STOP À LA MALTRAITANCE DES CHIENS DE CHASSE

LE TEMPS DES GLADIATEURS EST RÉVOLU !

Destinataire(s) : Monsieur Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation
STOP À LA MALTRAITANCE DES CHIENS DE CHASSE

Les gladiateurs de la Rome antique vivaient, s’entraînaient et se battaient dans des conditions extrêmes … dans de véritables prisons.

Ils n’étaient rien d’autres que des prisonniers … Des prisonniers dont le seul but était de tuer pour plaire à leurs maîtres !

2000 ans ont passé, mais les gladiateurs sont toujours là : LES CHIENS DE CHASSE !

Maltraités ! Malades ! Blessés !

  • Enfermés dans des chenils exigus, de vraies cellules (la loi exige 5m2 minimum par chien) !
  • Attachés, parfois dans leurs excréments, dans des pièces sans lumière ou cachés dans des forêts …
  • Privés de nourriture pour les rendre plus agressifs au moment de la chasse.

Ces gladiateurs, esclaves de leurs maîtres, ne sont que des instruments de chasse. Ils ne reçoivent aucune tendresse, et sont souvent réformés (supprimés) lorsque leurs performances déclinent.

Telle est la vie de ces chiens !

Plaire à leurs maîtres… C’est tout ce qui importe à ses compagnons fidèles, sensibles et liés à l’homme, pour le meilleur …. mais surtout… pour le pire.

Les chiens sont des animaux de compagnie qui ne chassent pas pour se nourrir comme les animaux sauvages. La chasse n’est pas dans leur nature. Ils sont nourris par leurs maîtres.

Des maîtres qui abusent de leur fidélité en les retournant contre les autres animaux !

Des maîtres qui abusent de leur loyauté en les manipulant, parfois sous la contrainte, via des méthodes barbares.

L’utilisation de colliers de dressage permettant de sanctionner le chien à distance via l’envoi de décharges électrostatiques se développe de plus en plus1. Sanctionner un chien est plus efficace et rapide que de construire la confiance.

Si le chien a le malheur de « mâcher » la proie, différentes méthodes sont utilisées pour lui en faire perdre le goût, le blessant sévèrement au palais et aux gencives :

  • la pelote de fils de fer barbelés cachée dans une peau de Lapin,
  • les deux brosses métalliques clouées dos à dos, enduites de plumes et de miel,
  • intercaler un « gibier » froid entre les lèvres et les crocs du chien et exercer une forte pression des deux mains pour que l’animal se morde malgré lui.2

Le chien doit aussi s’habituer au bruit des détonations et apprendre à ne pas bouger, malgré la peur et les dommages auditifs.

Ils sont de véritables athlètes qui doivent courir pendant plusieurs dizaines de kilomètres, par tous les temps, sur n’importe quel terrain.

De véritables machines de guerre qui ont ce qui fait défaut à l’homme … des qualités exceptionnelles : force, vitesse, endurance, odorat, vision, ouïe !

À la fin de la chasse, les chiens épuisés, et souvent blessés, souffrent. Ils sont entassés dans des camions, parfois de longues heures, pour les ramener à leurs chenils.

Une fois la saison finie, ils y restent enfermés pendant au moins 5 mois, souvent dans de petits enclos discrets presque insalubres, où ils sont oubliés.

Ils gémissent, aboient de détresse à toute heure du jour et de la nuit, rendant invivable la vie des voisins. Et lorsque ces derniers interviennent, les maîtres rouent de coups les pauvres bêtes pour les faire taire.

Tous les chiens de chasse ne vivent pas le même enfer, certes. Pour certains chasseurs, leurs chiens font partie de la famille. Mais encore trop de chiens sont maltraités dans des chenils insalubres.

Certains chenils ne sont que béton, ou n’ont qu’un enclos avec de la terre au sol. D’autres ont de vastes parcs avec de la végétation où les chiens peuvent courir librement.3

Mais ils ne rentrent pas le soir en plein hiver pour se blottir aux pieds de leurs maîtres au coin du feu. Ils ne reçoivent pas d’amour !

D’après une enquête de l’association One Voice, les chiens qui ne correspondent pas aux critères pour des raisons de taille, de finesse de nez, de courage, ou quand ils sont trop vieux, seraient supprimés : piqués, électrocutés etc. …

« Pour en trouver 10, il faut en éliminer 40 », explique un piqueur retraité au sujet des chiens de chasse à courre.4

Monsieur Denormandie, en tant que ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, vous vous devez d’intervenir immédiatement. La loi est bafouée jour après jour !

Actuellement, toute personne qui maltraite un animal domestique, apprivoisé ou tenu en cage, encourt une peine pouvant aller jusqu’à 2 ans de prison et jusqu’à 30 000€ d’amende.5

Les conditions dans lesquelles sont détenues un grand nombre de chiens de chasse sont déplorables, écœurantes !

Tout propriétaire de plus de 9 chiens est soumis à une déclaration d’élevage, mais encore trop peu de chasseurs le font et gardent leurs chiens dans l’illégalité.

Nous demandons que toute détention de chien de chasse soit soumise à plusieurs conditions :

  • formation et attestation d'aptitude du propriétaire (à sa charge),
  • permis de détention du chien délivré par le maire de la commune de résidence,
  • souscription d'une assurance responsabilité civile,
  • identification du chien auprès des services vétérinaires,
  • évaluation comportementale régulière du chien,
  • vaccination contre la rage à jour et vermifugation,
  • le chien doit être éduqué à la chasse dans un organisme agréé par l’Office Français de la Biodiversité, dans le respect de l’animal, sans brutalité,
  • le chien doit porter un collier fluorescent portant le nom de son propriétaire et le n° du permis de chasse de ce dernier.

Tout animal maltraité, battu, affamé, blessé devra être immédiatement retiré à son propriétaire qui perdra définitivement l’autorisation de chasser avec un chien, sera interdit de chasse pour la saison en cours, et devra être suivi psychologiquement.

Enfin, le propriétaire du chien devra être condamné pour maltraitance sur un animal domestique !

Les chiens de chasse ne sont pas des objets. Ils sont intelligents et doués de sensibilité. Ils méritent respect et amour ! De plus, un chien éduqué violemment, maltraité et affamé peut devenir une arme dangereuse incontrôlable !

Merci de signer et de faire passer autour de vous cette pétition.

Auteur : Christophe M.

<% $t("Number of signatures:") %>

En signant la pétition j'accepte que Les Lignes Bougent traite mes données à des fins de gestion des signatures et des commentaires. J’accepte également d’être informé(e) des actions citoyennes initiées via Les Lignes Bougent. Pour en savoir plus sur ces traitements et sur mes droits, je consulte la politique de confidentialité. Tout commentaire doit respecter la charte des contenus de la communauté LLB. Lire la charte.
<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires