Macron : ne nous condamnez pas à mort !

Nous réclamons une  protection MAXIMUM contre le Coronavirus

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République,

Jeudi soir, le président Macron s’est adressé aux Français (a).

Il a entre autres annoncé la fermeture des écoles à partir de lundi.

Beaucoup ont applaudi des deux mains.

Pourtant, ces mesures sont clairement insuffisantes.

Au lieu de se révéler l’homme de la situation, monsieur Macron a encore essayé de faire du « en même temps ».

En même temps je rassure en prenant des mesures.

Et en même temps ce n’est pas si grave, nous n’avons pas besoin de changer drastiquement notre mode de vie.

Affligeant.

Le gouvernement n’est clairement pas à la hauteur

Les mesures annoncées ne vont pas assez loin.

Elles ne produiront que des effets à la marge.

Et surtout, elles sont révélatrices d’une énorme hypocrisie :

On ferme les écoles mais on maintient les élections municipales.

Comme si le virus s’arrêtait à la porte des isoloirs.

Rappelons-nous que le virus peut subsister pendant 9 heures sur une surface.

Demander aux gens de rester confinés chez eux…

… et d’aller deux jours plus tard à leur bureau de vote où des centaines de personnes défileront :

Mais de qui se moque-t-on ?!

Cette pandémie grandement sous-estimée

Ce qui compte, ce n’est pas le nombre de cas.

C’est la vitesse de propagation du virus.

Et selon les études scientifiques, le Coronavirus en France est déjà une épidémie plus grave qu’en Chine. (b)

On ne s’en est juste pas encore rendu compte.

Selon la vitesse de propagation du virus, le nombre de cas réels en France est probablement deux à trois fois supérieurs aux chiffres officiels.

Cela est majoritairement dû à deux facteurs :

  1. Une période d’incubation extrêmement longue, jusqu’à 24 jours. 24 jours où une personne n’adaptera pas son comportement et pourra contaminer des dizaines voire des centaines d’autres.
  2. Une absence de symptômes chez les plus jeunes, qui sont considérés comme des « porteurs sains ». Ils contractent et transmettent le virus sans en développer les symptômes.

Des mesures timides maquillées comme un branle-bas de combat

 « Malgré nos efforts pour le freiner, le virus continue de se propager », a asséné le président Macron

Parce que ce ne sont pas des véritables efforts, tout simplement.

Notre pays n’est aujourd’hui pas préparé à la pandémie.

Si nous continuons comme cela, nous fonçons droit dans le mur, et la situation sera similaire à celle en Italie.

2020 en Europe : des médecins obligés de choisir entre qui va vivre ou mourir

« Au bout de quelques jours, il faut choisir. […] Tout le monde ne peut pas être entubé. Nous décidons en fonction de l’âge et de l’état de santé. »

—Chistian Salaroli, médecin italien

Aujourd’hui, les mesures prises par le président Macron ne suffiront pas à éviter la saturation des hôpitaux et services de réanimation.

Les patient vont continuer d’affluer.

Les services seront débordés.

Des lits supplémentaires seront mis dans les couloirs.

Mais bientôt, le manque de ressources et de matériel se fera ressentir.

Les médecins vont s’écrouler, déshydratés et épuisés.

On va sortir des anciens médecins de leur retraite, tout en sachant pertinemment qu’ils auront plus de chances de se faire eux-mêmes contaminer.

Des gens qui n’ont aucune idée de ce qu’est un travail d’infirmière vont être formés du jour au lendemain pour remplir des rôles essentiels.

Tout le monde sera de garde, tout le temps, sans interruption.

Si vous ne me croyez pas, sachez que je n’invente rien.

Tout cela provient du témoignage du Docteur Salaroli, un médecin italien se démenant contre le Coronavirus en ce moment même (b).

Si nous ne réagissons pas, voici ce qui nous pend au nez :

Le fils de ce couple raconte leur longue descente aux enfers (c) :

«Ils ont passé huit jours avec 39 de fièvre. Le médecin n’était pas disponible, les pompiers ne venaient pas.

[…]

Leurs cadavres ont été emmenés au cimetière et ils les incinéreront dans quelques jours, car il y a trop de morts ».

Voici la triste réalité qui nous attend.

Nous allons nous retrouver à enterrer nos grands-parents et parents en masse.

Sans même avoir pu leur dire au revoir.

La France est à deux doigts de devenir une gigantesque fosse commune

Le Coronavirus arrive, pour chacun de nous.

A une vitesse exponentielle.

Dans quelques jours, une semaine ou deux si nous sommes chanceux.

Mais le pic arrivera, et le système de santé sera dépassé.

Nous faisons face à la plus grande crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle.

Cette situation est évitable.

Mais le temps presse.

La fenêtre pour agir se réduit d’heure en heure.

Monsieur le président, nous exigeons des mesures fortes dès maintenant

Si ce n’est pas fait, nous allons nous en mordre les doigts.

Une étude menée par une université anglaise affirme que les mesures très strictes prises par le gouvernement chinois ont pu diminuer le nombre de cas potentiel de 66% (d).

Mais l’étude va plus loin et dit que si la Chine avait pris la décision de boucler totalement la région de Wuhan 3 semaines plus tôt, elle aurait pu diminuer son nombre de cas de 95%.

Imaginez ce que ça représente en termes de vies sauvées.

Plus les mesures lourdes sont imposées tôt, plus leur durée nécessaire sera courte et plus le nombre de personnes infectées sera faible.

Nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

Monsieur le président,

Les demi-mesures que vous avez prises ne seront pas suffisantes pour endiguer le tsunami de morts qui s’approche.

Nous réclamons immédiatement :

  • Le report du 2ème tour des élections municipales.
  • La réquisition du personnel médical militaire.
  • La fermeture des frontières.
  • L’interdiction de circuler sur le territoire sauf pour raisons impératives.

Nous ne voulons pas devoir choisir qui vit et qui meurt.

Nous ne voulons pas choisir entre notre père et notre mère.

Alors, monsieur le président, vous devez agir !

Ne soyez pas faible, ne cherchez pas le compromis.

C’est ridicule en des temps aussi graves.

Il nous faut tirer des leçons de la situation catastrophique en Chine puis en Italie.

Nous vivons un moment historique.

Il faut se montrer à la hauteur.

Sinon vous devrez regarder des milliers d’enfants dans les yeux, et expliquer que vous êtes personnellement responsable de la mort de leurs grands-parents voire de leurs parents.

Pourquoi ?

Parce que vous n’étiez pas assez fort pour résister aux calculs politiques qui vous accaparent aujourd’hui.

Honteux.

Monsieur le président, je suis sûr que ce n’est pas ce que vous souhaitez.

Faites circuler ce message autour de vous

Le temps presse.

Chaque minute, chaque signature compte pour faire entendre notre voix et sauver ceux qui nous sont chers.

Chaque voix nous rend plus forts et crédibles pour faire pression sur le gouvernement et endiguer cette épidémie.

C’est capital.

Merci.


Auteur : Santé Nature Innovation

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (1620)