Toxicité des cigarettes électroniques  :
ne soyons pas si naïfs !

Adressé à : Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé

En France, personne n’a pu passer à côté de la « mode » des cigarettes électroniques. Tout le monde en parle, de plus en plus de personnes « vapotent » et les magasins vendant ces produits pullulent désormais dans nos villes.

Ces e-cigarettes sont aujourd’hui traitées comme de simples produits de consommation, au même titre que des vêtements, des chaussures ou encore des jouets. Quelle erreur !

« As-tu vu la dernière vapoteuse qui vient de sortir ? »

« De quelle couleur est la tienne ? »

« Elle est superbe, je vais acheter la même ! »

C’est une conversation qui pourrait paraître banale pour un objet quelconque à la mode mais il s’agit là bel et bien de CIGARETTE !

N’avons-nous rien appris du passé ?!

Ne retenons-nous aucune leçon de ce qu’il s’est produit avec la cigarette lorsque les cancers se sont multipliés dans les années 80 et que l’on a alors commencé à faire le lien avec le tabac et les cigarettes ? 

Les études ont été faites. Bien trop tard. 100 millions de personnes sont décédées dans le monde au 20ème siècle à cause du tabac et les décès n’ont pas cessé depuis [1].

Nous refaisons les mêmes erreurs avec la cigarette électronique et personne ne semble s’en inquiéter. Cette nouveauté, créée en 2006, s’est d’abord présentée comme une alternative plus saine aux cigarettes classiques avant de devenir rapidement une mode adoptée par les gens de plus en plus jeunes sans qu’AUCUNE ÉTUDE sérieuse n’ait été faite dessus.

Pas de régulation et pas d’obstacles majeurs à la vente alors que cela existe depuis 13 ans ! 

Que fait notre gouvernement ? Pourquoi n’agit-il pas en appliquant un principe de précaution ? 

En 2030, il sera trop tard pour dire à tous les fumeurs que la cigarette électronique était en fait nocive.

Arrêtons de banaliser ce produit potentiellement dangereux et nocif.

Il est grand temps de commencer à s’en inquiéter

Pas d’étude pour prouver la nocivité ? Alors ce n’est pas nocif ! 

NON, ça ne fonctionne pas comme ça, il existe un principe de précaution

Ce même principe que l’on a ignoré au 20ème siècle, quand la cigarette était encore considérée comme inoffensive et tendance…

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans son rapport délivré en juillet 2019 sur les ravages du tabagisme [2], n’a daigné consacrer que deux pages à la cigarette électronique… Mais elle en arrive tout de même à cette conclusion claire : la cigarette électronique est « incontestablement nocive » et elle «ne devrait pas être promue comme une aide au sevrage ».

Certes, les études sérieuses sur le sujet sont encore peu nombreuses (les lobbies doivent gentiment tenter de repousser tout cela à plus tard) mais ne soyons pas naïfs au point de se dire qu’il n’y a aucun danger à inhaler de la nicotine et des substances toxiques. Elles sentent peut-être  la fraise, mais n’en sont pas moins mauvaises!

Alors que l’organisation reconnaît que « les effets à long terme des inhalateurs électroniques de nicotine restent inconnus », elle n’hésite pas à affirmer que la cigarette électronique est « incontestablement nocive ». Elle met notamment en garde contre le risque potentiel d’irritation des voies respiratoires, de la gorge et des yeux, ou encore le risque d’effets cardiovasculaires. 

Une désinformation et une communication inadaptée de la part des fabricants

L’OMS nous met aussi en garde contre la « menace actuelle et réelle » que représente la désinformation véhiculée par l’industrie du tabac sur les vapoteuses [3]. Cela passe notamment par la publicité et l’ensemble des techniques de  communication.

Fort heureusement en France, la publicité pour le vapotage a été interdite depuis 2016  [4]. Mais il faut en faire plus pour protéger nos enfants, nos familles et nos proches !

La publicité est loin d’être le seul canal de communication des fabricants : le bouche-à-oreille entre jeunes qui souhaitent être “à la mode”, les influenceurs sur les réseaux sociaux ou encore les boutiques qui ont pignon sur rue contribuent largement à la propagation de la e-cigarette, notamment chez les plus jeunes.

D’ailleurs, l’une des marques les plus connues est accusée par les autorités sanitaires américaines de répandre une épidémie d’addiction à la nicotine chez les jeunes. Elle est devenue la cible du Congrès américain [5].

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: la proportion de vapoteurs est passée de 1,5 % à 20,8 % chez les lycéens depuis 2011 aux États-Unis. La ville de San Francisco a même pris la décision de complètement interdire, en juin dernier, la vente de cigarette électronique [6].

Finalement, le pire est-il :

  • que les fabricants de vapoteuses leur donnent des goûts exotiques et plutôt agréables pour faire oublier ce que c’est et attirer plus de consommateurs ?
  • qu’ils utilisent les mêmes techniques de communication que pour vendre des baskets aux jeunes ?
  • ou qu’ils les vendent sur Internet en toute impunité ? 

Certains vendeurs indiquent qu’ils font une vérification de l’identité en ligne avec l’envoi d’une photocopie de la carte d’identité et la signature à la réception du colis…

Sommes-nous vraiment si naïfs ???

Rien n’empêchera un adolescent d’envoyer la photocopie de la carte de ses parents… Nous nous voilons la face et les vendeurs gardent bonne conscience avec des soi-disant « protocoles de sécurité » qui ne valent rien. 

Arrêtons tout cela avant qu’il ne soit trop tard et agissons dès maintenant !

Mettons en place des régulations avant que tout cela ne dégénère et qu’on ne se dise : si on avait su….

Madame la Ministre,

  • Débloquons des budgets pour permettre de réaliser des études fiables sur la e-cigarette.
  • Interdisons la vente en ligne qui ne permet pas de vérifier l’âge des acheteurs.
  • Faisons des campagnes de prévention !
[1] https://www.planetoscope.com/mortalite/403-mortalite---deces-dus-au-tabac-dans-le-monde.html

[2] https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/326043/9789241516204-eng.pdf?ua=1

[3] https://www.rts.ch/info/monde/10595813-les-cigarettes-electroniques-sont-incontestablement-nocives-dit-l-oms.html

[4] https://cnct.fr/tabac-et-publicite/

[5] https://www.rts.ch/info/suisse/10594987-l-ex-ambassadeur-thomas-borer-fait-du-lobbying-pour-juul-a-geneve.html

[6] https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Quels-sont-risques-cigarette-electronique-2019-06-26-1201031594

[7] https://aide.cigaretteelec.fr/hc/fr/articles/208565785-A-partir-de-quel-%C3%A2ge-peut-on-utiliser-la-e-cigarette-

Auteur : Jérôme Legrand

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (394)