Thorium : la solution contre les déchets nucléaires ?

Pour une révolution du nucléaire, vers une énergie propre et une autosuffisance énergétique

Destinataire(s) : Élisabeth Borne, Première ministre
Thorium : la solution contre les déchets nucléaires ?

Pour une révolution du nucléaire, vers une énergie propre et une autosuffisance énergétique

Lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale, Élisabeth Borne a insisté sur la volonté du gouvernement d’enfin sortir des énergies fossiles.

Dans ce plan vers la transition énergétique, la ministre annonce que le nucléaire aura une place prédominante

La première étape sera de renationaliser à 100% le fournisseur d’électricité EDF, avant de déployer un plan de relance du nucléaire de plusieurs dizaines de milliards d’euros.

Madame la ministre, nous savons tous que le nucléaire tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est pas une solution valable sur le long terme !

Investir des dizaines de milliards d’euros dans des travaux qui prendront des dizaines d’années pour une industrie qui produit chaque jour des tonnes de déchets radioactifs est tout sauf être “une grande nation écologique”. (1)

Il est temps de réinventer l’industrie du nucléaire. 

L’énergie nucléaire a atteint ses limites et la pression des déchets radioactifs que nous continuons d’enterrer avec pour promesse une contamination de nos sols pour des centaines de milliers d’années ne fait qu’augmenter

Plus de 200 millions de mètres cubes de résidus à vie longue contaminent le sol français. Plusieurs tonnes de ces déchets sont peut-être enterrés près de chez vous. 

Si je vous dis qu’une autre approche, résolvant la quasi-totalité des problèmes nucléaires, existe depuis maintenant 50 ans et que nos dirigeants ont préféré détourner le regard par peur du changement

L’énergie nucléaire basée sur l’Uranium n’a pas d’avenir

Depuis maintenant des décennies, nous enfouissons des déchets radioactifs sur notre territoire sans se soucier des conséquences catastrophiques de ce système de stockage sur l’environnement et sur notre santé.

 Il est temps d’innover et d’investir dans le Thorium ! 

Pourquoi le Thorium est la solution ? Voilà 5 avantages (2)

1. 83% des déchets thorium peuvent être neutralisés en 10 ans 

2. La production est également plus sécurisée : 

  • En cas de rupture, aucun gaz radioactif n’est expulsé. Les sels fondus sont des éléments neutres qui ne réagissent ni avec l’air ni avec l’eau. Lorsque la température du cœur d’un réacteur uranium monte, la quantité de réaction nucléaire augmente, un cercle vicieux incontrôlable, moteur de catastrophe. Avec le thorium, plus la température monte, moins il y a de réaction, le système se stabilise seul. 
  • Il n’y a pas besoin d’eau pour refroidir les réacteurs, le système se refroidit naturellement par convection.

3. Les rendements sont plus importants

4. Autosuffisance :

Nous avons suffisamment de Thorium sur notre territoire pour couvrir nos besoins énergétiques pendant plus de deux siècles

5. Recyclage des déchets : 

Les déchets nucléaires actuels longue vie peuvent être recyclés en les intégrant dans les réacteurs thorium. Cela casse la fraction problématique des déchets et ainsi leur permet d’atteindre le même profil que les déchets issus du thorium. 

Pour une indépendance énergétique

Notre dépendance énergétique nous a une fois de plus été rappelée depuis la guerre en Ukraine et l’urgence climatique de plus en plus alarmante nous oblige à trouver des alternatives.  

Nous sommes à la merci des pays producteurs d’énergies fossiles !

On nous demande déjà d’économiser de l’énergie en vue d'une coupure de gaz russe…

Cette pression énergétique nous rend faible et représente la plus grande menace pour notre société. 

Pourquoi le Thorium n’a pas été choisi aux prémices de la conception de l’industrie nucléaire ? (3)

L’histoire a commencé dans les années 60 et le concept a été validé dans les années 70. 

On ne parle plus de théorie à ce stade mais de concret : des réacteurs fonctionnant au thorium ont déjà été testés sur Terre et ont validé les théories scientifiques. 

Néanmoins, elle ne répondait pas aux attentes de l’armée. Effectivement, en pleine guerre froide, trouver une source de plutonium pour nourrir des bombes semblait plus important que la sécurité et l’indépendance énergétique. 

Nous sommes déjà en retard  

Le Pays-Bas a déjà lancé des programmes de recherche.

La Chine a déjà investi 1 milliard dans ce projet et en est déjà à la phase de test de ses prototypes. Elle espère terminer la construction du premier réacteur thorium pour lancer une activité commerciale d’ici 2030. 

Madame la Ministre,

Un changement est nécessaire. Pourquoi ne pas choisir le thorium ?

NON au risque d’effondrement 

NON au risque radioactif

NON à l’hégémonie des lobbys 

 

POUR une France innovatrice et initiatrice de changement  

POUR une énergie plus propre et sécurisée

POUR une indépendance énergétique 

Auteur : François P.

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires