Pour une réelle bienveillance envers les enfants confiés au Conseil Départemental de la Creuse

Adressé à : Madame la Présidente du Conseil Départemental de la Creuse

Faute de moyens humains et d’une organisation efficace, les conditions de travail des employés du Conseil Départemental de la Creuse, en charge des enfants confiés à celui-ci, se dégradent.

Dans les faits, ceux-ci ne peuvent plus au quotidien œuvrer dans le seul intérêt de l’enfant, et soit ils démissionnent, ou sont en arrêt maladie ou au bord de la dépression.

Dans ces conditions, comment continuer, avec toute la bonne volonté qui les anime malgré tout, à être efficace et surtout à conserver l’enfant au cœur de l’action professionnelle ? Ainsi, le travailleur social, bien que consciencieux, s’éloigne de son objectif et n’est plus dans la bienveillance.

La crainte de la faute et de possibles représailles génèrent un stress préjudiciable au bon traitement du service à rendre à chacun des enfants.

Le Projet Pour l’Enfant, outil nécessaire et obligatoire depuis le 5 mars 2007, qui devrait être établi dans les 3 mois suivant l’arrivée de l’enfant dans le service, n’est toujours pas complètement et systématiquement mis en place par le service de l’Aide Sociale à l’Enfance en Creuse.

Ce Projet Pour l’Enfant fixant un objectif à atteindre, dans l’intérêt de l’enfant, mobiliserait tout le monde autour de cet objectif (l’enfant, sa famille, le-les travailleur-s social-ciaux accueillant le jeune, référent en charge de son suivi éducatif, psychologue…). Il permettrait de recréer une communication humaine qui n’existe souvent plus.

Devant ce constat et la violence qui en découle, pour les enfants et pour les travailleurs sociaux, un collectif, « Creus’et Accueil Serein de l’Enfant », a adressé le 12 octobre 2020, une lettre ouverte à la Présidente du Conseil Départemental de la Creuse (23), Madame Simonet, pour lui demander de bien vouloir diligenter un audit du service de l’Aide Sociale à l’Enfance de Creuse.

Ce collectif se veut lanceur d’alerte citoyenne. Son but est d’obtenir un audit qui permettra la mise à plat des dysfonctionnements de l’ASE afin de permettre que les processus mis en place bénéficient en priorité aux enfants confiés au CD23.

Nous espérons que les citoyens se mobiliseront car s’agissant d’un service public ils ont leur mot à dire.

Notre démarche a pour principal objectif de ne plus voir se répéter des cas dramatiques comme celui de Marina en 2009, cas pour lequel la Cour Européenne des Droits de l’Homme a mis la France et les services de l’ASE de 4 départements à l’amende pour avoir failli dans la protection de l’enfance (arrêt du 4 juin 2020).

En ce vendredi 20 novembre 2020, date du 31ème anniversaire des Droits de l’Enfant, nous vous invitons à signer cette pétition pour que l’audit demandé soit réalisé.
N’oublions pas que notre avenir ce sont les enfants, qu’ils soient ou non confiés au Conseil Départemental.

Les enfants confiés ne doivent plus être « placés » mais « accueillis » et doivent se voir offrir les mêmes conditions de vie, d’accompagnement et d’éducation que tout autre enfant du territoire.
Merci pour votre soutien.

Creus’et Accueil Serein de l’Enfant (creusetase@outlook.fr)


Auteur : Collectif Creus'et Accueil Serein de l'Enfant

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (140)