Nous refusons que la télémédecine devienne la norme en France

Adressé à : Jérôme Salomon, Directeur Général de la Santé

Le covid-19 a tracé une voie royale à la télémédecine  !

Cher Monsieur Salomon,

Jamais la téléconsultation n’a connu un tel succès.

Les consultations médicales virtuelles, bouleversent la médecine traditionnelle.

La CNAM (Caisse Nationale Assurance-Maladie), révèle 40 000 téléconsultations en février 2020 et 601 000 en mars dernier  !

 

Plates-formes numériques et enjeux financiers

 

Le directeur général de la santé Jérôme Salomon, encourage le peuple à pratiquer la consultation à distance.

Pour séduire l’internaute fébrile, la CNAM prend en charge à 100%, le coût de la télémédecine (provisoirement  !).

Depuis le mercredi 18 mars dernier, cette téléconsultation est assouplie.

En effet, à titre dérogatoire la consultation à distance s’effectue avec son médecin traitant ou avec un autre praticien.

Quant aux plates-formes numériques, une course effrénée est engagée.

En avril et en quelques jours, plus d’un million de téléconsultations ont été comptabilisées et facturées.

Le service de ces plates-formes, est mis à disposition gratuitement lors de cette crise inédite.

Mais pour combien de temps ?

 

Normaliser la télémédecine est dangereux, pourquoi  ?

 

Les déserts médicaux se généralisent.

Les zones blanches laissent sur la touche, la province, les ruraux, les précaires et les personnes vieillissantes.

Le numérique prend le pouvoir sur votre santé.

N’est-il pas légitime de se poser les bonnes questions sur cette médecine futuriste, robotisée, déshumanisée ?

  • Est-elle sécurisée ?
  • Est-elle agréée par le ministère de la santé
  • La protection des données est-elle protégée ?
  • Une dispersion des données n’est-elle pas à redouter ?
  • Pouvez-vous faire confiance à Skype ou Whatsapp et ses dérives ?
  • La télémédecine et les zones blanches sont-elles compatibles ?
  • La téléconsultation favorise-t-elle les précaires ?
  • La télémédecine et les personnes âgées sont souvent inconciliables, qu’est-il prévu pour eux ?
  • Une augmentation tarifaire de la consultation digitale n’est-elle pas à craindre ?

 

La consultation numérique ne peut se substituer à une consultation physique

 

Si les avantages de la téléconsultation sont absolus lors d’une crise sanitaire.

Jamais la consultation numérique ne pourra se substituer au médecin de famille.

Jamais elle ne remplacera la consultation physique  !

Les français ne veulent pas d’une uberisation médicale.

La télémédecine se présente sous ses meilleurs auspices, avec son confort, sa facilité d’accès, moins de déplacements, aucune attente à prévoir.

Son apparence fallacieuse, s’insinue chez vous.

Elle affiche votre visage déconfit par une douleur abdominale, votre membre rougit par un psoriasis.

Elle décrit le lieu où vous habitez. Votre environnement est décrypté.

Une cuisine vétuste ou un salon luxueux, apporteront sans aucun doute, quelques précieuses informations !

Votre santé est en jeu et un enjeu pour la Santé  !

 

Quid de la protection de vos données médicales ?

 

Les intérêts médicaux ne sont plus étouffés.

Les forces numériques et technologiques sont présentes dans de nombreux domaines.

Pourtant ce troisième millénaire dévoile encore quelques projets sournois.

Il attaque le bien le plus précieux, votre santé  !

La télémédecine vous dénude complètement.

Votre carte vitale, carte bancaire, arrêt de maladie, ordonnance, pourront être lus, regardés, vérifiés, scrutés.

Le secret médical sera partagé.

Les associations s’inquiètent, la protection des données est étrillée.

Selon Maître David Lecomte (Houdart et Associés – Cabinet d’avocats en Droit de la Santé)  : «  Le contexte du coronavirus amplifie le risque de perdre le contrôle de ses données, qu’elles soient administratives ou médicales.  »

Prenez soin de votre santé, elle est votre bien le plus précieux !

Si vous ne voulez pas être fichés, espionnés, tracés, signez la pétition !


Auteur : Olivier M.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.details.postalCode %> <% signature.details.name %> <%signature.details.surname %>

Commentaires (381)