STOP à la malbouffe à l'hôpital !

Destinataire(s) : Brigitte Bourguignon, Ministre de la Santé et de la Prévention et Marc Fesneau, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
STOP à la malbouffe à l'hôpital !

« Il a tout vomi ? », demande le médecin au chevet d’un patient hospitalisé, en désignant une soucoupe remplie d’une insondable bouillie. 

« Ah non, il n’y a pas encore touché », répond l’interne…

Tout est résumé dans cette scène cocasse !

Sauf que loin d’être une blague, les plateaux-repas peu appétissants des patients sont parfois responsables de leur dénutrition. (1) 

Textures mollassonnes, teintes grisâtres, desserts gélatineux… 

L’alimentation à l’hôpital ressemble à une punition supplémentaire dans un contexte déjà morose. 

Pire encore, elle DÉTÉRIORE la santé des patients ! (2)

 

Quand l’hôpital est devenu le haut lieu de la malbouffe !

 

Si vous avez déjà été hospitalisé, vous savez à quel point les hôpitaux sont loin d’être réputés pour leur gastronomie…

Repas sous vide, plats préparés à la chaîne, produits ultra transformés… la malbouffe est omniprésente à l’hôpital.

Cela concerne tous les services : maternité, gériatrie, cardiologie…

Les mamans tout comme les personnes hospitalisées pour des problèmes cardiaques se retrouvent avec de la malbouffe dans leur assiette.

Même les snacks proposés dans les distributeurs automatiques sont malsains.

D’après une étude, ils sont bourrés d’additifs et autres colorants alimentaires, de matières grasses et de sucre raffiné. (3)

Les chercheurs concluent que “ compte tenu des taux élevés d’obésité chez les enfants et les adultes, il est difficile de justifier qu’un hôpital vende une part de gâteau à 641 calories. C’est près du tiers des besoins énergétiques quotidiens d’une femme …”

De plus, ils soulignent que cela donne des mauvais repères aux patients qui peuvent percevoir la malbouffe comme étant une nourriture saine.

Une incohérence totale, puisque l’hôpital devrait au contraire être un lieu de réapprentissage de la santé via l’alimentation. 

 

 

Cloué au lit et forcé de manger de la nourriture malsaine !

 

Les patients hospitalisés se retrouvent tous contraints de manger de la nourriture “malsaine” alors qu’ils sont en pleine convalescence.

Un non sens thérapeutique !

Car AUCUN levier n’est plus puissant que l’alimentation afin d’optimiser la santé humaine. (4)

Pour certains, la nourriture est tellement sans saveur qu’ils préfèrent ne pas manger du tout.

À tel point qu’elles finissent par souffrir aussi de dénutrition.

Les personnes âgées sont d’ailleurs les premières concernées. Un problème grave qui empêche l’organisme de combattre les infections.

Résultats : les plaies, les blessures mettent plus de temps à guérir… la guérison est aussi moins probable.

Pourtant de nombreux chefs de services alertent sur l’urgence de la situation.

Qu’attendent les autorités sanitaires pour agir ?

 

 

Quand l’enjeu financier a plus de valeur que notre santé ! 

 

Encore une fois, l’aspect économique l’emporte sur notre santé. (5)

Tous les aliments choisis sont industrialisés, sous vide au détriment des produits frais.

Pourtant, manger sain à l’hôpital c’est possible.

Au Japon, une maternité propose des repas sains qui sont 100% pris en charge par l’assurance maladie. (6)

 

Les plateaux font tellement envie, que la plupart des mamans attendent avec impatience de déguster leur prochain repas.

Les repas semblent un peu copieux parce qu'ils sont destinés à des femmes qui allaitent le plus souvent et dépensent donc 300 à 500 calories de plus par jour.

 

En France, nous sommes loin de ces délicieux repas adaptés aux besoins des patients.

C’est une effroyable réalité, mais les budgets des établissements hospitaliers sont de plus en plus restreints.

Et c’est TOUT notre système de santé qui en pâtit. 

À commencer par les patients qui se comptent en coût par lit….

Or en agissant de la sorte nous risquons d’aggraver la morbidité des patients, qui au retour à domicile, n’auront que partiellement réglé leurs problèmes et devront être à nouveau hospitalisés.

Malgré les nombreuses alertes, les pouvoirs publics ne semblent pas mesurer la situation gravissime des conditions de rétablissement des patients.

En fait, ils ne se rendent pas compte de l’urgence de la situation…

Quelque part, c’est compréhensible. Tant qu’on ne décide pas d’intervenir et de se faire entendre, notre situation ne changera pas.

C’est pourquoi : votre signature est essentielle !

C’est notre seul levier pour nous faire entendre auprès des ministères de la santé et de l’alimentation.

Et chaque VOIX COMPTE !!!!

 

 

Défendons notre santé avant qu’il ne soit trop tard

 

Rien ne changera si nous, les patients, nous ne forçons pas le gouvernement à agir.

Alors rassemblons nous pour exprimer notre volonté de reprendre notre santé en main.

Exigeons les meilleurs soins à commencer par :

  • Une alimentation saine pour mieux guérir.
  • Des plats adaptés en fonction de nos besoins et pathologies.
  • Des collations saines sans additif ni sucre ajouté.
  • Davantage d’options végétariennes sans produit transformé.
  • Servir des produits frais, de saison et provenant de producteurs locaux.
  • Plus AUCUN produit transformé dans les plateaux repas.

Rassemblons nous pour sauver notre santé !

Signez de toute urgence la pétition ci-jointe à Brigitte Bourguignon, Ministre de la Santé et de la Prévention et à Marc Fesneau, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

C’est d’une importance capitale !

Votre voix sera décisive pour enfin nous faire entendre !

 

 

Auteur : Eric Müller

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires