Scandale de l’eau à Paris…
Arrêtez de laver votre linge sale avec notre argent !

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République,

C’est l’histoire d’un pot de vin d’un million d’euros qui tombe à l’eau.

Tout commence avec un entrepreneur milanais, Marco Schiavio, qui depuis plusieurs années essaye d’insérer l’entreprise familiale dans le cercle très fermé du SIAAP (Service Public de l’Assainissement Francilien).

Pour ceux qui ne connaissent pas le SIAAP, c’est une entreprise publique unique en Europe qui transporte et dépollue les eaux usées, les eaux pluviales et les eaux industrielles de l’agglomération parisienne[1].  Bref un géant de l’eau !!!

Mais si le SIAAP traite l’eau de plus de 9 millions de personnes en région parisienne, la gestion de l’entreprise publique est loin d’être claire et limpide comme de l’eau de roche !

Notre entrepreneur italien l’a appris à ses dépens. On ne s’attaque pas impunément à un business déjà bien établi qui rapporte à certains élus et hommes d’affaires 1 milliard 300 millions euros par an !

Mais revenons à notre histoire. En 2014, Marco Schiavio participe à l’appel d’offre pour la modernisation de l’usine de prétraitement des eaux usées à Clichy. Malheureusement son offre, bien qu’étant la plus compétitive, ne reçoit pas la réponse escomptée.

A sa grande surprise, on lui propose un dessous-de-table d’un million d’euros s’il augmente son offre de 100 millions d’euros.

Et ce n’est que le début des pots de vin qu’on essaie de lui faire avaler les années suivantes pour qu’il lâche l’affaire. L’entrepreneur milanais accuse même son concurrent de lui avoir proposé une trentaine de millions d’euros pour l’abandon de son recours administratif[2].

L’erreur de Marco Schiavio est d’avoir cru que cet appel d’offre était ouvert à tout le monde, alors que le contrat était déjà réservé à une autre entreprise, avant même que tout commence.

Le gagnant de cette offre truquée est pourtant 71 millions d’euros plus cher que notre entrepreneur italien. Mais quelle importance ! Après tout, les dirigeants du SIAAP ne dépensent pas leur argent, mais celui du contribuable. Que sont 71 millions d’euros en plus quand on peut rendre un ami heureux[3]

Et pour faire quoi ? Se payer de belles vacances, une nouvelle maison à la mer, quelques retouches esthétiques peut-être … ?

Marco Schiavio refuse à chaque fois les pots de vin, et se munit d’un stylo enregistreur pour garder une preuve de chacun des rendez-vous.

Les personnes impliquées dans cette sale affaire sont des managers de haut rang et des politiciens.

Des millions d’euros d’argent publique sont divisés entre quelques grosses entreprises, toujours les mêmes… depuis des années… sans que personne ne dise rien…

Heureusement, grâce à Marco Schiavio, le tribunal administratif de Cergy Pontoise a décrété en novembre 2018 la résiliation de cet appel d’offre car le SIAAP a violé l’obligation d’impartialité[4].

Et cette histoire n’est que le top de l’iceberg…

Un petit nombre d’élus et d’hommes d’affaires se répartissent notre argent, et que gagne-t-on en échange ????

On gagne une bonne augmentation de nos impôts pour couvrir leurs dépenses privées et remédier à leurs erreurs.

Vous en avez marre de cette corruption qui nous coûte 120 milliards d’euros par an ?

MOI OUI !!!!

Stoppons ces magouilles entre amis. L’argent de nos impôts est pour le bien de tous, pas pour un petit cercle de nantis pourris.

Signez cette pétition le plus largement possible. Ensemble demandons au Président de la République une transparence totale des comptes des entreprises publiques et de leurs appels d’offre, plus une supervision et un audit régulier par un organisme indépendant.


Auteur : Marie Fournier

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (358)