Un masque pour TOUS !

Adressé à : Emmanuel Macron, Président de la République,

La Corée du Sud est parvenue à endiguer l’épidémie de coronavirus.

Il s’agit du premier pays au monde à y être parvenu.

Plus impressionnant encore : les Coréens ont réussi à sortir de la crise sanitaire sans mesure de confinement généralisé.

Comment ont-ils fait ?

L’expérience du MERS

L’Asie du sud a davantage l’expérience des épidémies virales que le reste du monde.

En 2015, la Corée du Sud a connu une épidémie d’un virus venu du Moyen-Orient.

A l’époque, il s’agit déjà d’un coronavirus, appelé MERS.

Particulièrement létal, ce virus a tué 36 personnes alors que 186 avaient été contaminées.

Les autorités avaient, à cette époque, été critiquées pour leur réaction trop lente.

Le pays investit alors dans le secteur des biotechnologies. La Corée du Sud compte de nombreux laboratoires ultra-modernes, des personnels soignants formés aux épidémies virales et une population avertie.

Lorsque fin 2019, le Covid-19 fait son apparition, les Coréens sont prêts.

Un dépistage massif

Le gouvernement coréen prend immédiatement la mesure de la situation.

Il décide de mettre en place une politique de dépistage systématique que ses investissements récents rendent possibles.

Ces tests appelés RT-PCR sont basés sur une analyse génétique. Ils se font sur un prélèvement pratiqué au moyen d’un long coton tige appelé écouvillon, que l’on place dans le nez de la personne (1).

Le résultat tombe en quelques heures.

Les Coréens ont d’emblée eu la possibilité de faire plus de 10 000 tests de dépistage par jour. Ils ont mis en place des “drive test”.

Le public vient en voiture à une borne et un test lui est administré par du personnel soignant dûment ganté et masqué.

A ce jour, près de 300 000 personnes ont été testées en Corée du Sud, contre 40 000 en France (2).

Tests ciblés, malades isolés et soignés

Au début de l’épidémie, le gouvernement coréen s’est concentré sur le principal foyer infectieux. Grâce aux tests, il a rapidement identifié les malades. Puis, il a méthodiquement testé tout l’entourage des patients.

Il a confiné les malades et leur a donné les seuls traitements connus pour lutter contre le virus : la chloroquine et les perfusions de vitamine C.

Résultat, le nombre de décès en Corée du Sud est aujourd’hui de 139 alors qu’il a explosé dans le monde entier.

Mieux, l’épidémie est jugulée en Corée du Sud. Le nombre total de personnes infectées n’a pas dépassé les 10 000 cas. La France a dépassé les 30 000, l’Allemagne les 45 000, l’Espagne les 60 000 et l’Italie les 80 000 !

Une population 100% masquée

En Corée du Sud mais aussi à Singapour, au Japon, à Hong Kong ou Taïwan, l’ensemble de la population est équipée en masques.

Et les populations sont disciplinées. Personne ne sort sans masque et tout le monde garde ses distances sociales.

Une protection efficace à 99%

Il existe différents types de masques.

Ceux qui protègent le mieux, dont disposent les Coréens, sont appelés FFP2 ou FFP3.

Ce sont des dispositifs médicaux destinés à protéger en cas de pathologie respiratoire.

D’après le Pr Timsit de l’hôpital Bichat, ces masques protègent ceux qui les portent à 99% des microbes (3).

Le Dr Raybaud, lui, explique que les FFP3 ont un taux de filtration de 99,5% tandis que les FFP2 ont un taux de 94%. Dans les deux cas, il s’agit d’une protection très efficace (4).

Les mensonges du gouvernement français

En France, la première réaction des autorités a été de minimiser l’importance des masques. Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a déclaré que ces derniers n’étaient utiles que pour les soignants et pour les personnes malades (5).

Le Ministère de la santé a estimé que “faire ses courses avec un masque ne sert à rien” (6).

Les millions de gens qui en portent en Asie tous les jours, partout et tout le temps seraient donc simplets pour nos gouvernants ?

Mais eux ont su endiguer l’épidémie.

En réalité, ces propos visent surtout à cacher la pénurie de masques en France.

A ce sujet, l’ancienne Ministre de la santé, Agnès Buzyn a déclaré au début de la crise :

 » Nous avons des dizaines de millions de masques en stock en cas d’épidémie, ce sont des choses qui sont d’ores et déjà programmées. Si un jour nous devions proposer à telle ou telle population ou personnes à risques de porter des masques, les autorités sanitaires distribueraient ces masques aux personnes qui en auront besoin. » (8).

La vérité du terrain n’a rien à voir !

En France :

  • les policiers qui vous verbalisent ne sont pas masqués. Ceux qui en avaient un, ont dû le rendre aux agences régionales de santé (8);
  • Le facteur qui distribue vos lettres ou le livreur qui vous remet votre colis Amazon ne sont pas masqués ;
  • les personnels soignants manquent de masques au point que dans certains hôpitaux, ils se sont volés les masques entre eux !

Seuls les personnels des services d’infectiologie disposent de masques. Et encore ils se rationnent !

Les soignants remontés

Cette situation a mis en colère les professionnels de santé.

Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), a parlé d’un “scandale d’Etat”.

Il s’est exprimé ainsi dans la presse (8) :

« C’est du même ordre que le scandale du sang contaminé. Des centaines de milliers de personnes vont être contaminées, d’autres vont mourir faute de cette impréparation du gouvernement et des mauvaises décisions qui ont été prises. Le principe de base c’est d’avoir en stock des masques FFP2. Ces masques, (…) auraient dû être commandés le plus tôt possible. Gouverner, c’est prévoir. Quand la crise sera finie, nous espérons que certains responsables, qui ont été incapables d’organiser la défense sanitaire du pays, auront à répondre de leurs actes devant la justice. »

Réaction tardive du gouvernement

Constatant la catastrophe, les autorités ont fini par réagir :

  • Le 4 mars 2020, le Président la République a fait réquisitionner tous les masques de France (8);
  • Le 17 mars 2020, le nouveau Ministre de la Santé, Olivier Véran estime qu’il ne restait au début de l’épidémie que 117 millions de masques en France alors qu’il y en avait 1 milliard, 10 ans plus tôt. Les stocks n’ont pas été renouvelés malgré un contexte sanitaire à risque : depuis 10 ans et l’épidémie de H1N1, de nombreuses crises sanitaires ont eu lieu dans le monde (SARS, MERS etc.) (8).
  • Le 21 mars 2020, il restait 86 millions de masques chirurgicaux et 5 millions de masques FFP2, qui protègent mieux (8).
  • Lundi 23 mars, l’Etat a commandé 250 millions de masques, tandis que les régions en commandaient aussi : 20 millions pour l’Ile-de-France, 5 millions pour les Hauts de France (9,10).

Exigeons un masque pour tous !

Ces commandes de masques ont pour objectif de couvrir le besoin des soignants et des malades.

Tant mieux.

Mais rien n’est prévu pour la population.

Or, le masque constitue avec le dépistage la protection la plus efficace possible contre le coronavirus.

Pour le dépistage, même si des efforts peuvent être faits, la France semble très mal préparée pour réagir efficacement, d’autant que l’épidémie s’est déjà largement propagée.

Mais il est possible d’accroître la production de masques.

Il y a 10 ans, la France comptait 1 milliard de masques !

Exigeons des autorités qu’elle organisent en urgence une production de masse.

Ce sont elles qui désormais ont les destinées du pays en main alors que tout le monde se trouve confiné.

Exigeons du gouvernement qu’il fournisse à chaque Français et Française une réserve de masques suffisante pour traverser la crise.

Nos vies ne valent pas moins que celles des populations d’Asie !

Obtenons des masques qui sont une protection efficace contre le coronavirus et la propagation de l’épidémie.

Aidez-moi à créer une grande mobilisation pour cette demande, dont dépend la vie de très nombreuses personnes de tous âges dans le pays !

Aidez-moi à convaincre le Président de la République d’agir rapidement et efficacement pour que l’ensemble de la population ait des masques à disposition.

Signez la pétition ci-dessous.

Les autorités ont réussi à imposer des gilets jaunes à tous les automobilistes, elles peuvent bien nous aider à nous procurer des masques !

Nous devons les mobiliser sur ce sujet prioritaire.

Des masques pour tout le monde, c’est moins de virus circulant, moins de malades et moins de pression sur les soignants !

Mais il faut faire vite !

Nous sommes confinés, et il est peu de choses que nous pouvons faire pour aider les soignants.

Mais nous pouvons nous mobiliser pour que tout le monde ait des masques. C’est le minimum vital que nous devons exiger de nos autorités.

S’il vous plaît, signez et faites signer notre pétition !

Un immense Merci !

Monsieur le Président de la République,

  • Attendu que les masques FFP2 ont un taux de filtration de 94% ;
  • Attendu que les masques FFP3 ont un taux de filtration de 99,5%;
  • Attendu dès lors que ces masques offrent une protection efficace à toute personne qui les portent.
  • Attendu que les soignants et les malades ont besoin en priorité de ces masques ;
  • Attendu que de nombreuses professions encore en contact avec les populations comme les policiers, les livreurs, les caissiers etc. en ont également besoin de toute urgence ;
  • Attendu que le port de ces masques par l’ensemble de la population constituerait une étape décisive dans la lutte contre ce virus et protégerait la population française ;
  • Attendu que de nombreux pays ont rendu le port du masque obligatoire pour tous et que ce geste est considéré comme acte de respect des autres et non un acte égoïste ;
  • Attendu que la France disposait il y a 10 ans d’une réserve de 1 milliard de masques et qu’il est donc tout à fait possible d’assurer l’approvisionnement de ce dispositif médical sur notre territoire ;

Nous vous demandons de faire produire ou acheminer suffisamment de masques pour l’ensemble des Français à commencer par les soignants, les professions exposées et tous les autres malgré leur confinement.

Veuillez croire en l’expression de nos salutations respectueuses.


Auteur : Sabine L.

<% $t("Number of signatures:") %>

<% $t("Hour") %> <% $t("Postal Code") %> Nom
<% signature.lapse %> <% signature.postalCode %> <% signature.name %> <%signature.surname %>

Commentaires (4067)