Pour le retour de la production des médicaments et principes actifs en France

Adressé à : Edouard Philippe, Premier Ministre et Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé.

La pandémie en cours de Covid-19 a fait émerger un problème sanitaire qui menaçait l’Europe en silence depuis longtemps.

La délocalisation de l’industrie pharmaceutique

La France et l’Europe possèdent des groupes industriels pharmaceutiques puissants et compétents mais elles sont loin d’être autonomes sur le plan sanitaire.

D’après le Leem (l’organisation professionnelle des entreprises du médicament en France), beaucoup trop de médicaments sont fabriqués hors de l’Europe.

22 % des médicaments vendus sur prescription médicale et 50 % des médicaments vendus sans prescription sont produits en France !

En raison de leur faible prix de vente, la majorité de ces produits sont fabriqués en Asie où la main d’oeuvre est payée avec des salaires de misère.

La fabrication des principes actifs, encore pire !

Lorsqu’on dit que des médicaments sont fabriqués, on ne parle en fait que de la mise en forme pharmaceutique, c’est à dire la préparation des cachets, sirops, gélules ou autres formes pharmaceutiques. Mais le plus souvent, on importe le principe actif.

La fabrication du principe actif se fait dans 80 % des cas en Asie, où l’Inde et la Chine se partagent le marché. ( 2/3 en Chine, 1/3 en Inde).

Qui est impacté ?

Le pire dans l’histoire, c’est que ce sont les médicaments vendus à bas prix qui se sont le plus touchés par cette dérive sanitaire.

Les médicaments génériques sont au premier plan. Or, 95 % des antibiotiques sont des génériques. Mais pas seulement les antibiotiques.

C’est vrai aussi pour des traitements contre l’hypertension, le diabète, ainsi que certaines chimiothérapies.

Les groupes pharmaceutiques français sont désireux de fabriquer en France au lieu d’importer, mais du fait du faible prix de vente de ces médicaments, ils demandent le soutien de l’État.

Crise sanitaire ? On y est !

Ce n’est pas seulement une question d’emploi ou de leadership entrepreneurial, c’est surtout un problème de dépendance à l’Asie.

Lorsque la Chine s’est trouvée en quarantaine à cause de la pandémie de Coronavirus, l’industrie pharmaceutique chinoise s’est arrêtée elle aussi. Et l’Occident a réussi à faire face grâce à ses stocks. Mais ceux-ci ont évidemment beaucoup diminués.

Maintenant, c’est l’Inde qui est en quarantaine.

Combien de temps ? Personne ne le sait.

Les stocks vont-ils suffire ? Personne ne le sait.

S’ils disparaissent comment va-t-on se procurer ces médicaments ?

L’Europe est dépendante de l’Asie sur le plan pharmaceutique ! C’est inadmissible !

Il faut relocaliser !

Monsieur Édouard Philippe, Monsieur Olivier Véran,

nous vous demandons de donner aux entreprises pharmaceutiques françaises les moyens nécessaires pour que la fabrication des médicaments et des principes actifs dont nous avons besoin pour nous soigner soit réalisée sur notre territoire.

Il ne s’agit pas d’une requête à but nationaliste mais simplement du bon sens en matière de santé.

Merci de signer, de faire signer et de faire circuler cette pétition.

Faites-le pour vous, pour vos parents, pour vos enfants, pour vos amis, pour vos proches.


Auteur : Claire L.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (2739)