SAINT-GEORGES sur Eure, un collectif dit non à l'usine de méthanisation

Destinataire(s) : Monsieur le Maire de Sant Georges sur Eure, Madame le Préfet d'Eure et Loir
SAINT-GEORGES sur Eure, un collectif dit non à l'usine de méthanisation

  Non au projet de méthanisation sur notre commune

   Le conseil municipal s’est réuni le 14 Décembre 2021, Monsieur le Maire et son conseil municipal ont fait valoir leur rejet et opposition à ce projet, mais la décision finale revient à Madame Le Préfet.

   L’implantation du méthanisateur aurait lieu sur une parcelle de Monsieur Durand à Dolmont, à environ 450m des habitations. Les riverains ont observé qu’une étude de sol avait été réalisée sur ce site. Peu ou pas de communication aux citoyens pour faire cela en silence.

Les porteurs du projet est un groupement de 7 agriculteurs à ce jour…

- 2 agriculteurs de Saint-Aubin-des- Bois                  

 - 1 agriculteur de Saint-Arnoult-des-Bois

- 2 agriculteurs de Fontaine-la-Guyon                       

- 1 agriculteur de Mittainvilliers

  - 1 agriculteur de Saint-Germain- le-Gaillard.

Ces personnes ont créé la société SAS AGRO ENERGIE 28, sise à Fontaine la Guyon.

Aucun ne réside dans la commune. Leur seul but : une prise d’intérêt économique.

        N’ont-ils pas la place sur leur commune respective ?

 Précisons que…

les élus de Saint Aubin des Bois ont refusé l’implantation du projet sur leur commune.

Actuellement, il y a 5 communes qui s’opposent à un projet similaire :

          Illiers-Combray, Francourville, Germainville, Tremblay les Villages, Prasville.

Tous ces projets sont décriés par les riverains qui ont monté des collectifs.

                   Ils se fichent de votre quotidien et de nos avis.

Les principaux risques, pour nous habitants, sont :

       - Paysage modifié, défiguré à l’entrée du village 

       - Nuisances sonores : transport routier très fréquent + bruit de l’installation

          et son fonctionnement

       - Nuisances olfactives : mauvaises odeurs permanentes

       - Impact sur l’environnement proche : impact sur les sols, l’eau, l’air

- Immobilier : risque de baisse des terrains et des maisons

La méthanisation, c’est quoi ?

   La méthanisation consiste à utiliser de la matière végétale brute, effluents d’élevage, matières stercoraires (matières fécales), déchets végétaux d’industrie agroalimentaire et à les mélanger dans un digesteur, aussi appelé « méthaniseur ». Cette grosse marmite chauffe la mixture à 38 °C, dans certain cas à plus de 50°C, pendant au moins 40 jours, voire, selon les installations, jusqu’à 200 jours. Du méthane se dégage de cette marmite. Il est ensuite converti en gaz et envoyé dans le réseau. La chaleur dégagée par le dispositif sert quant à elle à chauffer l’exploitation. Ce qui sort du digesteur est appelé « digestat » : un concentré d’azote, de phosphore et de micro-organismes qui seront ensuite épandus sur les terres en guise d’engrais. On peut parler de "dimension écologique" quand l'unité de méthanisation est adaptée à l'exploitation agricole pour ses besoins propres (fumier, seul) et sans production agricole dédiée (maïs, avoine, orge , etc… ou autres cultures intermédiaires à vocation énergétique). C’est à l’encontre de la préservation de notre campagne. Ici, il s’agit d’industrialiser le processus pour alimenter le réseau de gaz pas destiné à Saint Georges sur Eure.

Les risques d’une telle installation ?

    Coté pile, la méthanisation permet de produire du gaz renouvelable et d’assurer aux agriculteurs d’importants compléments de revenus. Coté face, elle présente une vraie menace de pollution des sols et d’émission de gaz à effet de serre, ainsi que des odeurs et un trafic routier intense.

 

 

 


Trafic routier :

   La quantité de matières traitées étant supérieure ou égale à 30 t/jour et inférieure à 100 t/jour,

 le passage des camions chargés de déchets organiques qui viendront alimenter l’unité de méthanisation sera soutenu.. Les usines qui n’ont pas assez des déchets produits alentour pour fonctionner, doivent aller les chercher à des distances importantes. Une installation de méthanisation peut nécessiter le passage d’une multitude de camions par jour travaillé.


    Ce trafic passera sur les routes aux alentours du village (routes communales), dont toute dégradation sera à la charge de la commune, et nous risque une augmentation de nos impôts.

    Un second trafic sera nécessaire pour assurer l’épandage des digestats liquides et solides terres agricoles qui engendreront odeurs et pollution.

    Rien n’est assuré à ce jour que le trafic ne passe pas dans le village : cela rajoutera dans tous les cas un bruit de trafic que ce soit à proximité ou au cœur du village.


 Odeurs et CO2 :

    Les mauvaises odeurs sont une gêne en soi. Mais elles sont aussi le signe que des gaz s’échappent de ces installations. Le principe de la méthanisation est de transformer des déchets organiques en biogaz, composé essentiellement de méthane. Mais le processus génère d’autres gaz, comme le sulfure d’hydrogène (H2S). Il est non seulement toxique mais aussi très corrosif. Il peut provoquer des fuites de méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2.


Risque sur la santé :

Des risques nombreux et graves subsistent pour la santé et la sécurité des citoyens.

Risques d’échappement de gaz dans le processus :

   - d’éventuelles dispersions toxiques accidentelles, des fuites de méthane

   - des fuites par les bâches recouvrant les cuves

   - des risques d’incendie

   - un épandage accidentel

   - la formation d’une atmosphère explosive

   - risque de contamination de l’eau avec l’épandage à base de nouvelles bactéries encore  inconnues, risques de pollution de l’air de nos campagnes

            

   - usage de l’eau d’irrigation pour les cultures non alimentaires, où est donc le principe écologique ?


Gain financier :

     Ces installations sont subventionnées par l’Etat aux bénéfices des porteurs de projet, dans le cadre de la transition écologique, donc financées par nos impôts, mais le risque 0 n’existe pas. Des cultures intensives sont mêmes dédiées à l’alimentation de ces usines, donc non alimentaires.

 Où est le gain écologique final ? Le gain pour la population ?

Un collectif s’est créé au nom de :

    NON A LA METHANISATION SUR NOTRE COMMUNE

        Une pétition est à la disposition des habitants de la commune,

                 vous la trouverez chez tous nos commerçants.

 Vous pouvez aussi signer la pétition ici même.

                        Nous comptons sur votre participation,

         elle sera un soutien important pour faire avorter le projet.

    Elle sera remise à Monsieur le Maire et à Madame le Préfet.

Auteur : Collectif contre le projet d'usine de méthanisation à St Georges sur Eure

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires