COVID-19 
ON ACHÈVE BIEN LES VIEUX…
Contre l’euthanasie secrète des personnes âgées

Adressé à : Olivier Véran, Ministre de la Santé

Avez-vous vu le film Soleil Vert ? Il se passe à New York en 2022.

Toutes les ressources naturelles sont épuisées. La terre est surpeuplée et polluée.

Les personnes âgées sont euthanasiées pour produire avec leur corps de la nourriture.

Fiction oui !

Mais la réalité n’est pas loin.

Nos anciens sont actuellement sacrifiés non pas pour produire de la nourriture, mais pour faire de la place dans les hôpitaux complètement surchargés !

Le gouvernement a donné le droit de les euthanasier via son décret du 28 mars dernier.

La preuve, vous l’avez dans l’article ci-dessous.

Le texte est un peu indigeste, mais lisez-le, c’est important !

FAITS :Par dérogation à l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique, la spécialité pharmaceutique Rivotril® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, jusqu’au 15 avril 2020, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention “Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19”.

TRADUCTION : ce décret permet de délivrer du Rivotril® comme sédatif puissant. Le gouvernement a donné la permission à tout médecin de traiter le mal-être et la déficience respiratoire de malades dans un état grave, atteints ou susceptibles d’être atteints du COVID-19, avec ce médicament jusqu’au 15 avril 2020.

OBJECTIF : Apaiser, à domicile ou en EHPAD, la fin de vie de patients ne pouvant être admis en réanimation, après décision collégiale de médecins, pour soulager les hôpitaux qui sont saturés.

VÉRITÉ : On donne à ces patients du Rivotril® pour ne pas les laisser souffrir … mais surtout, on les achève pour faire de la place à des patients plus jeunes, des patients avec plus de chance de s’en sortir !!!

PERMIS DE TUER

Le Rivotril® est utilisé dans les unités de soins palliatifs pour “aider les malades à mourir”.

En gros : les euthanasier.

Sauf que ce n’est pas à l’entourage soignant de décider de la fin de vie d’une personne, mais au patient, ou à sa famille si le patient n’est plus lucide. Et cette décision doit être prise de façon éclairée, libre de toute pression.

Vue l’état de faiblesse des personnes âgées, isolées, et déprimées par l’absence de leurs proches, je doute qu’elles donnent un consentement véritablement éclairé.

Je doute aussi que nos anciens savent qu’on leur donne un médicament qui ne fera qu’augmenter leur détresse respiratoire s’ils ne sont pas encore dans un état grave.

Pourtant les contre-indications du Rivotril® [1] sont connues. Il ne faut en aucun cas en donner si on souffre :

  • d’insuffisance respiratoire grave,
  • du syndrome d’apnée du sommeil,
  • d’insuffisance hépatique grave,
  • de myasthénie.

Effets indésirables possibles :

  • insuffisance cardiaque, y compris arrêt cardiaque.
  • dépression respiratoire

En bref, injecter du Rivotril® à une personne en insuffisance respiratoire qui n’est pas sous respirateur équivaut à la NOYER.

Ce produit est règlementairement interdit en cas d’insuffisance respiratoire alors que c’est la pathologie même des hospitalisés du COVID-19. Ils souffrent de pneumonie sévère. Donner du Rivotril® c’est la mort assurée.

Avant le 30 mars dernier, ce médicament n’était disponible qu’en milieu hospitalier. Mais depuis le 30 mars et jusqu’au 15 avril, n’importe quel médecin peut prescrire du Rivotril®. Les EHPAD qui ont une pharmacie interne peuvent aussi s’en procurer.

Des médecins décident donc pendant 15 jours du droit de mort de nos anciens … sans même leur demander leur avis … sans même en parler à leurs familles…

Ces mêmes médecins devront vivre avec le traumatisme d’avoir décréter l’arrêt de mort de personnes qui auraient pu être sauvées si seulement la France avait mieux été préparée au coronavirus.

Si seulement on avait assez de respirateurs … de masques …

Si seulement le gouvernement avait pris la crise au sérieux plus tôt !

Mais faute de moyens on laisse mourir nos anciens.

Nos anciens meurent sans aucun de leurs proches à leurs côtés. Ils meurent seuls.

SEULS dans l’indifférence généralisée de ce chaos … et leur mort vient s’ajouter aux statistiques du jour.

Les médecins ont reçu un permis de tuer et sincèrement … je n’aimerai pas être à leur place !

Et pourtant, il y a d’autres solutions…

UN TRAITEMENT SANS DANGER INTERDIT

On nous a menti sur les masques…

On nous ment sur l’usage du Rivotril® …

On nous ment sur la chloroquine !!!

Pourquoi les médecins généralistes ont le droit d’utiliser le Rivotril® qui est mortel alors qu’ils n’ont pas le droit de donner à leurs patients de la chloroquine ?

C’est complètement INCOHÉRENT ! On marche sur la tête.

L’étude menée par le professeur Raoult semble montrer que la chloroquine, même si elle ne soigne pas forcément les malades, pourrait au moins éviter que la maladie s’aggrave.

Alors plutôt que d’en arriver à administrer du Rivotril® pour achever les personnes âgées, ne devrait-on pas leur administrer de la chloroquine de façon encadrée bien sûr ?

Certes la chloroquine peut aussi avoir des effets secondaires. Il ne s’agit pas de l’administrer à la légère.

Mais le bénéfice de ce médicament est plus élevé que le risque, contrairement au Rivotril® dont l’issue est la mort.[2]

Si on donne le choix aux médecins d’utiliser le Rivotril®, qui est fatal, sous délibération collégiale, pourquoi ne leur donne-t-on pas le droit de donner de la chloroquine sous les mêmes conditions ?

Pourquoi la chloroquine n’est-elle actuellement donnée qu’aux cas graves dans les hôpitaux ?

Ce médicament doit être prescrit bien avant d’en arriver au stade critique de la maladie.

En effet, la chloroquine diminuerait les capacités infectieuses des cellules infectées par le coronavirus. Ce médicament pourrait aussi avoir un effet négatif sur la liaison entre le virus et son récepteur sur les cellules à infecter.[3]

Le Président de la République a dit que nous étions en guerre.

Et du coup il applique une médecine de guerre !!! Le triage des personnes qui doivent vivre et celles qui doivent mourir.

Monsieur le Ministre de la Santé,

STOP.

Un peu de cohérence s’il vous plait.

NE LAISSEZ PAS MOURIR NOS ANCIENS DE CETTE FAÇON !!!

Donnez-leur la chance de combattre ce virus plutôt que de les achever.

Ne donnez pas au seul corps médical la décision de vie ou de mort sur leurs patients sans impliquer les patients eux-mêmes et leurs familles.

NE NOUS RETIREZ PAS NOTRE POUVOIR DE DÉCISION !

NON À L’ADMINISTRATION DU RIVOTRIL® SANS L’ACCORD ÉCLAIRÉ DU PATIENT ET DE SA FAMILLE !

Signez cette pétition pour arrêter ce carnage passé sous silence par le gouvernement, et étouffé par les grands médias.

Merci


Auteur : Claire B.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (1995)