Ségolène Royal, invisible reine des neiges

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République,

Et un mensonge de plus, un !

Après le scandale De Rugy,

Après le scandale Ferrand,

Aujourd’hui c’est au tour de Ségolène Royal d’être mise en accusation.

Invitée de l’émission « On n’est pas couché » samedi 14 septembre, Ségolène Royal s’est expliquée sur son rôle d’ambassadrice des pôles :

« Que dit la France ? Qu’est-ce que je dis au nom de la France dans ces instances, et notamment dans ce qu’on appelle le Conseil de l’Arctique ? C’est d’attirer l’attention sur les conséquences du dérèglement climatique »

Problème :

En 2 ans, elle ne s’est jamais rendue à la moindre réunion du Conseil de l’Arctique

Une aberration.

Le pire c’est que ce mensonge banal, comme il s’en profère des dizaines à longueur d’émission, n’a même pas été relevé.

Il est passé comme une lettre à la poste.

Pour la bonne et simple raison que les journalistes ne font plus leur boulot de “fact checking”.

Sans l’intervention de Mikaa Mered, professeur de géopolitique, spécialiste des zones polaires et régulièrement présent dans ces instances, jamais la vérité n’aurait éclaté :

La protection de l’environnement relève aujourd’hui d’un pur et simple

Greeenwashing politique

L’urgence climatique n’est plus qu’un simple outil de communication politicienne :

  • On recycle des politiques usés, au lieu de mettre des gens compétents à leur place.
  • On nomme des gens ambassadeur sans même vérifier s’ils effectuent leur mission.
  • On prétend agir pour la planète, tout en écumant plus les plateaux télés que les réunions de travail.

Résultat : on perd du temps.

Du temps crucial pour la protection de la planète.

Déplorable.

Au lieu de s’excuser, elle joue les victimes de complot médiatique

Et une excuse de plus, une !

Comme François de Rugy qui criait à la kabbale médiatique lancée contre lui, Ségolène Royale détourne le problème.

Sommée de s’expliquer, elle a répondu… qu’on cherchait à la déstabiliser en vue de l’élection présidentielle de 2022 !

A croire que la fonte des glaces est moins importante pour elle qu’une candidature pour un poste libre dans 3 ans (et auquel les Français n’ont pas voulu lui donner accès en 2007)…

Un geste pour la planète… et les Français

Alors monsieur Macron, si l’urgence climatique est vraiment la priorité du gouvernement, retirez le titre d’ambassadrice des pôles à Ségolène Royal.

Mais attention, pour une fois ne la recyclez pas dans quelque autre poste fumeux au titre ronflant !

Que ce geste symbolique soit le premier flocon d’un effet boule de neige qui rendrait enfin :

  • nos élus honnêtes,
  • et notre planète propre !

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, mes salutations respectueuses


Mise à jour du 15 novembre 2019

Une nouvelle enquête de Radio France révèle de nouveaux éléments scandaleux sur les activités de Mme Ségolène Royal. [1]

Cette dernière utilise son poste d’ambassadrice des pôles pour sa propre promotion politique et enchaine les dépenses somptueuses et inutiles au frais du contribuable.

Nous apprenons ainsi que :

  • Ses assistants (payés par le Quay d’Orsay pour l’ambassade des pôles) sont également utilisés pour des séances de dédicace de son livre, des visites d’usine ou encore des inaugurations de salon.
  • Ses frais de mission sont passés d’environ 30 000 euros (sous l’ancien ambassadeur M. Michel Rocard) à plus de 100 000 euros.
  • Elle dépense des montants importants et inutiles pour des trajets en VTC.

Il devient urgent de destituer Mme Royal de sa fonction.

L’ambassade des pôles n’a pas pour objectif de servir de plateforme pour un ancien ministre et sa cour.

Signez et partagez cette pétition autour de vous !

Je signe la pétition


Auteur : Frédéric Duval

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (5740)