STOP 
Les méthaniseurs ça pue et ça pollue !

Adressé à : Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation

Le tri, le recyclage, je suis pour à 100%. Donner une 2ème vie à nos déchets est une idée brillante, surtout si elle favorise l’environnement.

La première fois que j’ai entendu parler des méthaniseurs, je me suis dit : c’est une idée géniale.

Produire de l’énergie à partir des déchets organiques, la méthanisation, c’est le top du recyclage.

Cette technique permet de produire un biogaz issu de la fermentation des déchets d’élevages et des cultures… Ce gaz est utilisé pour produire de la chaleur, de l’électricité et pour faire fonctionner des véhicules. [1]

Le résidu de cette fermentation peut être utilisé comme fertilisant. Le recours aux engrais de synthèse est donc réduit. [2]

Comme disait Lavoisier, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. (a)

Nickel donc !

La méthanisation est une technique qui permet :

  • d’augmenter la part des énergies renouvelables en France. ;
  • de lutter contre le changement climatique car elle capte le méthane, puissant gaz à effet de serre;
  • de mieux gérer les déchets à un coût inférieur ;
  • de créer des emplois avec l’installation de centaines de sites dans les années à venir ;
  • aux agriculteurs de faire des économies en utilisant leur biogaz pour chauffer directement leurs fermes.

Le biogaz produit remplace ainsi les énergies fossiles dont nous dépendons trop.

Sur le papier, la méthanisation coche toutes les cases de l’énergie renouvelable.

Oui mais … parce qu’il y a un mais… un très GROS mais !

Dans la pratique, le bénéfice environnemental est plus que contestable.

Pourquoi ?

Une énergie renouvelable qui ne sent pas la rose, au sens propre et au figuré !!!

Si vous vivez près d’un méthaniseurs, bouchez-vous les narines.

De nombreux riverains se plaignent d’odeurs nauséabondes, persistantes et fortes à l’extérieur comme à l’intérieur de leurs maisons.

Elles sont aussi le signe que des gaz s’échappent de ces installations. Car il n’y a pas que le méthane qui est créé mais aussi le sulfure d’hydrogène qui est toxique et corrosif.[3]

Et l’odeur n’est que le top de l’iceberg.

Des rivières et des sols sont contaminés. Des déchets industriels sont abandonnés dans des champs.

Le développement de cette filière profite surtout aux gros céréaliers, grands consommateurs de pesticides en tous genres…

Le résidu soi-disant naturel répandu sur les champs contient souvent des plastiques.

Et d’où vient-il ce plastique ?

Des déchets de l’industrie agro-alimentaire et des boues de station d’épuration, avec leur plastique et leurs métaux lourds, qui sont mélangés aux effluents agricoles. [4]

Un filtrage est censé purger le résidu des plus gros éléments à la sortie mais il ne filtre pas tout.

Un arrêté de 2018 de la préfecture demande que « les impuretés » respectent une taille et une quantité limites. [5]

En bref, il n’est pas interdit d’épandre du plastique dans les champs tant qu’il n’y en a pas trop et que ce n’est pas trop gros.

Quelle blague !!!

Et ce n’est pas tout. Des analyses des sols ont été faites et ce qu’on a retrouvé fait froid dans le dos [6]:

  • des métaux lourds, comme le cadmium,
  • un perturbateur endocrinien, le cyclotetrasiloxane D4,
  • des bactéries dangereuses pour la santé humaine (clostridium perfringens et des entérocoques).

Tout cela s’infiltre dans les sols et part dans les nappes phréatiques… et nous contamine.

Vous ne trouvez pas ça incroyable ?

On nous vend une technique pour produire de l’énergie renouvelable et au final nos sols sont pollués. Et l’Etat soutient et finance tout ça…

STOP !

Il faut régulariser cette technique afin d’empêcher un autre type de pollution.

Signez cette pétition.

Demandez comme moi que notre Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie :

  • interdise l’utilisation de déchets non organiques dans les méthaniseurs (tous les entrants doivent être 100% naturels),
  • limite le transport de ces entrants agricoles à moins de 20kms
  • impose l’utilisation du résidu (digestat) sur les parcelles agricoles d’ou proviennent les déchets,
  • interdise les grosses structures comme le futur méthaniseur de Prey, avec sa capacité de 4000m3 de gaz (une vraie bombe),
  • ne reproduise pas le système allemand avec ses 7% de surface agricole dédiée seulement aux méthaniseurs[7] (les méthaniseurs ne devraient utiliser que des déchets agricoles et non les récoltes).

Merci


Auteur : Mireille Ferroux

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (1359)