Surtaxe des entreprises vertes :  ça suffit ! 

Adressé à : Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics

Nous le savons tous aujourd’hui, la situation environnementale est critique.

Les scientifiques, les politiques et autres personnalités publiques ne cessent de dire qu’il nous faut changer nos habitudes de vie pour tenter de limiter les dégâts.

Et c’est vrai.

Nos sociétés de surconsommation sont à l’origine de gaspillages monstrueux et de lourdes pollutions, qui sont les principaux facteurs du dérèglement climatique.

Le problème, c’est que si l’Etat encourage la consommation responsable, il ne traite absolument pas la question de la production.

Or pour qu’un système change profondément et devienne plus durable, chacune de ses composantes doit être revue.

Difficile de passer à côté des campagnes de sensibilisation mises en place par le Gouvernement sur la question de l’environnement.

Entre les labels indiquant ce qui est bon pour la planète, les bonus sur les voitures peu polluantes et les réductions d’impôt liées aux économies d’énergie, on peut dire que l’Etat s’efforce de nous inciter à avoir un mode de vie plus écologique.

L’intention est louable !

Mais qu’en est-il des entreprises ?

Nous pouvons faire tous les efforts possibles à notre échelle, si les biens qui nous sont proposés sont encore produits sans aucun souci pour l’environnement, la situation n’est pas prête de s’arranger.

Et pour le moment, aucune mesure n’est prise par les pouvoirs publics en ce sens.

Pourtant, il existe de nombreuses possibilités : par exemple, des bonus écologiques ou des avantages fiscaux pourraient être accordés aux entreprises qui s’investissent dans l’écoconception ou dans la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE).

Pour l’heure, elles sont traitées à la même enseigne que celles qui ne cherchent qu’à faire du profit, sans se préoccuper de la problématique écologique.

Finalement, elles se voient largement désavantagées, puisqu’elles déploient beaucoup plus d’efforts pour œuvrer à la transformation de la société.

Ici, l’Etat a un rôle important à jouer en ajustant le système d’imposition pour favoriser les entreprises exemplaires.

En effet, les taxes ne doivent pas être uniquement punitives : elles peuvent inciter les bons comportements en récompensant ceux qui osent affronter les défis de notre époque.

Aussi, nous pourrions réduire l’impôt des sociétés vertes de 50% pour les aider à développer leurs activités.

Aujourd’hui, il est de 28% et il va passer à 25% en 2022.

La baisse est minime et n’aura que peu d’impact réel.

Nous exigeons donc qu’il soit passé à 12,5% pour les entreprises écologiques et responsables.

C’est une question de justice, vu leur contribution à l’intérêt général.

La transition écologique est l’affaire de tous, les hommes politiques et les citoyens, les consommateurs comme les entreprises.

Cessez de nous faire croire que tout est en notre pouvoir : nous avons beau essayer de faire les meilleurs choix, si les logiques de production ne changent pas, rien ne va changer.

Nos moyens sont limités.

Vous avez les outils pour porter le développement durable et harmoniser les changements qu’il suppose.

Il vous incombe donc de prendre les mesures adéquates pour faire fleurir des entreprises vertueuses et, ainsi, faire votre part dans l’avènement de la consommation responsable que vous nous demandez d’adopter.

Tout ne repose pas uniquement sur nous, consommateurs.

Signez la pétition pour que l’Etat participe au développement des entreprises écologiques et responsables !

Il s’agit de rendre le système d’imposition plus juste pour promouvoir ces initiatives.


Auteur : Julien M.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (214)