STOP aux rappels de produits alimentaires : POUR plus de sécurité alimentaire en France

Adressé à : Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Des rappels trop fréquents

Qui n’a jamais vu des affiches dans un supermarché demandant aux consommateurs de ramener un produit contaminé ou pouvant contenir des corps étrangers ?

Le phénomène est de plus en plus fréquent.

Le 6 juillet, un saucisson sec bio de la marque Bonjour Campagne était rappelé parce qu’il contenait des noisettes.

Savez-vous combien de personnes en France ont des allergies ?

Les noisettes sont particulièrement allergisantes. Une personne qui consomme un tel produit en faisant aveuglément confiance à la marque peut se retrouver directement aux urgences.

Le 13 juillet, des épinards hachés surgelés de la marque repère d’Intermarché étaient rappelés parce qu’ils contenaient du lait.

Certaines personnes ont l’interdiction formelle de consommer du lactose. Ce dernier peut les rendre malades.

Pire encore, en mai 2020, un véritable scandale a éclaté.

Plus de 500 000 œufs ont dû être rappelés après avoir été vendus dans les principaux supermarchés. Ils étaient contaminés par la salmonelle.

La présence de cette bactérie dans le corps humain peut avoir de graves conséquences sur sa santé.

Le site oulah.fr a été créé pour répertorier tous les rappels de produits.

Depuis sa création en 2015, plus de 4 300 produits ont été rappelés. Ne trouvez-vous pas cela énorme ?

Parmi ces rappels, 1 460 concernaient des produits alimentaires.

Nous pouvons notamment remarquer que nos aliments sont fréquemment contaminés par des corps étrangers, la salmonelle, des produits rajoutés alors que ce n’est pas indiqué dans la recette, la mycotoxine ou encore des risques d’explosion du produit.

À la limite, les jouets et les objets décoratifs peuvent être rappelés, mais il est hors de question de faire des concessions sur l’alimentation.

La moindre erreur peut avoir de graves répercussions sur la santé des Hommes.

Ne vous rendez-vous pas compte que la simple présence d’un peu de lait dans un paquet d’épinards peut créer une intolérance ?

Qu’un minuscule bout verre peut couper une personne ?

Que des substances ajoutées peuvent provoquer un œdème de Quincke, de l’asthme et des problèmes gastriques ?

Non, ce n’est pas normal qu’en France, en 2020, avec tous les moyens de contrôle dont nous disposons, nous nous sentions encore en insécurité alimentaire.

Nous ne pouvons faire confiance à personne.

Les marques, les distributeurs, et même l’État sont incapables de nous protéger.

Le moindre produit peut être rappelé du jour au lendemain. Nous n’osons même plus consommer aveuglément.

Que l’État renforce enfin les contrôles

Les Français méritent de pouvoir manger sans craindre une intoxication, une allergie ou une blessure. C’est un besoin vital.

L’État a les moyens de mettre en place de vrais contrôles alimentaires.

Chaque aliment doit pouvoir faire l’objet d’un traçage efficace en temps réel. Ce contrôle doit se faire de la matière première au produit final.

Il n’y a qu’en effectuant ces contrôles que nous aurons l’assurance que les usines agro-alimentaires respectent les règles à la lettre.

Pour être certain de l’efficacité du contrôle, il faut également mettre en place des sanctions vis-à-vis des entreprises qui auraient envie de contourner les règles.

Il n’est plus permis de risquer de nouveaux scandales alimentaires.

Si vous en avez assez d’être méfiant envers les produits alimentaires, signez cette pétition.

Il est temps que cela cesse définitivement.

Si nous ne faisons rien demain, de quoi seront composées nos assiettes demain ? De verre, de substances allergènes non indiquées et de bactéries ?


Auteur : Timothée C.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (614)