Protégeons le bio des grandes industries !

L’arnaque du bio !

 

Adressé à : Monsieur Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Le bio : un domaine auquel les industriels s’intéressent de plus en plus

Si vous faites vos courses dans les supermarchés, vous avez certainement remarqué qu’il y a de plus en plus de produits bio.

Alors que l’offre remplissait à peine un rayon il y a quelques années, il est désormais fréquent de voir de longs rayons présenter une variété de plus en plus grande de produits bio.

Avec la crise de la COVID-19, la demande a explosé. De plus en plus de personnes font le choix de consommer des produits bio, ce qui en fait un commerce juteux et rentable.

Bien entendu, les grands industriels et les multinationales ne vont pas louper l’occasion de faire du profit.

Aujourd’hui, une véritable guerre entre les vraies marques bio et les industriels est en route. Tout le monde veut sa part du gâteau.

Si bien que le bio est désormais un secteur soumis aux mêmes dérives que les autres industries alimentaires.

Les produits « bio » achetés en supermarché le sont-ils vraiment ?

Pour gagner des bénéfices sur le marché du bio, tous les coups sont permis. Les abus sont nombreux : cahier des charges de plus en plus léger, contrôles inexistants, l’incapacité de retracer les origines des produits, le faux bio, etc. Il est grand temps d’agir !

Face à cette guerre, il est normal que les consommateurs commencent à se poser des questions. Les produits « bio » le sont-ils réellement ?

Nous savons déjà que les produits subissent la pollution à cause de la production massive.

En payant un prix plus élevé, le consommateur s’attend forcément à avoir un produit de meilleure qualité et respectueux de l’environnement. Finalement, c’est loin d’être le cas.

60 millions de consommateurs a cherché à en apprendre plus sur les produits que l’on nous vend comme « bio ». Selon eux, certains laits et œufs avec la mention « bio » étaient plus nocifs que les produits traditionnels. Ils contenaient des perturbateurs endocriniens potentiellement cancérigènes.

Pareillement, il est difficile de connaître avec exactitude l’origine des produits. S’ils sont réellement bio, cela ne doit pas être compliqué.

La grande distribution est en train de s’accaparer le marché du bio. En effet, il est désormais rentable grâce à une demande toujours plus élevée. Nous savons tous que les géants de la grande distribution préfèrent l’argent à la santé des clients.

En 2020, la grande distribution commercialise la moitié de l’offre en produits bio. Christophe Brusset, un ancien cadre de l’agroalimentaire, a parlé d’imposteurs du bio.

Pour gagner des parts de marché, la grande distribution n’hésite pas à camoufler la pollution et les substances nocives utilisées pour réaliser un produit. Ainsi, elle obtient le label « bio ». Elle peut donc augmenter ses prix sans dépenser plus pour la production.

Protéger le consommateur et le bio

Le consommateur ne doit pas être la victime d’une guerre commerciale. Il a le droit de manger sainement et bio s’il le désire. Il doit également pouvoir faire confiance aux produits qui ont le label « bio » qui est normalement une garantie fiable.

Nous devons dès maintenant protéger le bio des grandes industries qui ne vont pas s’arrêter de sitôt. Nous devons boycotter les produits distributeurs et nous tourner vers des marques qui sont sur le marché depuis le début. Si cela est possible, les courses sont à faire dans un magasin spécialisé.

Monsieur Denormandie, nous vous demandons de renforcer les contrôles et de revoir les conditions d’attribution du label « bio ». Le consommateur a le droit de savoir et d’être certain de ce qu’il peut trouver dans son assiette !

Pour ceux qui ne respectent pas les règles, des sanctions doivent s’appliquer !

Signez cette pétition si, vous aussi, vous en avez marre de devoir constamment être méfiant envers les produits vendus au supermarché. Nous ne pouvons plus faire confiance à personne alors qu’il s’agit de notre santé et de notre environnement !


Auteur : Laure B.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (181)