Stop à la production de foie gras en France !

Adressé à : Monsieur Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Des méthodes inhumaines

En cette période de fêtes de fin d’année, il est absolument indispensable d’informer le public à grande échelle sur les conditions déplorables de la production de foie gras. Surtout, il est urgent de stopper définitivement cette production.

La France est le premier producteur de foie gras au monde : en 2018, plus de 30 millions de canards et 256 000 oies ont été gavés (1), dont 80% pour les fêtes de fin d’année (2).

Mais savez-vous vraiment comment le foie gras est obtenu ? Il est temps de lever le voile et dénoncer les pratiques de cette production, certes lucrative, mais également barbare.

Pendant des semaines, les producteurs gavent les oies et les canards par la force, au moyen d’un tuyau métallique, provoquant chez eux :

  • de l’hyperventilation
  • des diarrhées
  • une stéatose hépatique, c’est-à-dire une maladie du foie extrêmement douloureuse
  • des problèmes pulmonaires
  • des problèmes locomoteurs

Les dégâts du gavage sont tels que les oiseaux qui en sont victimes ont un taux de mortalité 7 à 20 fois plus élevé que les autres !

Et cela ne s’arrête pas là : pour parvenir à les gaver, les éleveurs :

  • Trient les animaux dès leur arrivée pour garder uniquement les canetons mâles. Les femelles sont envoyées vivantes au broyage.
  • Pendant toute la durée de l’élevage, les oies sont constamment enfermées dans des cages minuscules, souvent même à plusieurs dans une seule cage.
  • Au moment de les tuer, les oies sont tout simplement étourdies par une décharge électrique puis saignées. Certaines se réveillent alors qu’elles sont en train de se faire découper.

Le Code civil décrit l’animal comme “un être vivant doué de sensibilité”. Comment peut-on alors se permettre d’infliger de tels traitements à des créatures sans défense pour notre simple plaisir ?

Les fêtes de fin d’année doivent être un moment de convivialité, de partage, et non de cruauté animale. Il existe de nombreux autres mets à savourer en famille bien plus innocents.

La population n’est pas assez sensibilisée au sort des oies, et ce malgré la diffusion de vidéos plus affreuses les unes que les autres sur les réseaux sociaux et sur les plateformes de streaming.

Interdire les méthodes archaïques et encourager de nouvelles initiatives !

En France, le gavage est encore obligatoire pour obtenir la fameuse appellation « foie gras » sur l’étiquette du produit.

Plusieurs pays européens ont commencé à interdire le gavage comme l’Italie, le Portugal, la Pologne. Fin octobre, la ville de New York et l’État de Californie ont décidé d’interdire le gavage dès 2022.

Nous sommes l’un des rares pays à encore pratiquer cette technique. Pourquoi la France n’en fait-elle pas autant ?

Bien entendu, nous ne pouvons pas simplement interdire le gavage en laissant les producteurs s’écrouler. Nous devons leur accorder des subventions pour leur permettre d’innover et de se diversifier.

Il est tout à fait possible de trouver de nouvelles alternatives à ce produit. Après tout, il existe bien du foie gras vegan, preuve que tout est possible.

En 2016, l’Etat avait débloqué des fonds pour soutenir les éleveurs face à la grippe aviaire (3). Ne peut-il pas en faire autant pour promouvoir une démarche plus respectueuse de la vie animale ?

Dans le cadre du projet OCTRA’Palm (Optimisation et caractérisation de l’engraissement spontané chez les palmipédes), qui est un projet de préservation du bien-être animal lancé par le Gouvernement en 2016, le ministère de l’Agriculture a mobilisé seulement 62 000 € en tout pour la recherche sur les alternatives au gavage (4).

L’initiative est bonne mais nécessite que davantage de moyens soient mis en place pour parvenir à des résultats concrets.

Dans un communiqué de presse datant du 20 août 2020, J.Denormandie ouvrait une enquête sur une exploitation de canards dans les Pyrénées Atlantiques pour acte de maltraitance (5). Mais si l’on en croit le Ministre, les conditions déplorables de l’élevage de ces canards sont une exception.

Il n’en n’est rien. Le gavage est par nature irrespectueux de la vie animale. Pourquoi donc l’autoriser dans certaines situations, le discréditer dans d’autres ?

Nous appelons le Ministre à prendre de vraies mesures, et non à communiquer quand bon lui semble sur des situations scandaleuses pour redorer son image auprès d’un public consterné et effaré.

Noël approche à grands pas, et nous allons une nouvelle fois voir les rayons de foie gras s’emplir et se vider.

Nous devons informer massivement les citoyens pour qu’ils puissent exercer leur libre-arbitre et décider de leur consommation en pleine connaissance de cause.

Le client est roi. La voix des consommateurs a déjà permis de faire évoluer drastiquement le marché agroalimentaire pour une production plus respectueuse de l’environnement et des animaux.

Ne nous arrêtons pas là. Il est grand temps d’agir pour la protection des canards et des oies.

Si vous aussi vous voulez que l’Etat :

  • informe massivement les consommateurs du traitement réservé aux oies et aux canards
  • incite les producteurs de foie gras à réorienter leur activité vers des produits alternatifs respectueux de la vie animale, par :
    • des sanctions administratives en cas de gavage
    • des subventions pour soutenir une reconversion

Alors signez cette pétition pour que Monsieur Denormandie prenne des mesures en conséquence !


Auteur : Adrien M.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (1482)