Stop à la pollution de l’Everest !!

Adressé à : Élisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire et Roxana Maracineanu, Ministre de la Jeunesse et des Sports

Devons-nous être choqués par :

  • les quelque 30 tonnes de déchets accumulés sur le mont Everest depuis des décennies ;
  • les 3,5 millions de dollars annuels que représentent les expéditions sur l’Everest pour l’Etat népalais ;
  • ou par les 14 000 alpinistes qui ont tenté l’ascension du mont depuis 1922 et qui n’ont pas été capables de repartir avec leurs déchets.

Il est donc légitime de se demander comment nous avons pu en arriver à un tel niveau de dégradation du mont Everest ?

Ce n’est qu’aujourd’hui que nous nous rendons compte de l’ampleur des dégâts. Ajoutez à cela la fonte des glaces, et nous nous retrouverons bientôt avec la plus haute montagne de déchets jamais vue ailleurs. Déjà que les cadavres de nombreuses personnes ayant péri dans l’ascension du mont s’accumulent tour à tour, il faudrait maintenant attendre que le mont Everest ne soit plus accessible qu’en enjambant les tonnes de déchets.

En effet, les alpinistes qui emportent avec eux canettes, tentes, bouteilles et autres équipements de survie, ne jugent pas utile de préserver le toit du monde en se débarrassant de ceux-ci à leur retour.

Désormais, les quelques opérations de nettoyage qui voient le jour sont sur la base du bénévolat. Et soyons honnête, quelques bras ne pourront certainement pas ramasser les 30 tonnes de déchets accumulés sur la montagne.

Nous demandons donc, d’abord aux alpinistes, de prendre conscience de l’ampleur des dégâts sur le Mont Everest, qui est devenu une véritable décharge. Chacun doit donc à son échelle, mettre en place ce qui est en sa possibilité pour garder la montagne propre. Si nous ne nous soucions pas de l’état de la nature, nous finirons enterrer sous des déchets au lieu d’une terre intacte. Il y a bien assez de catastrophes à gérer pour devoir ajouter des problèmes qui résultent de notre propre comportement. Quelle terre voulons-nous laisser à nos enfants ? À ce rythme-là, certainement pas une terre où il fait bon vivre.

Si les alpinistes et les touristes veulent faire l’ascension du mont Everest, ils doivent impérativement participer à une campagne de nettoyage.

Les bénévoles ont besoin d’aide. C’est à nous tous de protéger notre nature, personne ne le fera à notre place ! Nous demandons aux ministres de l’environnement et du sport de prendre les choses en main et de mettre en place des campagnes pour sauver l’Everest des déchets.

Que chaque alpiniste essaye de réduire sa consommation de déchets et que chacun se mette face à ses responsabilités pour conserver toute la beauté des hauteurs de l’Himalaya. Nous ne pourrons pas faire disparaître 30 tonnes de déchets en un claquement de doigt. Mais si nous parvenons à nous donner la main vers un même objectif, nous mettrons en place une procédure de nettoyage pas à pas.

Il faut se mobiliser pour mettre fin au massacre du mont Everest. Nous ne voulons pas être coupables de la dégradation de la plus grande montagne du monde. Faisons bouger les choses avec des efforts, même petits. Comme le colibri qui voulait éteindre un feu de forêt avec quelques gouttes d’eau. Nous devons tous faire notre part : signez la pétition pour que le mont Everest ne soit plus une décharge !


Auteur : George Morin

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (308)