr, on ne peut pas confier des petits êtres fragiles à des personnes atteintes de démence, d’Alzheimer, ou tellement handicapées qu’elles ne peuvent plus s’occuper d’elles-mêmes.

Mais combien de personnes âgées soi-disant invalides et handicapées, seraient en réalité  parfaitement capables de donner un biberon à un nourrisson, le bercer, le promener en landau, l’endormir, lui chanter des chansons, le changer, ou encore raconter des histoires aux enfants ?

Combien de petits bébés, aujourd’hui déposés en toute hâte le matin dans des crèches débordées et surpeuplées, seraient tellement plus heureux de retrouver chaque jour un grand-père ou une grand-mère d’adoption, qui serait entièrement disponible pour lui, et tout impatient de le retrouver chaque matin ??

 

Un adulte pour cinq bébés en crèche

 

Actuellement dans les crèches, la règle est d'un adulte pour cinq bébés qui ne marchent pas, et d'un adulte pour huit enfants qui marchent.

Mais demain, quel que soit l’âge des enfants, il pourrait n’y avoir qu’un seul adulte pour 6 à 7 enfants. (1)

Imaginez le tableau !

Un adulte qui donne à manger à la cuillère à cinq enfants de 10 mois à la fois !!! C’est presque de la maltraitance, aussi bien pour les enfants que pour le personnel à qui on demande une tâche inhumaine.

Nous avons pendant ce temps 15 millions de personnes en retraite, soit 20 pour chaque bébé entre 0 et un an.

Des centaines de milliers d’entre elles seraient intéressées par une responsabilité dans une crèche ou une garderie.

Il ne s’agirait pas de remplacer les puéricultrices, mais d’assurer une présence, pour certaines tâches peu dangereuses et peu éprouvantes.

 

Pourquoi les grand-mères ne pourraient-elles pas veiller sur les berceaux ??

 

Oui, une minorité de nos personnes âgées sont invalides et ne peuvent en aucun cas s’occuper d’un bébé, en particulier si elles ont une démence ou Alzheimer.

Mais bien d’autres sont capables au moins de veiller à côté d’un berceau, donner un biberon, remettre la tétine d’un enfant qui l’a perdue pendant son sommeil, ou lui rendre son nounours tombé à côté de son lit.

On sait que la simple présence d’un adulte, le simple contact physique, ou même oculaire avec un adulte, influence considérablement le développement d’un enfant. La tragique expérience des orphelinats roumains a laissé un terrible souvenir. Un enfant a besoin que quelqu’un le regarde et fasse attention à lui de façon exclusive pour se sentir en sécurité.

 

Des bienfaits immenses pour la santé de l’enfant comme de la personne âgée

 

De nombreuses études montrent les bienfaits des animaux de compagnie sur la santé des personnes âgées. (2)

Certaines pointent même les effets positifs de leur demander de s’occuper d’une simple plante verte !! (3)

Il est évident que les petits enfants apportent encore plus de joie, de bien-être, de stimulation, d’affection.

Combien de personnes âgées pourraient quitter leurs antidépresseurs, leurs somnifères, si elles avaient un contact quotidien avec un enfant ?

 

Des économies énormes pour le système, tout en améliorant la qualité des soins aux enfants et en soulageant le personnel

 

Grâce à cette réforme, le personnel des crèches pourrait se reconvertir avantageusement pour simplement superviser les personnes âgées s’occupant d’un bébé.

Au lieu de faire tout le travail elles-mêmes, elles seraient là pour s’assurer que tout se passe bien.

Elles pourraient former et encadrer les personnes âgées, les aider, et faire les manœuvres délicates, par exemple donner le bain ou certains soins demandant de la force et des réflexes.

Cela entraînerait des économies énormes pour le système, une amélioration des soins aux enfants, et une moindre pénibilité pour les puéricultrices.

 

Signez la pétition à votre député !

 

Cette réforme est évidente, n’entraîne pas de coûts supplémentaires, mais au contraire des économies pour les pouvoirs publics.

C’est la réforme idéale dans la conjoncture actuelle. Elle ne peut rencontrer aucune opposition massive, contrairement à toutes les réformes tentées ces dernières années pour améliorer notre système social.

Mais un coup de pouce de la part de la population est indispensable pour mettre les pouvoirs publics en branle.

Nous avons besoin de collecter plusieurs milliers, et si possible plusieurs dizaines de milliers de signatures à l’échelle nationale.

Votre mobilisation est indispensable !

Pour cela, il vous suffit d’apposer votre signature et de relayer cette initiative partout autour de vous.

Facebook, Whatsapp, courrier électronique, blog ou forum : peu importe.

L’important est que chacun de nous l’adresse à plusieurs personnes, pour faire boule de neige.

Ensemble, nous pouvons faire aboutir cette grande initiative !

Signez la pétition !

Auteur : Jean-Marc Dupuis

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires