Artificialisation des sols : STOP au béton !

Adressé à : Madame Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique

La France : une vaste étendue de béton

Auparavant, la France était majoritairement rurale. Les champs faisaient intégralement partie de notre champ de vision.

D’ailleurs, la culture française s’est forgée sur ce principe.

Avec le temps et le développement, il est normal que de plus en plus de villes voient le jour. Cependant, il faut rester vigilant et ne pas négliger nos campagnes en les forçant à se recouvrir de béton.

En effet, en 2018, l’artificialisation des sols a encore augmenté en France pour la deuxième année consécutive. Pour vous donner un ordre d’idée, environ 23 900 hectares ont été recouverts de béton entre 2017 et 2018.

Pourtant, Emmanuel Macron, avant son élection, semblait ouvert à une conservation de nos campagnes et à un aménagement équitable entre l’urbain et le rural.

La Convention citoyenne pour le climat demande aux États de ne pas faire couler de béton tant que les réhabilitations étaient possibles et de travailler sur l’aménagement du territoire.

Des propositions que le Président de la République a une nouvelle fois promis de respecter.

Mais la situation n’a jamais été aussi préoccupante et de plus en plus de champs se voient artificialisés pour créer d’immenses centres commerciaux ou des zones industrielles.

Depuis quelques années, ce ne sont pas les centres commerciaux qui cherchent à s’implanter partout, mais surtout le e-commerce (et notamment Amazon).

Des entrepôts et des plateformes logistiques se construisent un peu partout dans nos champs.

Un moratoire doit impérativement se faire dans l’urgence.

Il n’y a aucun doute sur le fait que le nouveau report de la loi foncière va accélérer ce mouvement dans le mauvais sens.

C’est encore une fois, une nouvelle qui décourage les jeunes agriculteurs. Cette profession, qui est vitale pour la survie de notre société, est en voie de disparition.

Les jeunes ont peur de devoir faire face à des difficultés financières.

Des exploitations qui sont implantées depuis des générations se retrouvent dans l’obligation d’abandonner leurs terres qui sont ensuite artificialisées.

L’artificialisation des sols touche surtout la Bretagne qui est pourtant la deuxième plus grande région agricole de France.

Chaque jour, on estime que l’équivalent de 9 terrains de football se retrouve sous une couche de béton pour construire une route, des boutiques ou des habitations.

Stoppons cela et élaborons un plan durable

Si nous n’agissons pas dès maintenant, à quoi ressemblera notre pays dans quelques années ?

Est-ce que nos enfants auront le bonheur de pouvoir courir au milieu des champs et de respirer l’air sain de la campagne ?

Allons-nous devoir importer tous nos fruits et légumes ?

Pourquoi laissons-nous des zones déjà bétonnées à l’abandon pour en construire d’autres ?

Pour empêcher la construction inutile de nouvelles zones urbaines, un plan de gestion des constructions doit immédiatement être élaboré.

De même, il faut stopper la bétonisation de nos terres agricoles.

Ce phénomène entre en contradiction avec les enjeux environnementaux actuels.

Non seulement, cela pollue énormément et rend les terres de moins en moins fertiles, mais en plus, nous n’aurons bientôt plus la chance de pouvoir cultiver.

La crise sanitaire actuelle et le confinement quasi mondial nous ont pourtant prouvés que nous devons miser sur l’autosuffisance alimentaire pour ne pas manquer de céréales, de fruits et de légumes.

Si vous aussi, vous en avez assez de voir des étendues de béton et que vous voulez retrouver le paysage de votre enfance, signez cette pétition !


Auteur : Camille G.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (486)