STOP aux microplastiques dans nos assiettes !

Adressé à : Madame Barbara Pompili, Ministre de l’écologie et de la transition écologique, et Madame Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.
STOP aux microplastiques dans nos assiettes !

Le plastique est partout

Nous entendons souvent parler des effets du plastique sur les océans. Pourtant, le plastique est absolument partout.

On le trouve aussi bien sur les continents que dans les océans. Nous cultivons des terres polluées par les microplastiques.

Tous les passionnés d’écologie et de jardinage peuvent en témoigner. Même s’ils font attention à ne pas mettre de plastique sur leur terre, ils en retrouvent toujours.

Il suffit de s’intéresser au compost pour s’en rendre compte. Des morceaux de plastique qui mesurent à peine un centimètre se trouvent dedans.

Les microplastiques sont présents absolument partout. Lorsque vous vous promenez en ville, vous allez forcément voir des employés municipaux entretenir les espaces verts et tondre la pelouse.

Comme ils ne sont pas payés pour nettoyer, ils vont uniquement retirer les morceaux de plastiques visibles. Ils vont donc passer la tondeuse sur du plastique. Ce dernier va littéralement être broyé par les appareils de jardinage.

Les microplastiques restent sur place puisqu’il devient impossible de les ramasser et parfois même de les voir du premier coup d’œil.

Les microplastiques finissent par s’incruster dans les sols et peuvent pénétrer dans la nappe phréatique.

Ils se diffusent donc partout : dans nos cultures, dans nos ruisseaux, dans nos mers, dans nos robinets, dans nos élevages, etc.

Vous pensez manger sainement mais vous avalez en réalité de nombreux microplastiques.

Cela pourrait être acceptable si les microplastiques n’étaient pas nocifs pour notre santé. Mais les résultats sont sans appel.

Le plastique est un perturbateur endocrinien, il peut favoriser le cancer, impacter le système respiratoire, affaiblir le système immunitaire ou encore causer des problèmes de fertilité.

Même si nous connaissons les dangers du plastique, les industriels ne cessent d’en produire. La production pollue également notre ciel et notre atmosphère.

De plus, les fameux « efforts » promis par les industriels ne sont vraiment pas visibles.

Chaque année, plus de 300 millions de tonnes de plastique sont produites et mises sur le marché.

Agir pour le bien de l’environnement

Dès aujourd’hui, nous devons cesser de parler uniquement de la pollution des océans. Nous devons parler du problème des microplastiques à tous les niveaux.

Les citoyens ont le droit de savoir. Il faut mettre en place une campagne de sensibilisation.

Si nous faisons tous un effort en jetant nos déchets dans une poubelle, les microplastiques seront moins nombreux dans la nature.

Nous demandons également aux municipalités de nettoyer intégralement les espaces verts des microplastiques.

Nous avons eu la preuve de nombreuses fois qu’il était possible de se passer du plastique.

Par exemple, certains industriels utilisent désormais du carton ou un dérivé de plastique pour emballer leurs produits.

Le gouvernement peut mettre en place de nouvelles réglementations pour obliger les producteurs à trouver des solutions moins polluantes et nocives pour notre santé.

En tant que citoyens et citoyennes, nous devons faire remonter le problème au gouvernement. Il en va de notre santé et de celle de nos enfants. 

Ne laissons pas nos petits-enfants avoir des soucis respiratoires à cause du plastique.

Dites NON aux microplastiques, signez cette pétition !

Auteur : Laure L.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires